Electric & Hybrid Marine World Expo 2016
English flag French flag German flag Dutch flag
Languages

Actualités du secteur


April 2017


Cloture des nominations Prix Electric & Hybrid Marine World 2017

Image Coming Soon - 1Il ne reste plus beaucoup de temps pour déposer vos nominations pour la remise des prix Electric & Hybrid Marine World de cette année, qui se tiendra dans le cadre du salon Electric & Hybrid Marine World Expo, du 6 au 8 juin à Amsterdam, aux Pays-Bas.

La date limite du 10 avril approchant à grand pas, ceci est votre dernière chance de nommer les technologies, produits et services de votre choix dans les catégories suivantes :

  • Fournisseur de l’année
  • Innovation de l'année
  • Ingénieur en chef de l'année
  • Fabricant de système de propulsion de l'année
  • Système de propulsion électrique et hybride de l'année

Veuillez noter que tous les systèmes et innovations nommés dans le domaine de la propulsion électrique et hybride doivent avoir été commercialisés, terminés ou mis en service entre le 1er juin 2016 et le 30 mai 2017. De même, tous les candidats pour le prix de l'Ingénieur en chef de l'année doivent avoir pris part à un projet achevé entre ces dates.

Pour effectuer vos nominations, veuillez cliquer ici et remplir le formulaire au plus tard le 10 avril 2017 à 12 h GMT. Toutes les nominations qui satisfont aux critères susmentionnés seront prises en considération, mais nous ne pouvons pas garantir la participation.



CSSC and Wärtsilä établissent une nouvelle joint-venture dans le secteur de l'électricité et de l'automatisation

Image Coming Soon - 1Le groupe technologique Wärtsilä et China State Building Corporation (CSSC) ont signé un contrat établissant une nouvelle joint-venture. Désignée sous le nom de CSSC Wärtsilä Electrical & Automation, (CWE&A), la nouvelle société se concentrera sur le marché chinois croissant du secteur de l'électricité et de l'automatisation, en particulier pour des applications navales haute technologie. La société en joint-venture devrait être entièrement opérationnelle avant la mi-2017.

CWE&A fournira à des clients basés en Chine des systèmes et équipements électriques et d'automatisation pour ces navires. Le domaine d'activité comprendra l'ingénierie, la gestion de projet, la mise en service et la gestion de la fourniture de systèmes d'automatisation, de navigation et de communication, de positionnement dynamiques, de propulsion électrique, de transmission, de divertissement, d'éclairage, de sûreté et de sécurité, ainsi que l'intégration complète des systèmes.

« Les navires sont de plus en plus complexes, et les solutions électriques et d'automatisation gagnent en importance avec la numérisation accrue de l'industrie navale. CWE&A sera idéalement placée pour satisfaire aux besoins de ses clients dans le secteur » a déclaré Jaakko Eskola, directeur général de Wärtsilä.



Système Corvus Energy pour la réduction des émissions des nouveaux navires de croisière pour les expéditions polaires

Image Coming Soon - 1Corvus Energy a été sélectionnée pour fournir le système de stockage d'énergie à technologie lithium-ion qui équipera deux nouveaux navires de croisière en construction pour un organisateur de croisières européen.

Corvus fournira son système Orca Energy pour l'alimentation énergétique d'appoint aux navires, afin d'en améliorer les performances et réduire les coûts d'exploitation et les émissions. Ces deux navires dernier cri seront conçus et spécialement adaptés pour les croisières dans les régions arctiques et antarctiques, ainsi que le long de la côte norvégienne.

Chaque navire d'exploration polaire accueillera un système Orca Energy de 6 MWh pour son alimentation. Selon Corvus, ce système permettra non seulement une baisse des coûts de combustible et d'exploitation, aussi la réduction considérable de l'impact des navires sur l'environnement. En outre, l'énergie de ses batteries permettra aux navires de naviguer silencieusement dans les zones préservées.

« Le choix du système Orca pour ces deux navires d'expédition de grande taille et à la pointe de la technologie constitue une reconnaissance de plus de la place de leader de ce système en matière de sécurité, de performance et de fiabilité », a déclaré Halvard Hauso, vice-président au développement commercial de Corvus Energy. « Corvus est honorée que le système Orca fasse partie intégrante de l'objectif du client de concevoir ces navires avec les technologies navales les plus novatrices au monde. Les progrès du système Orca en matière de sécurité et de performance n'ont pas seulement retenu l'attention de ce client, mais également celle de constructeurs navals et d'intégrateurs partout dans le monde. »



Nouvelle transmission de poupe Transfluid présentée lors du Salon

Image Coming Soon - 1La pérennité et le silence sont les forces motrices des technologies de propulsion électriques et hybrides actuelles, et la société italienne Transfluid vise à se placer à la tête du mouvement de la marine écologique avec son nouveau système de transmission de poupe. Le système offre une gamme idéale pour des bateaux mesurant jusqu'à 10 m ; l'installation est simple et écologique, et le silence de la propulsion est garanti.

Sera également présenté sur le Salon le système hybride de la société, qui a été installé sur 13 navires à moteur unique et cinq à moteurs doubles dans plusieurs pays d'Europe. Les applications comprennent les yachts diesel-électrique, les ferries, remorqueurs, navires de pêche et les bateaux-taxi.



La Chine développe son premier navire de guerre entièrement électrique

La China Shipbuilding Trade Company a dévoilé un modèle de son tout premier trimaran de guerre à propulsion électrique. La construction du navire, qui sera développé pour la marine de l'Armée populaire de libération, commencera en 2017 ou 2018. Le navire de guerre chinois emploiera un système de propulsion électrique intégré (IEPS) qui alimentera trois pompes hélices. La frégate atteindra une vitesse de pointe de 30 à 35 nœuds et opérera en mer de Chine méridionale et orientale.



Second navire double carburant/hybride livré à Seaspan Ferries

Image Coming Soon - 1Seaspan Ferries a annoncé l'arrivée du Seaspan Reliant, second ferry double-carburant/hybride (diesel, GPL et batteries) à rejoindre sa flotte. Le nouveau navire, actuellement amarré au terminal de la société à Delta, en Colombie britannique, au Canada, est arrivé après un voyage de 10 661 milles nautiques après avoir été bâti sur le chantier naval de Sedef, à Istanbul, en Turquie.

« L'arrivée du Seaspan Reliant marque une étape dans l'histoire de Seaspan Ferries », a ajouté Steve Roth, président de Seaspan Ferries. « Avec l'introduction au sein de notre flotte d'un deuxième navire technologiquement avancé et fonctionnant au GPL, nous honorons clairement notre engagement auprès de nos clients opérateurs de remorques sans tracteur ainsi qu'aux voies navigables sur lesquelles nous opérons. Tout comme le Seaspan Swift, le Seaspan Reliant réduira considérablement nos émissions de gaz à effet de serre par rapport aux alternatives existantes, tout en offrant le plus haut niveau de rendement, de performance et de fiabilité. »

Le ferry de 148,9 m qui peut accueillir jusqu'à 59 remorques de 16 m, sera soumis à une série d'inspections de respect des normes et à des programmes de formation de l'équipage tout au long du mois de mars, avant d'entrer en service en avril. Le Seaspan Reliant, avec son jumeau le Seaspan Swift, qui est arrivé en décembre 2016 et est entré en service en janvier 2017, sont les deux premiers navires à rejoindre la flotte de Seaspan Ferries depuis 2002.



Les autorités maritimes norvégiennes soutiennent le développement de l'hydrogène comme carburant maritime

L'Autorité Maritime norvégienne a exprimé son intérêt pour l'utilisation de l'hydrogène comme carburant alternatif dans les opérations maritimes. Elle souhaite également conclure des partenariats avec des organisations du secteur, pour développer la nouvelle technologie.

L'estimateur en chef Kolbjørn Berge a déclaré : « Nous pensons que l'utilisation de l'hydrogène comme carburant maritime est parfaitement réalisable, à condition que le processus soit convenablement organisé. La législation ne gêne pas le développement ; au contraire, elle permet une réflexion nouvelle et novatrice en ce qui concerne la conception et le développement de technologie. »

« Le plus important est que le niveau de sécurité général soit aussi élevé que pour les machines conventionnelles fonctionnant au pétrole, et il y aura des exigences en matière d'analyse des risques et des explosions pour assurer la sécurité d'utilisation. »

L'Administration publique des Routes de Norvège se prépare également à lancer aux sociétés, aux chantiers navals et au domaine des technologies le défi de construire un ferry fonctionnant à l'hydrogène. Le projet envisagé devrait donner naissance à une technologie zéro émission pour les routes où la propulsion électrique ne convient pas.

En janvier, l'Autorité a annoncé son implication dans le projet d'innovation HYBRIDShips, lancé par Fiskerstrand Holding. Le projet cherche à développer le premier ferry à propulsion à hydrogène au monde, et fera avancer le processus d'agrément de la NMA pour l'utilisation de l'hydrogène comme carburant pour le transport maritime.



NG3 lance une technologie d'arrimage et de désarrimage automatisés

Image Coming Soon - 1NG3, startup visant à améliorer le rendement énergétique et l'empreinte environnementale du secteur du transport et des ports, vient de lancer son système d'arrimage et de désarrimage automatisés (Self Mooring and Release Technology, SMART).

Conçue pour fixer et relâcher automatiquement une ligne d'amarrage à un navire en quelques secondes, cette solution se caractérise par un crochet autobloquant qui, quand un navire approche d'un quai, est inséré automatiquement dans un réceptacle sur le flanc du navire tandis qu'un système de suivi vidéo surveille automatiquement la position du navire.

Le système a été spécifiquement conçu pour les ferries maritimes courts, avec une seule unité SMART située au milieu du navire ; cependant, pour les navires plus grands, les capacités d'amarrage peuvent être prises en charge par plusieurs unités. Selon NG3, cette solution peut maintenir un navire à quai, même durant de brefs stationnements, évitant ainsi l'utilisation du système principal de propulsion du navire et, par conséquent, les émissions de gaz et la consommation de carburant.

