Communiqués de presse de l'exposant


Ekofish annonce le nom des fournisseurs de son nouveau navire de pêche diesel-électrique

Les sociétés Pon Power et EST-Floattech ont été sélectionnées comme fournisseurs du navire de pêche hybride en cours de développement pour le Groupe Ekofish, une société familiale de pêche durable basée à Urk, aux Pays-Bas.

Pon Power fournira les groupes électrogènes du navire et EST-Floattech la solution de stockage d'énergie. Le bateau de pêche à chaluts jumeaux/senneur UK205 Spes Nova, dont la livraison est prévue au début de l'année 2019, est actuellement en cours de construction par Maaskant Stellendam, selon une conception développée en collaboration avec les architectes navals de Vripack.

Ce navire hybride sera équipé de trois groupes électrogènes C18 diesel-électriques identiques, de Caterpillar, couplés à un système de gestion de la puissance et à une batterie lithium-ion. Un système de récupération de l'énergie a également été développé pour les opérations telles que le déroulement des treuils lors du déploiement des filets.

Selon Louwe de Boer, propriétaire d'Ekofish, le navire devra travailler pendant les 20 prochaines années et utiliser le moins d'énergie possible. « Actuellement, nous brûlons encore un demi-litre de carburant par kilo de poisson pêché. Nous devons réduire cette consommation à un maximum de 0,3 litre. Pour atteindre ce cap, nous avons délibérément choisi de ne plus faire appel aux mêmes architectes de chalutiers et de navires. »

À propos des spécificités du système de propulsion, Noud Seegers, directeur des comptes maritimes de Pon Power, a ajouté : « Nous avons examiné plusieurs options d'alimentation électrique aux premières phases du processus de développement. Nous avons finalement choisi trois groupes électrogènes C18 identiques, d'une capacité de 565 kWe à 60 Hz, plus un moteur ACERT C4.4 qui fournit 99 kWe à 50 Hz. »

De plus, les groupes électrogènes étant couplés à un système de gestion de la puissance doté de batteries, le patron peut démarrer chaque semaine avec un groupe électrogène différent. « Dès qu'il a besoin de plus de puissance, il peut faire appel à un deuxième ou un troisième groupe électrogène », a déclaré Noud Seegers. « Et quand le navire tombe en-dessous d'un certain facteur de charge, l'un des groupes électrogènes s'arrête automatiquement. »

« Ce système nous permet de faire un usage optimal des groupes électrogènes en combinaison avec les batteries. Chaque moteur accumule donc moins d'heures de fonctionnement annuel, ce qui facilite sa maintenance et contribue à une réduction des coûts. Cela aide également à utiliser moins de carburant. Nous n'avons aucune influence sur son prix mais nous avons notre mot à dire sur la quantité que nous consommons ! », a conclu Noud Seegers.

Un autre avantage de ce système de propulsion est que le système de batteries peut stocker l'électricité récupérée lorsque les treuils sont déroulés pour déployer les filets. Il émettra également moins de CO2 et utilisera moins d'énergie fossile car les batteries peuvent être utilisées pour compenser la charge de crête. « Un moteur de navire fournit son meilleur rendement quand les charges sont supérieures à environ 50 % », a affirmé Koen Boerdijk, directeur des comptes chez EST-Floattech. « En utilisant les batteries, vous permettez au moteur de fonctionner plus efficacement dans sa courbe de puissance optimale. Vous pouvez aussi utiliser moins de moteurs ou des moteurs plus petits. »

« Quand vous utilisez une alimentation électrique, comme c'est le cas lorsque le navire est amarré ou que vous naviguez dans le port, vous n'utilisez pas du tout de carburant, et vous n'émettez aucune émission », a ajouté Koen Boerdijk. « De plus, entre autres avantages, les batteries n'exigent aucune maintenance. Nous sommes très fiers de ce projet. »

- December 2018

Retour vers les actualités


Future exposition : Electric & Hybrid Marine World Expo 2020, Juin 23, 24, 25, 2020, Salle 12 RAI Amsterdam, Pays-Bas