Le système peut être installé rétroactivement sur des navires et terminaux existants, et permet une consommation réduite et un temps de chargement des batteries plus long depuis le quai.



Cavotec nomme un nouveau président

Mikael Norin a été nommé président de Cavotec. Il rejoindra la société le 1er mai 2017, avant de prendre ses fonctions en tant que président le 1er juillet 2017 au siège social de la société à Lugano, en Suisse. M. Norin, âgé de 53 ans, est actuellement directeur du conseil et conseiller d'entreprise, et il remplacera Ottonel Popesco qui continuera de servir en tant que directeur non exécutif.

« Le conseil de direction est ravi que Mikael ait accepté de prendre en main l'excitant défi de gérer Cavotec et de se concentrer sur l'implémentation de notre nouveau plan stratégique », a déclaré Stefan Widegren, président du conseil.

Dernièrement, M. Norin a servi comme président chez Rolls-Royce Marine Services. Auparavant, il était président de Recall Americas, une branche de Brambles, groupe de services industriels mondial basé à Sidney, en Australie. Et avant de rejoindre Recall, M. Norin a occupé des postes exécutifs supérieurs au sein du groupe d'ingénierie mondial ABB pendant 14 ans, en Asie et en Europe, notamment en qualité de vice-président senior et chef de la branche systèmes de propulsion basée en Suède.






Système de propulsion hybride Deep Blue de Torqueedo pour le premier bateau taxi d'Europe à propulsion électrique

Image Coming Soon - 1Torqeedo a fourni son système de propulsion hybride Deep Blue pour installation sur un bateau taxi de Rotterdam, ce qui en fait sa première application commerciale.

La combinaison d'un moteur Deep Blue de 80 cv et de deux générateurs de 20 kW a été adaptée par Torqeedo pour répondre aux besoins de Water Taxi Rotterdam. Le bateau peut transporter 12 personnes ; il atteint une vitesse de pointe de 25 km/h, et il opérera sur la Meuse, au centre de la ville qui se targue de posséder le plus grand port maritime d'Europe.

Christian Pho Duc, vice-président des ventes de Torqeedo, a déclaré : « Nous sommes ravis que Watertaxi Rotterdam ait décidé d'utiliser notre système hybride Deep Blue pour propulser ses célèbres bateaux-taxis jaunes. La coopération a été exceptionnelle dès le départ, et le nouveau bateau exploite au maximum l'efficacité du système de propulsion hybride. »



ABS publie un rapport sur les systèmes de propulsion hybrides et électriques

S'efforçant de fournir « l'information cruciale dont les armateurs maritimes et offshore ont besoin pour prendre des décisions judicieuses en matière de production et de stockage d'énergie », la société de classification ABS a publié le rapport ABS sur les systèmes de propulsion hybrides et électriques.

Avec un accent plus important sur le respect des normes environnementales et sur les performances opérationnelles, ABS souligne que de nombreux armateurs maritimes et offshore ont commencé à porter leur attention sur les systèmes de propulsion électrique et les sources d'énergie alternatives.

Ainsi, ABS explique qu'une approche mesurée a été utilisée dans le développement du rapport, évaluant les potentiels avantages et inconvénients, défis et niveaux de préparation pour les principaux systèmes et composants de propulsion hybride-électrique le mieux adaptés aux applications maritimes et offshore.

La liste de technologies qui en résulte et qui est évoquée dans le rapport comprend les batteries au lithium, les supercondensateurs, le stockage d'énergie à volant d'inertie, les piles à combustible, l'éolien et le solaire.

« En développant le rapport, nous avons regardé au-delà du secteur maritime et offshore pour déterminer comment d'autres secteurs, comme les fournisseurs d'électricité ou l'aérospatiale, ont appliqué des solutions non conventionnelles à leurs produits », a déclaré Howard Fireman, directeur de la technologie chez ABS. « Ce rapport démontre notre approche large de l'analyse d'information : il identifie et évalue la manière dont les transferts de technologie peuvent fournir des outils complets et pratiques aux secteurs maritime et offshore. »

ABS déclare avoir travaillé avec Sandia National Laboratories, ainsi que d'autres partenaires, pour étudier la faisabilité technique, économique et normative de la construction du SF-Breeze, navire de transport de passagers à haute vitesse et zéro émission équipé de piles à hydrogène, concept pour lequel ABS a délivré un accord de principe conditionnel.

« Notre travail avec Sandia Labs et l'équipe du projet a fourni des connaissances pratiques qui ont été injectées directement dans le développement du rapport ABS sur les systèmes de propulsion hybrides électriques », a expliqué ABS.



Mars 2017


Ouverture des nominations : Prix Electric & Hybrid Marine Awards 2017

Image Coming Soon - 1Le salon Electric & Hybrid Marine World Expo, qui se tiendra du 6 au 8 juin à Amsterdam, aux Pays-Bas, accueillera une fois de plus la cérémonie de remise des prix Electric & Hybrid Marine Awards. Vous êtes maintenant invités à nominer les technologies, produits et services de votre choix.

Soumettez vos nominations pour les catégories suivantes:

  • Fournisseur de l’année
  • Innovation de l'année
  • Ingénieur en chef de l'année
  • Fabricant de système de propulsion de l'année
  • Système de propulsion électrique et hybride de l'année

Veuillez noter que tous les systèmes et innovations nominés en matière de propulsion électrique et hybride doivent avoir été commercialisés, achevés ou mis en service entre le 1er juin 2016 et le 30 mai 2017. De même, tous les nominés pour le titre d'Ingénieur en chef de l'année doivent avoir pris part à un projet achevé entre ces dates.

Pour effectuer vos nominations, veuillez cliquer ici et remplir le formulaire au plus tard le 10 avril 2017 à 12 h GMT. Toutes les nominations qui satisfont aux critères susmentionnés seront prises en considération aux fins d'inclusion dans les prix, sans toutefois le garantir.



Mise en service en Norvège du premier bateau à propulsion électrique au monde utilisé pour l'aquaculture

Image Coming Soon - 1Le premier bateau de servitude au monde alimenté par batteries dans le secteur de l'aquaculture vient d'entrer en service en Norvège. L'Elfrida est un bateau électrique utilisé au large des côtes de la Norvège centrale par SalMar, un producteur norvégien de saumon d'élevage.

Siemens a développé le système complet de propulsion électrique et de commande qui a été fourni au chantier naval local, Ørnli Slipp. Le bateau est équipé d'un système de propulsion BlueDrive PlusC de Siemens qui inclut un système de gestion de l'énergie, des commandes de propulseur et d'hélice, et un système de surveillance à distance EcoMain. La technologie de propulsion a été développée à Trondheim, en Norvège, à partir de solutions conçues pour des navires offshore.

Ce bateau à double coque mesure environ 14 m de long et 8 m de large ; il est utilisé pour le transport des aliments et du matériel, pour la réparation ou le repositionnement des cages à poissons, pour le contrôle des ancrages et pour les inspections. Il effectue son trajet quotidien en 50 minutes environ, depuis son port d'attache sur l'île de Frøya jusqu'à l'écloserie piscicole, située à 12 km de la côte. BlueDrive PlusC permet un fonctionnement 100 % électrique pendant une journée de travail normale d'environ huit heures.

Selon Siemens, la flotte de pêche de Salmar, qui consomme actuellement 400 millions de litres de diesel chaque année, pourrait réduire cette consommation de 80 % en optant pour la propulsion électrique, et contribuer ainsi à la réalisation de l'objectif adopté par le gouvernement norvégien, à savoir 40 % de réduction des émissions de CO2.



All American Marine va construire un ferry hybride batteries-électrique pour Red and White Fleet

Image Coming Soon - 1All American Marine (AAM) a signé un accord pour la construction d’un nouveau bateau hybride batteries-électrique, destiné au transport de passagers, qui sera livré à Red and White Fleet de San Francisco, en Californie. Le contrat pour ce nouveau monocoque en aluminium, d'une capacité de 600 passagers, a été signé lors de la conférence annuelle Maritrends de la Passenger Vessel Association (Association des propriétaires de navires à passagers), où il a été annoncé également que sa livraison à Red and White Fleet était prévue pour la fin du printemps 2018.

Le nouveau navire, qui sera baptisé Enhydra, sera le premier bateau hybride batteries lithium-ion-électrique, à coque en aluminium, construit de la quille à la proue conformément à la réglementation de l'US Coast Guard (Garde côtière des États-Unis), sous-chapitre K relatif aux navires à passagers, ainsi qu'aux dernières directives sur la protection structurale contre les incendies.

AAM s'est associé avec BAE Systems pour concevoir et intégrer le système hybride batteries-électrique complet. BAE Systems fournira son système de propulsion HybriDrive qui inclut un générateur, un système de commande et un moteur de traction électrique CA. Le générateur sera monté sur un moteur diesel Cummins QSL9 410 à vitesse variable. Selon AAM, le générateur du moteur offre un fonctionnement diesel-électrique du moteur de traction CA, lequel est couplé directement à l'arbre de propulsion. Comme l'explique AAM, grâce à cette configuration, le couple est disponible immédiatement pour l'hélice, et la vitesse peut être contrôlée avec précision sans nécessiter de réducteur.

Le système hybride utilisera également la puissance fournie par deux packs de batteries lithium-ion de 80 kWh. Les batteries, fournies par Corvus Energy, seront celles de sa gamme Orca Energy. Le système HybriDrive de BAE peut utiliser automatiquement un fonctionnement 100 % électrique sur batteries pour la navigation à basse vitesse et lors des manœuvres à l'entrée et à la sortie du port. À des vitesses plus élevées, le générateur s'enclenche automatiquement et fournit la puissance supplémentaire nécessaire requise par le moteur de traction.

Joe Burgard, vice-président en charge des opérations auprès de Red and White Fleet, a déclaré : « Nous voyons la propulsion de l'Enhydra comme la première phase de notre transition vers l'électrification complète de notre flotte. Restez à l'écoute pour en savoir plus sur la deuxième phase. »



Rolls-Royce remporte un contrat pour la propulsion du nouveau patrouilleur hauturier OPC de la Garde côtière des États-Unis

Image Coming Soon - 1Rolls-Royce fournira tout un ensemble d'équipements, y compris des groupes électrogènes marins MTU, pour une nouvelle flotte de patrouilleurs hauturiers de type OPC (Offshore Patrol Cutters) de l'US Coast Guard (USCG) (Garde côtière des États-Unis). Les équipements Rolls-Royce ont été choisis par les chantiers Eastern Shipbuilding Group (ESG) pour les neufs premiers navires de la flotte d'OPC, avec l'option d'en ajouter deux autres.

Rolls-Royce fournira à la flotte d'OPC de l'USCG des hélices à pas variable, des lignes d'arbres et des gouvernails Promas, qui, selon la société, augmenteront l'efficacité de la propulsion et amélioreront la manœuvrabilité. En outre, comme l'affirme la société, la combinaison du gouvernail Promas et du lubrifiant polyalkylène glycol soluble dans l'eau utilisé avec les hélices à pas variable offrira une solution de propulsion efficace et respectueuse de l'environnement. Rolls-Royce fournira également des propulseurs d'étrave, des appareils à gouverner, des stabilisateurs et des groupes électrogènes marins MTU.

Quatre groupes électrogènes MTU 12 cylindres Série 4000 (1 000 kW), conformes aux normes EPA Niveau 3, fourniront à chaque navire la puissance électrique et la puissance pour propulsion à vitesse lente. Les unités sont certifiées conformes aux Naval Vessel Rules (NVR) (réglementations sur les navires militaires) par l'American Bureau of Shipping (ABS).

Mike Rizzo, responsable du programme relatif aux navires militaires gouvernementaux, MTU America, a précisé : « La sélection de la puissance MTU pour la flotte d'OPC de l'USCG marque une autre étape importante dans nos relations de longue date avec les forces armées américaines. Les navires militaires sont en mer pendant de longues périodes et se retrouvent souvent confrontés à des conditions extrêmes. L'USCG peut compter sur notre ingénierie de pointe, notre fiabilité exceptionnelle et notre efficacité énergétique éprouvée. Nous nous impliquons totalement en vue de la réussite du programme d'OPC. »

Les nouveaux navires remplaceront la flotte de patrouilleurs de type MEC (Medium Endurance Cutters) (navires à moyen rayon d'action) de l'USCG, et combleront un écart de capacité entre la flotte de patrouilleurs de type NSC (National Security Cutter) (vedette de sécurité nationale), qui sont équipés d'hélices à pas variable et de propulseurs d'étrave, et la flotte de patrouilleurs de type FRC (Fast Response Cutter) (vedette d'intervention rapide) utilisés plus près du littoral.

Les nouveaux patrouilleurs hauturiers OPC seront construits dans les chantiers navals d'ESG à Panama City, en Floride. La construction débutera en 2018, la livraison de la tête de série étant attendue en 2021. L'USCG prévoit de faire construire au total 25 patrouilleurs de type OPC.



Norwegian Electric Systems signe un contrat pour la fourniture de systèmes de propulsion avec Havyard Ship Technology

Image Coming Soon - 1Norwegian Electric Systems (NES) a annoncé un nouveau contrat avec Havyard Ship Technology portant sur la fourniture de systèmes de propulsion électrique pour trois nouveaux ferries diesel-électriques conçus par Multi Maritime et appartenant à l'exploitant de ferries norvégien Fjord1.

Deux des ferries seront en service sur la ligne Brekstad-Valset et un ferry assurera la traversée Sandvikvåg-Husavik. La partie électrique du système de propulsion de chaque bateau inclura des batteries lithium-ion rechargeables, qui seront protégées par Odin’s Eye, une nouvelle solution de réseau CC développée par NES. Odin’s Eye est utilisable sur n'importe quel bateau nécessitant une propulsion diesel-électrique et permet des mises à niveau ultérieures pour le navire, telles que l'emploi de batteries de capacité supérieure et des charges à quai plus élevées.

« Nous avons eu de bonnes relations et entretenu une étroite collaboration avec Fjord1, Havyard et Multi Maritime au cours de ce processus », a déclaré Stein Ruben Larsen, vice-président des ventes, NES. « Le travail en équipe a été primordial pour l'obtention de ce contrat, qui prouve une fois de plus que NES a les connaissances techniques nécessaires pour gagner et renforcer la confiance de nos clients pour ce qui est de nos capacités. »

Le système complet de propulsion électrique intégré comprendra les produits NES suivants : système de stockage d'énergie Quest, tableaux électriques CC, générateurs, transformateurs, tableaux électriques 230 V CA, convertisseur CC/CA et CA/CC à faible perte Quadro Drive et Odin’s Eye. La société se chargera également de la gestion du projet, des calculs et de l'ingénierie, ainsi que de la mise en service et des essais en mer.



Hurtigruten entreprend la construction du premier navire d'expédition hybride

Image Coming Soon - 1Hurtigruten a commencé officiellement la construction du MS Roald Amundsen – premier navire de croisière et d'expédition au monde propulsé par une technologie hybride à batteries – au chantier de Kleven, sur la côte ouest de la Norvège.

Le profilé en acier, qui marque le début officiel de la construction, fera partie d'un des principaux compartiments moteur où seront abrités les moteurs hybrides du navire. Selon Hurtigruten, la technologie, alliée à la structure de la coque et à une utilisation optimale de l'électricité à bord, devrait réduire la consommation de carburant et les émissions de CO2 de 20 %. Cela représente plus de 3 000 tonnes métriques de CO2 par an, soit à peu près l'équivalent des émissions annuelles de 5 540 voitures neuves.

La solution hybride a été développée par Rolls-Royce. En outre, Bellona, une organisation à but non lucratif qui s'emploie à relever les défis climatiques, a joué un rôle central dans le cadre de ce projet. Le MS Roald Amundsendevrait être lancé en 2018, et sa saison inaugurale inclut des expéditions en Antarctique et dans les fjords chiliens.



Scandlines déploie deux ferries hybrides sur sa ligne Rostock-Gedser

Image Coming Soon - 1Le M/V Berlin et le M/V Copenhagen, deux nouveaux ferries hybrides pour passagers et véhicules exploités par Scandlines, sont entrés en service sur la ligne Rostock-Gedser entre l'Allemagne et le Danemark, en remplacement de deux anciens ferries du Grand Belt qui ne pouvaient plus satisfaire aux exigences en matière de capacité.

Les deux navires ont été construits par le chantier naval danois Fayard et ont été équipés de systèmes combinés de propulsion mécanique diesel et de propulsion électrique, avec des bancs de batteries lithium-ion. Selon Scandlines, grâce à cette combinaison, les ferries pourront réguler leurs rendements moteurs respectifs et réduire la consommation de carburant de près d'un tiers par traversée par voiture par rapport aux anciens ferries en service sur cette ligne. Et dans le cas d'un arrêt fortuit de l'un des moteurs diesel, chaque bateau peut faire appel à une alimentation électrique redondante.

Les deux navires disposent également de systèmes d'épuration des gaz d'échappement, dits épurateurs en circuit fermé. Ces épurateurs éliminent au minimum 90 % du soufre et des particules présents dans les gaz d'échappement, avec émission de vapeur d'eau par la cheminée du ferry.

À 18 000 kW, les navires naviguent à des vitesses pouvant atteindre 22 nœuds (41 km/h), et effectuent les 48,9 km de traversée entre Rostock et Gedser en 1 heure 45 minutes. Les ferries pouvant accueillir 460 voitures ou 96 camions, la capacité sur cette ligne a plus que doublé. Scandlines a en outre étendu ses horaires, avec jusqu'à 21 départs chaque jour.



Ulstein et Color Line signent un contrat pour la construction du plus gros ferry hybride plug-in au monde

Image Coming Soon - 1Suite à la lettre d'intention signée le mois dernier, Color Line et Ulstein ont signé un contrat ferme pour la construction du plus gros ferry hybride plug-in au monde.

Provisoirement nommé Color Hybrid, le navire de 160 mètres de long pourra transporter 2 000 passagers et 500 voitures, offrant ainsi une capacité de transport bien plus élevée sur la ligne Sandefjord-Strömstad entre la Norvège et la Suède.

« Nous sommes très heureux de la décision de Color Line de poursuivre son engagement et de passer d'une lettre d'intention à un contrat ferme pour la construction de ce navire hybride. Il s'agit là pour nous d'une étape importante et nous avons hâte de continuer à coopérer avec Color Line », a déclaré Gunvor Ulstein, PDG du groupe Ulstein.

Le navire sera construit selon les prescriptions applicables aux navires battant pavillon norvégien et sera immatriculé au registre maritime ordinaire norvégien (NOR). De toutes les compagnies de transport maritime international de passagers et de fret à destination ou en provenance de la Norvège, Color Line est actuellement la seule possédant des navires immatriculés au registre maritime ordinaire norvégien, ainsi qu'un siège norvégien.



Corvus Energy annonce la disponibilité du refroidissement liquide pour Orca ESS

Image Coming Soon - 1Corvus Energy a annoncé la disponibilité d'Orca LQ – une version à refroidissement liquide de son système Orca ESS (système de stockage d'énergie). Cette toute dernière option dans la gamme Orca ESS a été conçue afin de répondre aux exigences des cas d'environnements extrêmes et d'utilisation avec très hautes performances.

« Sur la base de la performance extraordinaire et de l'accessibilité économique d'Orca Energy, nous avons ajouté l'option à refroidissement liquide pour les applications pour lesquelles le contrôle de la température des batteries est un besoin critique », a expliqué David Lokhorst, vice-président de l'ingénierie, Corvus Energy. « Notre capacité à trouver la solution ESS adaptée à l'application du client s'explique par l'expérience et les connaissances que nous avons acquises en tant que fournisseur leader de solutions ESS. »

Les solutions Orca ESS à refroidissement liquide sont construites sur la même plateforme Orca que les solutions à refroidissement par air, avec des innovations liées à la sécurité et aux opérations. Orca Energy et Orca Power bénéficient d'une technologie brevetée d'isolation contre l'emballement thermique au niveau des cellules. En outre, les connexions électriques à l'intérieur du rack éliminent le besoin de câbles et de connexions manuelles.






Foreship nomme un responsable des nouvelles technologies dans le cadre des objectifs d'économie d'énergie

Image Coming Soon - 1La société d'architecture navale et d'ingénierie Foreship a nommé Jan-Erik Räsänen, un spécialiste de l'énergie à bord des navires, au poste de responsable des nouvelles technologies, à compter du 1er mars 2017. Basé à Helsinki, M. Räsänen s'attachera principalement à aider les armateurs à mettre en œuvre des mesures d'économies d'énergie déjà développées par Foreship. Il apportera également son expertise dans l'application des technologies de numérisation, systèmes hybrides, batteries et piles à combustible dans le domaine du transport maritime.

Pendant vingt ans passés chez ABB, Räsänen a joué un rôle majeur dans l'amélioration de la gestion de l'énergie et de l'aide à la décision par logiciels, ainsi que pour l'adoption de technologies à batteries sur les navires de servitude, avec des projets phares tels que la modernisation des systèmes complets d'alimentation et de propulsion pour deux des plus gros ferries électriques sans émissions au monde.

« C'est un moment critique pour la navigation, étant donné l'éventail de technologies et le nombre de combinaisons disponibles, ainsi que les divergences de vues quant à savoir s'il est préférable d'installer la technologie à batteries au stade de la construction ou lors d'une modernisation », a expliqué M. Räsänen. « La participation de Foreship dans les projets de conception depuis le tout début, lorsque le potentiel d'innovation réelle est optimal, offre la meilleure plateforme pour mon expérience. Je suis certain que, d'ici la fin de l'année, l'un des principaux acteurs dans le domaine des navires de croisière optera en faveur de l'énergie fournie par des batteries, et l'objectif de Foreship est d'avoir une vue d'ensemble et de concevoir le navire le plus performant. C'est à ce stade précoce que l'on parvient le mieux à l'objectivité technique, avant l'intervention des fournisseurs.

« Les propriétaires de navires de croisière n'ignorent pas que la technologie des batteries a fait ses preuves sur le marché des ferries, en particulier dans celui des ferries-navettes », a ajouté M. Räsänen. « Les technologies de base disponibles aujourd'hui continueront de l'être pendant encore cinq à dix ans. Cependant, les coûts diminueront probablement au cours des deux ans à venir, et je pense que d'autres types de batteries seront disponibles pour répondre aux besoins des applications d'énergie et d'alimentation. C'est un moment décisif pour les sources d'énergie de substitution dans le secteur de la navigation. »



February 2017


Ouverture des nominations : Prix Electric & Hybrid Marine Awards 2017

Image Coming Soon - 1Le salon Electric & Hybrid Marine World Expo, prévu du 6 au 8 juin à Amsterdam, aux Pays-Bas, accueillera une fois de plus la cérémonie de remise des prix Electric & Hybrid Marine Awards, et nous vous invitons maintenant à nominer les technologies, produits et services de votre choix.

Soumettez vos nominations pour les catégories suivantes:

  • Fournisseur de l’année
  • Innovation de l'année
  • Ingénieur en chef de l'année
  • Fabricant de système de propulsion de l'année
  • Système de propulsion électrique et hybride de l'année

Veuillez noter que tous les systèmes et innovations nominés en matière de propulsion électrique et hybride doivent avoir été commercialisés, achevés ou mis en service entre le 1er juin 2016 et le 30 mai 2017. De même, tous les nominés pour le titre d'Ingénieur en chef de l'année doivent avoir pris part à un projet achevé entre ces dates.

Pour effectuer vos nominations, veuillez cliquer here et remplir le formulaire au plus tard le 10 avril 2017 à 12 h GMT. Même si ces nominations ne sont pas assurées de participer aux Awards, si les critères susmentionnés sont réunis, leur participation sera envisagée.



Color Line signe une lettre d'intention (LOI) concernant le plus gros navire hybride au monde

Image Coming Soon - 1La compagnie norvégienne de croisières et de transport maritime Color Line et le constructeur naval Ulstein Verft ont convenu d'une lettre d'intention (LOI) pour la construction du plus gros navire hybride plug-in au monde.

Provisoirement nommé Color Hybrid, le navire sera conçu par Fosen ; il mesurera 160 mètres de long et pourra transporter jusqu'à 2 000 passagers et environ 500 voitures. Il devrait commencer à assurer la liaison Sandefjord-Strömstad à partir de l'été 2019.

L'énergie électrique des batteries sera utilisée pour la propulsion du navire à l'entrée et à la sortie du fjord de Sandefjord, de manière à ne produire aucune émission de gaz à effet de serre ou de composés azotés ou soufrés dans cette zone.

« La signature de la lettre d'intention représente une étape importante pour la réalisation du plus gros navire hybride plug-in au monde », a déclaré Trond Kleivdal, président du groupe, Color Line. « C'est très encourageant de voir que le secteur de la construction navale norvégienne a prouvé sa compétitivité à l'échelle internationale. »

Avec l'installation de courant à quai à Sandefjord, qui s'ajoutera à celles déjà en place dans les ports d'Oslo, Larvik et Kristiansand, tous les ports norvégiens de Color Line disposeront de services d'alimentation à quai.



Le premier ferry hybride d'Asie, annonciateur d'une navigation plus propre

Image Coming Soon - 1À Taïwan, la ville portuaire de Kaohsiung a lancé un nouveau ferry hybride qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et de diesel pour le transport des passagers dans la région.

Kaohsiung a récemment relancé le ferry de l'île de Cijin, après avoir remplacé son moteur diesel d'origine par un système de propulsion électrique de Visedo Marine. Il s'agit là du premier ferry hybride-électrique d'Asie et, si cette initiative s'avère positive, la municipalité de Kaohsiung prévoit de moderniser le reste de sa flotte diesel afin de contribuer à la réduction des niveaux de pollution à proximité du plus grand port de Taïwan.

Visedo, un fabriquant finlandais de groupes motopropulseurs électriques pour navires, a travaillé en collaboration avec le Ship and Ocean Industries R&D Center (SOIC) [Centre de R&D pour l'industrie navale] de Taïwan, pour mener à bien cette modernisation.

La consommation journalière de carburant du nouveau ferry électrique de Kaohsiung, le Ferry Happiness, sera réduite de moitié tout en transportant 15 000 passagers chaque jour jusqu'à l'île de Cijin. Cette destination touristique très prisée à Taïwan sera rejointe à une vitesse maximale de neuf nœuds.

Avec un départ tous les quarts d'heure, le ferry contribuera au transport des huit millions de passagers qui, chaque année, effectuent cette traversée de 650 mètres. Selon les estimations, la propulsion électrique économisera plus de 25 000 litres de carburant par an.

Dans le cadre de la modernisation de ce navire de 100 tonnes et 23 mètres de long, Visedo a remplacé le moteur diesel d'origine de 300 HP par un système électrique. Le groupe motopropulseur a été conçu pour assurer une navigation 100 % électrique pendant la moitié du temps de fonctionnement du ferry ; avec une recharge à quai rapide, ce pourcentage peut être encore plus élevé.

Le PDG de Visedo, Kimmo Rauma, a déclaré : « Étant donné la configuration géographique, les ferries sont un mode de transport public crucial en Asie de l'Est et du Sud-Est, mais ce sont aussi les plus gros consommateurs d'énergie par kilomètre parcouru. Jusqu'ici, les ferries diesel étaient polluants mais nécessaires à proximité de ports tels que Kaohsiung.

Visedo a développé une alternative rentable et efficace ; par conséquent, plutôt que d'attendre la fin de la durée de vie d'un navire, les villes portuaires peuvent remplacer le diesel bruyant, polluant et coûteux par des groupes motopropulseurs électriques silencieux et plus efficaces, qui permettent de réduire de moitié les coûts de carburant et d'éliminer les émissions de fumées ou la pollution par l'huile. »



Vard va construire deux ferries à propulsion GNL-électrique

Image Coming Soon - 1Le constructeur naval Vard a décroché des contrats d'une valeur de 73 millions de dollars US pour la construction de deux ferries GNL-batterie pour passagers et voitures, pour Torghatten Nord, une compagnie de transport public maritime qui exploite 47 bateaux rapides et ferries en Norvège, dans les comtés de Nordland et de Troms.

Les navires RoPax seront construits conformément à la conception Multi Maritime MM 125FD de Vard et pourront transporter jusqu'à 180 voitures et 550 passagers et membres d'équipage. Vard devrait livrer les ferries au cours du troisième et quatrième trimestre 2018 respectivement. Ils seront mis en service à l’occasion de la traversée Halhjem-Sandvikvåg où Torghatten Nord a obtenu un contrat de cinq ans accordé par le gouvernement norvégien.

Roy Reite, PDG et directeur exécutif de Vard, a précisé : « Je suis très heureux d'accueillir Torghatten Nord en tant que nouveau client et nous avons hâte de travailler en collaboration avec leur équipe dans le cadre de ce projet passionnant qui allie la propulsion GNL et les systèmes de batteries. »



Un bateau zéro émission prépare son tour du monde

Image Coming Soon - 1L'Energy Observer, premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre, prendra la mer au printemps pour une mission de six ans afin de promouvoir les sources d'énergies durables.

Ancien bateau de course multicoque, le bateau de 5,25 millions de dollars US mesure 30,5 mètres (100 pieds) de long. Il sera équipé de panneaux solaires et de turbines pour l'alimentation des batteries utilisées par les moteurs électriques, avec, en outre, un système de piles à combustible qui transformera l'eau en hydrogène pendant les périodes d'absence de soleil ou de vent afin d’assurer le fonctionnement du bateau.

L'Energy Observer est actuellement dans un chantier naval à Saint-Malo ; le port breton sera le point de départ de son périple marin et Paris sera la première de ses 101 escales dans 50 pays. Le projet a été conçu en 2015 par les coureurs au large Frédéric Dahirel et Victorien Erussard, avec la participation de Jérome Delafosse, scaphandrier et réalisateur de documentaires.

« Construire un bateau autonome aurait pu paraître utopique, mais ce bateau va être extraordinaire », a expliqué Victorien Erussard. « C'est très prometteur pour l'avenir. »



Développement d'un ferry à propulsion à hydrogène dans le cadre d'un projet de propulsion écologique

La société norvégienne Fiskerstrand Holding a annoncé qu'elle allait construire un ferry éco-énergétique propulsé à l'aide de la technologie des piles à combustible hydrogène, et avec alimentation auxiliaire par batteries.

Selon la société, le développement de ce navire s'inscrit dans un projet intitulé HybridShips qui a pour but d'établir une base de connaissances sur des systèmes de propulsion sans émissions qui offrent des temps d'exploitation plus longs et permettent diverses configurations de propulsion sans émissions pour les types de navires plus grands.

Cette information figurait dans un communiqué où la société annonçait être l'un des cinq bénéficiaires qui se partageront les 8,25 millions de dollars US de la subvention de R&D PILOT E, une subvention créée par le Conseil norvégien de la recherche, Enova et Innovation Norway afin de soutenir les nouvelles technologies et les nouveaux services pour réduire les émissions.

Fiskerstrand espère mettre le ferry en service avant 2020.



PowerCell obtient une subvention de l'UE pour le développement d'un système de pile à combustible marin

Image Coming Soon - 1Le fabricant scandinave de piles à combustible PowerCell Sweden a annoncé qu'il faisait partie d'un consortium ayant obtenu une subvention de 3,2 millions de dollars US accordée par l'UE pour le développement d'un système de pile à combustible marin basé sur son stack PowerCell S3.

En tant que membre du programme Fuel Cells and Hydrogen 2 Joint Undertaking [Initiative commune pour la recherche sur l'hydrogène et les piles à combustible], PowerCell Sweden, en collaboration avec d'autres partenaires du consortium MARANDA, notamment ABB, OMB Saleri, PersEE, Suomen ympäristökeskus, Swiss Hydrogen et Teknologian tutkimuskeskus VTT, développera un système de pile à combustible complet et compétitif avec deux unités de stacks PowerCell S3.

Le système fournira l'énergie nécessaire aux équipements électriques du bateau ainsi que pour le positionnement dynamique pendant les mesures, sans vibration, bruit ou pollution atmosphérique. Il sera installé à bord de l'Aranda, un navire de recherche arctique exploité par le centre de recherche marine du Centre finlandais de l'environnement (SYKE), et sera validé sur une période de 18 mois. Le projet sera mis en œuvre pendant 48 mois et débutera le 1er mars 2017.

« Nous sommes enthousiastes à l'idée de lancer ce projet avec les autres partenaires du consortium. Une solution d'énergie marine silencieuse et sans pollution est importante pour l'environnement, et cette solution ouvre la voie à de nombreux domaines d'application », a déclaré Per Ekdunge, directeur technique, PowerCell Sweden.



Un nombre croissant de navires « verts » bénéficient de remises dans le port de Göteborg

Image Coming Soon - 1Le port de Göteborg a révélé qu'en 2016 un navire sur trois avait bénéficié d'une remise environnementale sur les droits portuaires, soit une augmentation de 83 % par rapport à l'année précédente. Au total, 75 navires ont bénéficié d'une remise de 10 % sur les droits portuaires, comparé à 41 en 2015.

Le port de Göteborg récompense les navires hautement performants au plan environnemental. Un navire sur trois ayant fait escale dans le plus grand port de Scandinavie l'an dernier était classé navire « vert » conformément aux indices environnementaux du secteur.

Edvard Molitor, responsable environnemental auprès de l'autorité portuaire de Göteborg, a expliqué : « Le nombre croissant de navires classés « verts » est extrêmement encourageant. Ce sont des navires qui font escale ici régulièrement. Les compagnies de navigation suédoises sont à l'avant-garde en matière de navires à propulsion GNL, méthanol, hybride-électrique et autres solutions éco-intelligentes. »

La remise est basée sur deux indices environnementaux distincts : l'Environmental Ship Index [Indice environnemental des navires] et le Clean Shipping Index [Indice de transport maritime propre]. Les navires qui obtiennent un score minimum de 30 selon ESI ou classés « verts » conformément à CSI, bénéficient d'une remise de 10 % sur les droits portuaires.



Installation de Rotor Sail de Norsepower à bord du ferry de croisière hybride de Viking Line

Image Coming Soon - 1Le fabricant de systèmes de propulsion à énergie éolienne Norsepower a signé un accord avec la compagnie de navigation finlandaise Viking Line pour installer sa solution Rotor Sail sur le M/S Viking Grace, un ferry de croisière au GNL.

Selon Norsepower, le Viking Grace, qui est en service dans l'archipel entre Turku (Finlande) et Stockholm (Suède), est déjà l'un des ferries de croisière les plus respectueux de l'environnement au sein de l'industrie maritime mondiale. Avec l'ajout du système Rotor Sail, le navire réduira encore plus ses émissions, sa consommation et ses coûts de carburant, avec une diminution des émissions de carbone d'environ 900 tonnes par an, équivalente à 300 tonnes de carburant GNL de moins par an.

Les préparatifs pour la modernisation sont en cours, et l'installation devrait avoir lieu au cours du deuxième trimestre 2018. Le Viking Grace sera équipé d'une unité Rotor Sail de Norsepower de taille moyenne, de 24 mètres de hauteur et 4 mètres de diamètre, et deviendra ainsi le premier navire hybride à propulsion GNL/énergie éolienne-électrique au monde.

S'exprimant sur cette technologie, Ulf Hagström, vice-président, opérations marines et nouveaux bâtiments, Viking Line, a déclaré : « Notre navire de croisière est le premier à utiliser une combinaison de carburants de substitution propres, de systèmes Rotor Sail modernes, une propulsion électrique et une coque à optimisation hydrodynamique. Nous croyons à la capacité de la technologie Rotor Sail Solution à améliorer les performances de notre navire en permettant d'importantes réductions de la consommation et des coûts de carburant, ainsi que des émissions de carbone. »



Corvus Energy remporte un contrat afin de fournir le stockage d'énergie au premier chimiquier hybride

Image Coming Soon - 1Corvus Energy a été choisi pour fournir le système de stockage d'énergie (ESS) à technologie lithium-ion qui équipera un nouveau chimiquier hybride actuellement en construction pour Rederiet Stenersen (Norvège).

Le chimiquier sera le premier navire de ce type à utiliser un ESS à des fins de propulsion. Corvus Energy fournira sa solution nouvelle génération, Orca Energy ESS, qui sera intégrée à la solution de générateurs sur arbre à aimant permanent et entraînement direct de WE Tech Solutions sur le chimiquier de 17 500 tonnes de port en lourd utile IMO de classe II.

Ce navire sera le premier de deux navires commandés par Stenersen. La livraison de l'équipement du premier navire par WE Tech est prévue pour le deuxième trimestre 2017.

L'utilisation de la solution Orca ESS de Corvus Energy pour les systèmes d'énergie et de propulsion hybrides permettra d'utiliser moins de générateurs diesel pour certaines opérations ; l'amélioration de l'efficacité, ainsi que la réduction des émissions de gaz d'échappement et des niveaux sonores qui en résulteront feront de ce navire le chimiquier le plus respectueux de l'environnement au sein de la flotte de Rederiet Stenersen.

« Cette toute dernière commande par WE Tech Solutions montre la viabilité du stockage d'énergie pour l'hybridation des navires au long cours », a déclaré Halvard Hauso, vice-président, développement commercial, Corvus Energy. « Avec la poursuite de l'amélioration du coût des batteries lithium-ion, nous verrons de plus en plus d'applications au-delà du secteur traditionnel des ferries et des remorqueurs. »



January 2017


Livraison du premier cargo hybride GNL-batterie en Amérique du Nord

Image Coming Soon - 1L'opérateur de ferries Seaspan Ferries, basé à Vancouver, a pris livraison du premier de deux cargos GNL-batterie de 6 750 tonnes de port en lourd utile, devant être livrés au cours des 12 mois à venir.

Construit par le chantier naval Sedef Shipbuilding à Tuzia et Istanbul, en Turquie, et certifié par Bureau Veritas, le Seaspan Swift est le premier cargo hybride GNL-batterie d'Amérique du Nord. Il est doté de deux moteurs bi-carburant fournis par Wärtsilä et d'un système de stockage d'énergie (ESS) Corvus Energy lithium-ion qui fonctionne en tant que réserve tournante et fournit la puissance de propulsion pour les manœuvres à basses vitesses.

Les deux moteurs 9L34DF bi-carburant GNL-diesel sont associés à des générateurs à vitesse constante avec systèmes de carburant Wärtsilä LNGPac. La combinaison produit 9 000 kW à 750 tr/min de puissance installée avec des moteurs bi-carburant qui utilisent le diesel comme source principale pour l'allumage et le gaz comme seconde source de carburant pour la combustion. Les moteurs peuvent fonctionner sur diesel uniquement, ou en combinant diesel et gaz naturel.

Selon le PDG de Seaspan, Jonathan Whitworth, le cargo sera rejoint par un navire similaire, le Seaspan Reliant, début 2017, après quoi l'opérateur commandera trois autres ferries. Les navires, conçus par Vard Marine, pourront accueillir 59 remorques, soit une capacité supérieure à celle de 30 à 40 remorques offerte par les sept navires actuels de Seaspan en service depuis 36 ans en moyenne.

Seaspan Ferries assure exclusivement des services de transport de marchandises entre l'île de Vancouver et la Colombie-Britannique, transportant jusqu'à 800 remorques par jour. La société livre plus de 50 % de tous les produits consommés sur l'île.

Et Jonathan Whitworth d'ajouter : « L'intégration de la technologie éprouvée ESS de Corvus dans nos nouveaux navires GNL-batterie nous aidera à atteindre notre objectif de minimiser l'impact de nos activités sur l'environnement, tout en réduisant la consommation de carburant et les coûts d'exploitation. » « Face à l'expérience, au leadership industriel et aux excellents antécédents en matière de sécurité de Corvus, la décision d'utiliser ses systèmes de batteries nous est apparue tout à fait naturelle. »



MV Werften choisit la propulsion électrique ABB pour cinq nouveaux navires Genting

Image Coming Soon - 1ABB fournira la propulsion électrique destinée à de nouveaux navires de croisière en cours de construction au chantier naval MV Werften pour Crystal Cruises et Star Cruises de Genting Hong-Kong.

Les trois méga-yachts de luxe Crystal Cruises Endeavor de classe polaire 6 pourront naviguer dans l'Arctique et suivre la migration des baleines le long de la côte des Amériques et de l'Europe jusqu'en Antarctique pendant l'hiver. Spécialement conçus pour le marché asiatique des croisières, les deux navires Star Cruises Global seront parmi les plus grands du marché, jaugeant quelque 204 000 tonneaux.

Les cinq navires dont la livraison est prévue à partir de 2019 seront tous équipés d'un système de propulsion ABB complet, d'un groupe électrogène et d'un système logiciel d'automatisation et de navigation. Les trois navires Crystal Cruises disposeront chacun de deux Azipod D qui leur permettront de naviguer dans les conditions polaires. Les deux nouveaux navires Star Cruises Global seront dotés chacun de trois propulseurs Azipod XO.

« Nous sommes ravis de travailler avec MV Werften et Genting Hong Kong sur ce projet », a déclaré Juha Koskela, directeur général de la division Marine and Ports d'ABB. « Depuis déjà vingt ans, grâce à la propulsion Azipod, les opérateurs de croisières ont pu repousser leurs limites technologiques et géographiques. La construction de cette nouvelle génération très prometteuse de navires Genting s'inscrit dans cette optique, et nos systèmes de propulsion Azipod contribueront à assurer les performances exceptionnelles des navires. »



Torqeedo intègre une batterie BMW i3 Li-ion au système de propulsion Deep Blue

Image Coming Soon - 1Le fabricant de moteurs de navigation de plaisance Torqeedo a réussi à adapter et intégrer à son système de propulsion marine Deep Blue la batterie lithium-ion haute tension utilisée par BMW dans sa voiture électrique i3.

La batterie est disponible pour les bateaux équipés du moteur électrique 40 ou 80 HP de la société et, selon Torqeedo, offre plusieurs avantages, notamment une très haute densité énergétique, des coûts moins élevés et des normes de sécurité à la pointe du secteur.

Dans une déclaration, la société a précisé : « La conception prismatique de la cellule permet un refroidissement efficace, une taille compacte, la répartition thermique égale dans la batterie ainsi qu'une structure extrêmement robuste due à la production automatisée qui protège les cellules. »

« La production entièrement automatisée du module et de la batterie chez BMW à Dingolfing est un véritable modèle de fabrication de modules de batteries de haute précision et de grande robustesse. Cette conception est idéale pour les applications nautiques qui exigent une résistance aux chocs supérieure. »

« Un système de refroidissement intégré à compresseur refroidit la batterie afin d'assurer une haute performance et une longue durée de vie utile, même à des températures ambiantes et des températures de l'eau élevées. La batterie haute tension BMW i offre le plus haut niveau de densité énergétique actuellement disponible, en particulier des batteries à haute tension et longue durée de vie produites industriellement à un coût par wattheure considérablement plus bas. »



Veka va construire les premiers trimarans hybrides au monde

Image Coming Soon - 1Le chantier naval néerlandais Veka a annoncé qu'il allait construire deux trimarans hybrides – une première mondiale, aux dires de la société. Les bateaux sont construits pour la compagnie de navigation danoise World Marine Offshore, et leur livraison est prévue pour le troisième trimestre 2017.

Destinés au transport du personnel et du fret pour les parcs éoliens offshore, ces bateaux de 108 pieds (32 mètres) seront équipés de cinq jets d'eau intégrés à leur système de transmission. Trois de ces jets seront contrôlés directement par des moteurs diesel, les deux autres jets extérieurs étant commandés par des générateurs à aimant permanent. Les trimarans disposeront également de batteries embarquées prévues pour l'alimentation de secours. Les batteries qui seront chargées par le générateur pourront alimenter les jets extérieurs et assurer une heure de navigation.

Les deux bateaux pourront transporter 20 tonnes de fret sur le pont avant. L'espace intérieur est doté de sièges classe affaires pouvant accueillir 24 passagers. À bord, six cabines sont prévues pour l'équipage ainsi qu'un réfectoire, un vestiaire et un espace pour les membres de l'équipage. Les bateaux pourront ainsi être utilisés 24 heures par jour.



FSUE Rosmorport prend livraison d'un nouveau brise-glace hybride

Image Coming Soon - 1Un certificat de livraison et d'acceptation concernant le Novorossiysk, brise-glace à propulsion diesel-électrique construit par le chantier naval Vyborg Shipyard, a été signé à Saint-Pétersbourg (Russie).

Le navire aurait été construit à l'aide de technologies de pointe qui lui permettent de naviguer dans une glace de 5 pieds (1,5 mètre) d'épaisseur. Grâce à sa capacité en carburant, il dispose d'une autonomie de 40 jours.

« Ayant construit une série complète de ce type, Vyborg Shipyard bénéficie à présent d'une compétence unique qui le place au rang des leaders de ce domaine de la construction navale intérieure. La présence de nouveaux brise-glace en construction au chantier naval en est la confirmation évidente », a déclaré Yevgeny Zagorodny, vice président pour la construction navale civile à United Shipbuilding.

Le brise-glace, exploité par la division du bassin nord-ouest de l'entreprise unitaire de l'État fédéral Rosmorport, sera mis en service dans la région de la mer Baltique pendant les mois d'hiver et dans l'océan Arctique en été et en automne.

« Ce sera le 40e brise-glace de notre société. Ces navires font l'objet d'un déploiement de grande envergure, car ils font l'objet d'une énorme demande », a expliqué Andrei Tarasenko, directeur général de l'entreprise unitaire Rosmorport.



Havyard Ship Technology va construire trois ferries électriques pour Fjord1

Fjord1 a commandé trois ferries électriques qui seront conçus par Multi Maritime à Førde en Norvège et construits par Havyard Ship Technology à Leirvik, dans la municipalité de Hyllestad.

Les travaux sur les navires commenceront immédiatement, le premier ferry devant être livré mi-mai 2018 et les deux autres vers la fin de cette même année. La construction de la coque a lieu ailleurs, et la première coque sera prête à être équipée à Leirvik fin 2017. Le montant du contrat est de 58 millions de dollars US environ.

Au total, Fjord1 exploitera neuf services de ferries différents qui incluent des technologies respectueuses de l'environnement. Deux des ferries construits par Havyard Ship Technology assureront la liaison entre Brekstad et Valset, lorsque les navires passeront sous la responsabilité de Fjord1 en 2019. Entre temps, un autre ferry effectuera la liaison entre Husavik et Sandvikvåg dans le comté norvégien de Hordaland.

« Nous apprécions beaucoup le fait que Fjord1 ait choisi nos solutions techniques de pointe, développées récemment pour ces trois ferries respectueux de l'environnement », a déclaré Gjermund Johannessen, PDG de Multi Maritime. « Suite à plusieurs années axées sur une technologie environnementale, nous avons désormais plus de 10 ferries hybrides 100 % électriques et rechargeables en cours de construction dans divers chantiers navals. Nous sommes spécialement fiers de notre région dans ce contexte, car nous coopérons à présent avec un armateur et un chantier naval de Sogn et de Fjordane. »



Entrée en service du nouveau ferry hybride de Scandlines

Image Coming Soon - 1Le M/V Copenhagen, deuxième nouveau ferry hybride commandé par Scandlines pour la ligne Rostock-Gedser au Danemark, est officiellement entré en service.

Le M/V Copenhagen remplace le M/V Kronprins Frederik, qui sera utilisé comme ferry de remplacement sur les lignes Rostock-Gedser et Puttgarden-Rødby. Comme l'explique Scandlines, grâce au déploiement d'un ferry supplémentaire sur les deux lignes, la société pourra garantir la capacité et la régularité totales du planning.

« Je suis heureux que nous puissions maintenant offrir à nos clients ce fantastique bateau qui, avec son frère, le M/V Berlin, est le plus grand ferry hybride au monde », a déclaré Søren Poulsgaard Jensen, PDG de Scandlines. « Les nouveaux ferries représentent un investissement de plus de 148 millions de dollars US par navire et sont une amélioration considérable pour le couloir de transport central et oriental entre le continent européen et la Scandinavie. »

En accord avec MaK/Caterpillar, fabricant des moteurs diesel-électriques des ferries, Scandlines a jugé nécessaire de reconstruire les systèmes d'injection a rampe commune haute pression des moteurs du M/V Berlin et du M/V Copenhagen. Les nouveaux modules d'injection ont été livrés début janvier 2017, et les navires sont en cours de conversion.



Partenariat entre PBES et Høglund Marine pour le développement de navires hybrides et électriques

Høglund Marine Automation a signé un accord de partenariat avec Plan B Energy Storage (PBES) pour le développement de navires commerciaux hybrides et 100 % électriques.

« Le système d'énergie hybride actuel relève d'une technologie intelligente et éprouvée, conçue pour une intégration facile et une performance ininterrompue », a expliqué Brent Perry, PDG de PBES. « Rendu possible par des systèmes de gestion robustes et sûrs, le stockage d'énergie de PBES convient idéalement au soutien et à l'optimisation des systèmes automatisés actuellement fournis au secteur par Høglund Marine. »

« Nous sommes ravis d'annoncer ce partenariat avec PBES », a déclaré Børge Nogva, PDG d'Høglund. « Lorsque nous nous projetons dans l'avenir de la navigation, nous sommes convaincus que celle-ci sera de plus en plus automatisée. La technologie de PBES et son engagement en faveur de la sécurité et de la qualité font écho à notre propre approche et nous aident à renforcer notre position de leader pour les systèmes automatisés de demain. »



Collaboration entre Rolls-Royce Power Systems et ZF dans le domaine des systèmes de propulsion marine

Image Coming Soon - 1Le fournisseur de transmissions ZF et le constructeur de moteurs MTU Rolls-Royce Power Systems ont annoncé un accord de collaboration visant à échanger des informations et des connaissances relatives au développement de nouveaux produits et technologies de propulsion marine.

Les détails précis de cette collaboration seront spécifiés lors de discussions ultérieures. Toutefois, chaque société prévoit d'étendre sa gamme de produits respective en y ajoutant des systèmes entièrement intégrés, développés conjointement, et de collaborer étroitement en matière de R&D et de développement d'applications. L'objectif ultime est de fournir des systèmes en adéquation optimale et de nouvelles solutions pour de futurs systèmes de propulsion marine, tels que les systèmes de propulsion hybrides.

« Par le biais d'une collaboration encore plus étroite avec ZF, notre partenaire de longue date, nous continuerons d'étendre notre expertise des systèmes et, avec nos moteurs MTU, nous serons en mesure de fournir à nos clients des solutions de propulsion novatrices, parfaitement adaptées à leurs applications », a précisé le Dr Ulrich Dohle, PDG de Rolls-Royce Power Systems.



December 2016


ABB poursuit l'électrification des plus gros ferries électriques au monde

Image Coming Soon - 1Dans le cadre de la poursuite d'un projet de rétrofit de deux ferries HH qui deviendront ainsi les plus gros ferries sans émission au monde, ABB a annoncé la sélection d'Öresund DryDocks pour la réalisation des travaux.

Grâce à un investissement de 32,7 millions de dollars US – dont 13 millions de dollars US cofinancés par l'INEA, l'Agence exécutive pour l'innovation et les réseaux de l'UE – les ferries M/F Tycho Brahe et M/F Aurora seront équipés de batteries de 4,16 MW ; le chargement à bord des conteneurs de racks de batteries étant prévu pour février 2017. La mise en cale sèche du Tycho Brahe débutera en avril et sa mise en service en tant que ferry 100 % électrique commencera dès la fin des travaux. L'Aurora sera soumis au même processus en octobre 2017.

Ce projet inclut également l'installation de quatre bras de charge à quai, entièrement automatisés, actuellement en cours de construction dans les usines d'ABB. Les travaux de génie civil seront réalisés à quai à Elseneur et à Helsingborg au début de l'an prochain.

Henrik Rørbæk, PDG du groupe HH Ferries, a déclaré : « Notre rétrofit des ferries Tycho Brahe et Aurora vers la propulsion électrique est un élément essentiel de notre stratégie environnementale visant à réduire les émissions et l'empreinte environnementale de nos activités dans le détroit d'Öresund. Nous sommes fiers de cette initiative qui représente le plus gros investissement consacré à un projet individuel de toute l'histoire de notre société. »

Les prestations d'ABB pour la modernisation des ferries incluent la fourniture de batteries, d'un système de contrôle de stockage de l'énergie et d'une technologie de réseau C.C. embarqué (DC grid). ABB équipera les deux extrémités du trajet des premières stations de charge automatisées à quai, qui utilisent un robot industriel ABB afin d'optimiser le temps de connexion et donc de maximiser la période de charge.

Ces deux ferries fonctionneront totalement sur batteries et relieront Elseneur (au Danemark) et Helsingborg (en Suède), soit une distance d'environ 4 km. Ils transporteront plus de 7,4 millions de passagers et 1,9 million de véhicules par an. Selon ABB, cette nouvelle solution à base de batteries contribuera à réduire les émissions totales de la flotte de plus de 50 % par rapport aux navires actuels à motorisation diesel. La puissance combinée des batteries des deux ferries est de 8 320 kWh, soit l'équivalent de 10 700 batteries de voiture.



Derecktor construira un deuxième navire hybride

Image Coming Soon - 1Le chantier naval Derecktor Shipyards a annoncé que son prochain projet fournira un autre type de plate-forme de transport pour l'expédition de denrées alimentaires biologiques juste au large de la côte nord-est des États-Unis.

Le navire de livraison de produits bio est doté d'un système de propulsion HybriDrive fourni par BAE et utilisant des moteurs diesel Cummins QSB6.7 ; il est basé sur une plate-forme de catamaran en aluminium de 19 m, conçue pour fonctionner efficacement dans les eaux côtières. Configuré pour transporter 4 082 kg (9 000 livres) de cargaison réfrigérée protégée et 1 360 kg (3 000 livres) de cargaison en pontée, le navire peut naviguer sans émissions pendant trois heures avant de nécessiter la recharge de sa batterie au lithium.

En collaboration avec Harbor Harvest, Derecktor crée actuellement un réseau côtier marin écologique qui intégrera un espace de vente au détail fourni par des exploitations agricoles bio situées dans la région du Connecticut/Long Island Gold Coast et de Long Island Sound. Le constructeur naval américain explique que les itinéraires commerciaux ont déjà été testés pour confirmer le rendement du carburant et la durée de vie des batteries ; des installations à quai le long du trajet permettront la recharge du navire.



Utilisation du système ESS de Corvus Energy pour le nouveau ferry hybride de Scandlines

Le tout dernier ferry hybride de Scandlines, le M/V Copenhagen, utilisera un système de propulsion hybride diesel-électrique à faibles émissions et éco-énergétique alimenté par un système de stockage d'énergie (ESS) de Corvus Energy. Le M/V Copenhagen est le sixième ferry hybride de Scandlines à utiliser un système ESS Corvus.

Le nouveau ferry hybride rejoindra prochainement son navire jumeau, le M/V Berlin, lui aussi alimenté par un ESS Corvus, afin d'assurer les services de traversée entre Rostock (en Allemagne) et Gedser (au Danemark). Long de 169,5 m et large de 25,4 m, le M/V Copenhagen pourra accueillir 460 voitures ou 96 camions et 1 300 passagers. Les moteurs principaux ont un rendement de 18 000 kW, et le système ESS Corvus fournit 4 500 kW supplémentaires, ce qui permet une vitesse de 21 nœuds pendant les 105 minutes de la traversée.

Le M/V Copenhagen utilise un système de propulsion optimisé, composé d'hélices et de deux propulseurs, avec possibilité de rotation à 360° et utilisés dans les voies d'eau étroites ou lors de manœuvres au port. Pour ce qui est des émissions, le navire est doté de quatre épurateurs qui éliminent les substances nocives des gaz d'échappement, telles que les oxydes de soufre et les particules fines.

Des solutions éco-énergétiques sont employées dans la mesure du possible afin de réduire la quantité d'énergie nécessaire au fonctionnement du navire, y compris un éclairage LED sur l'ensemble du bateau et l'utilisation de commandes à fréquence variable pour optimiser l'utilisation d'énergie. Lorsque la consommation est plus faible, l'énergie excédentaire est stockée dans l'ESS Corvus. Cette énergie est ensuite disponible lorsque la consommation est supérieure à la production du générateur.



Norwegian Electric Systems remporte un contrat pour deux ferries hybrides destinés à Transport for London (TFL)

Image Coming Soon - 1Norwegian Electric Systems (NES) a signé un contrat de 3,5 millions de dollars US avec le chantier naval Remontowa Shipbuilding de Gdansk (en Pologne), pour la livraison de deux systèmes de propulsion hybride LMG Design pour deux nouveaux ferries qui seront exploités par Transport for London (TFL).

Les ferries seront en service à Londres (au Royaume-Uni) pour la traversée de la Tamise entre Woolwich et North Woolwich. Le service de ferry de Woolwich existe depuis 1889 et permet à 20 000 véhicules et 2,6 millions de passagers par an de traverser la Tamise.

NES fournira des convertisseurs formant un système de réseau à courant continu avec quatre systèmes de batteries, deux de chaque côté du bus C.C. à des fins de redondance. En outre, des moteurs à aimants permanents et à refroidissement liquide, ainsi que quatre hélices à entraînement direct sont utilisés pour la propulsion principale.

« Nous avons eu de bonnes relations et entretenu une étroite collaboration avec Remontowa et LMG Design durant ce processus de ventes », a déclaré Fridtjof Erichsen, responsable des ventes régionales, NES. « Nous sommes fiers d'avoir remporté ce contrat. Ceci démontre une fois de plus que NES est à l'avant-garde de la technologie de propulsion hybride. »



Accord de partenariat entre PBES et Høglund Marine Automation

PBES et Høglund Marine Automation ont annoncé un accord de partenariat concernant la production de solutions de stockage d'énergie de qualité industrielle pour des navires commerciaux hybrides et 100 % électriques.

« Le système d'énergie hybride d'aujourd'hui est une technologie intelligente et éprouvée, conçue pour une intégration facile et une performance ininterrompue », a expliqué Brent Perry, directeur général, PBES. « Doté de systèmes de gestion robustes et sûrs, le stockage d'énergie de PBES est idéal pour assister et optimiser les systèmes automatisés fournis au secteur par Høglund Marine à l'heure actuelle. »

« Nous sommes ravis d'annoncer ce partenariat avec PBES », a déclaré Børge Nogva, directeur général d'Høglund Marine Automation. « Nous nous projetons dans l'avenir de la navigation et nous sommes convaincus que celle-ci sera de plus en plus automatisée. La technologie de PBES et leur engagement en faveur de la sécurité et de la qualité font écho à notre propre approche et nous aident à renforcer notre position de leader pour les systèmes automatisés de demain. »



WE Tech et Switch fourniront une solution de générateur pour deux nouveaux navires de Toll Shipping

WE Tech Solutions et le spécialiste technologique Switch ont été choisis pour fournir leur solution de générateur sur arbre à aimant permanent pour deux nouveaux navires rouliers de Toll Shipping (Australie).

La livraison de ces équipements, qui incluent la technologie d'entraînement à fréquence variable de WE Tech et la solution de générateur sur arbre à aimant permanent de Switch, devrait commencer d'ici août 2017. Cette solution, qui sera mise en œuvre sur les deux navires rouliers de 12 000 tonnes de port en lourd, aidera le moteur principal du navire à fonctionner à des vitesses variables.

En outre, les générateurs sur arbre à entraînement direct en ligne produiront jusqu'à 3 400 kW pour le réseau électrique à bord. Au terme de leur construction au chantier naval Jinling Shipyard en Chine, les nouveaux navires remplaceront les rouliers actuels de Toll.

Martin Andtfolk, directeur des ventes de WE Tech Solutions, a précisé : « Grâce à l'entraînement de WE, le système de propulsion peut être utilisé aux points de fonctionnement optimaux à toutes les vitesses du navire. Ceci économise une énorme quantité de carburant et diminue considérablement les émissions nocives pour l'environnement. Cette solution assure également une répartition efficace de l'énergie aux propulseurs d'étrave. »

La société a aussi indiqué que sa solution contribuerait à économiser du carburant lorsque les navires sont au port. L'équipement fournit également jusqu'à 3 000 kW d'alimentation terrestre plus propre et moins chère pour le réseau électrique des navires, réduisant ainsi la nécessité d'utiliser des générateurs auxiliaires.

À l'heure actuelle, Toll Shipping fournit des services de transport maritime entre la Tasmanie et le continent australien.



Toshiba intègre un système de pile à combustible dans un navire hybride expérimental

Toshiba Corporation Energy System and Solutions Company (ESS) a intégré un système de pile à combustible hydrogène dans un navire expérimental, le Raicho N. Long de 14 m, ce bateau a une vitesse de croisière de 8 nœuds et a été développé dans le cadre d'un projet de recherche conjoint par NREG Toshiba Building, une des sociétés du groupe Nomura Real Estate Group, et par l'Université océanographique de Tokyo (Tokyo University of Marine Science and Technology).

« Nous avons installé deux piles à combustible hydrogène pur fixes à bord du bateau, produisant chacune 3,5 kW », a expliqué Hiroyuki Ota, directeur général de l'équipe de projets de nouvelles solutions énergétiques d'ESS. « Nous avons maintenant un bateau qui fonctionne à partir de sources d'énergie propres, sans émission de carbone, et qui obtient une puissance de sortie élevée en un court laps de temps. »

Les essais en mer du Raicho N ont débuté en octobre 2016. NREG Toshiba Building et l'Université océanographique de Tokyo s'emploieront à identifier les problèmes liés à l'utilisation maritime des systèmes de pile à combustible hydrogène pur, en vue de la commercialisation du navire fonctionnant à l'hydrogène d'ici 2020.

Les résultats seront reflétés dans des directives de sécurité pour les bateaux à piles à combustible, qui seront établies par le ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme.



Novembre 2016


Discussion sur la technologie des batteries Li-ion

Suite aux réactions des lecteurs à propos de l'article principal paru dans le dernier numéro d'Electric & Hybrid Marine Technology International (cliquez ici pour lire l'article), nous avons demandé l'avis d'experts du secteur maritime sur la poursuite de l'utilisation des batteries lithium-ion pour les applications de propulsion marine électrique et hybride. Voici ce qu'ils nous ont répondu...



Stephen Tartaglia, responsable ingénierie, Lithionics Battery

Les compositions chimiques lithium-ion se divisent en deux catégories: organique (phosphate de fer) et inorganique (NMC, NCM, NCA dites compositions chimiques à nickelates ou cobaltifères). Le phosphate de fer existe à l'état naturel et toutes les autres compositions chimiques associées au lithium sont des liaisons covalentes synthétisées. La rupture des liaisons oxygène covalentes est à la base des défaillances à l'origine des cas d'emballement thermique. Nous sommes en faveur de l'utilisation du phosphate de fer. En outre, nous sommes contre l'emploi de toutes autres compositions chimiques en milieu marin. Notons cependant que les cellules de phosphate de fer ne sont pas toutes équivalentes; ici aussi, il y a du bon et du mauvais. Mais la triste vérité, c'est que la communauté internationale est mal informée sur les différences qui existent entre les compositions chimiques lithium-ion. Certaines sociétés bien financées privilégient les compositions chimiques inorganiques moins chères, mais dangereuses pour l'environnement et moins sûres. Le phosphate de fer est une toute autre affaire. Il est plus coûteux, conforme à la norme RoHS, écologique, et, intrinsèquement (naturellement) plus sûr.



Graeme Hawksley, fondateur et directeur général, Hybrid Marine

Nous suivons le développement de la technologie des batteries lithium-ion depuis un certain temps, et, même si cette technologie peut être sûre en milieu marin, nous ne savons pas encore, à mon sens, comment garantir cette sécurité. En tant qu'intégrateur de systèmes, il est très difficile de prendre des décisions liées à la sécurité, qui sont basées sur les déclarations des fabricants de batteries. Chaque fournisseur affirme que sa technologie lithium-ion ne présente aucun danger, mais il nous est impossible d’avancer de certitudes en la matière. Du point de vue des performances, cette technologie présente de nombreux avantages par rapport aux batteries plomb-acide pour les systèmes hybrides, mais nous ne l'avons pas adoptée en raison des coûts élevés et des questions de sécurité.



Tania Berry, spécialiste technologique principale, systèmes électrotechniques, Lloyd’s Register

Le développement de la technologie lithium-ion doit se poursuivre mais le processus d'approbation doit être réévalué. Lloyd’s Register adopte une approche intégrée. En tant que société de classification, nous sommes impliqués dès la phase de conception afin d'assurer la sécurité de l'installation des batteries, non seulement en tant que composants du système électrique du navire, mais également en tant que composants de l'ensemble du navire. On peut ainsi identifier les problèmes de sécurité potentiels dès le début. Mais étant donné le large éventail de compositions chimiques des cellules, l'utilisation de règles prescriptives n'est pas jugée appropriée. Nous nous éloignons du processus d'approbation de type habituel pour permettre aux fabricants d'adopter de nouvelles compositions chimiques reflétant l'évolution technologique. Dans cette optique, nous donnerons une approbation de principe aux systèmes de gestion de batteries proposés et adopterons une approche basée sur les risques pour l'acceptation de conceptions spécifiques.



Greg Atkinson, directeur et directeur technique, Eco Marine Power

Certes, le lithium-ion a une densité énergétique supérieure à celle du plomb-acide, mais les nouvelles batteries plomb-acide peuvent maintenant offrir le même cycle de vie que les batteries lithium-ion, et à un coût bien moindre. Le lithium-ion peut être la meilleure solution en cas d'espace restreint à bord d'un navire ou si le poids est un facteur critique. Mais, en général, les batteries lithium-ion exigent un circuit de charge plus complexe que les batteries plomb-acide, ainsi que des circuits de protection pour la prévention de l'emballement thermique. De plus, certains ensembles de batteries lithium-ion nécessitent un système de refroidissement dédié, un châssis de montage ou un carénage de grande taille, et en cas de montage ultérieur à bord d'un navire, la mise à niveau éventuelle du système de protection contre les incendies. Le transport des batteries lithium-ion par voie aérienne peut aussi s'avérer compliqué (voire impossible), alors que les batteries plomb-acide peuvent être expédiées par avions sans problème, en soute. Ceci facilite l'assistance apportée aux projets à l'échelle mondiale et la fourniture rapide de pièces de rechange en cas de besoin.



Tim Tiek, PDG, Super B

La demande en matière de stockage d'énergie a connu une croissance rapide ces dernières années. Plusieurs solutions de batteries ont été utilisées et le marché affiche une tendance en faveur de la technologie lithium-ion en raison de sa grande performance de charge/décharge, de sa longue durée de vie sans maintenance et de son très faible poids. Il existe toutefois un grand nombre de compositions chimiques et de conceptions de batteries lithium-ion très différentes en termes de sécurité, fiabilité, durée de vie, efficacité et performance globale. Pour les applications marines, Super B privilégie les batteries modulaires lithium-fer-phosphate à systèmes de gestion de batterie (BMS) intégrés. Cette conception assure une sécurité maximale et répond aux exigences strictes en matière de durée de vie. Ceci a été notre orientation commerciale depuis de nombreuses années et nous sommes heureux de la voir confirmée par des experts du secteur, par la clientèle et par des sociétés d'homologation officielles.



Pieter Dijkstra, directeur général, Visedo Marine

En ce qui concerne la sécurité des batteries, le choix des fournisseurs est un facteur crucial auquel le marché maritime devrait attacher beaucoup plus d'importance. Dans l'idéal, tous les fournisseurs de batteries devraient respecter les mêmes règles générales relatives aux essais. Ceux qui s'y refuseraient ne devraient pas pouvoir accéder au marché. Il serait utile de suivre les prescriptions d'un système d'essais de sécurité à quatre niveaux permettant le contrôle de la sécurité au niveau des cellules, des modules, des systèmes de batteries et de l'ensemble motopropulseur. Ainsi, seules les cellules et les meilleures compositions chimiques les plus sûres pourraient constituer la base d'un système complet. Malheureusement, certains systèmes de batteries actuels sont fabriqués avec des cellules usagées, et leur dangerosité est cachée par la structure modulaire, le système de refroidissement et le BMS de la batterie. Cependant, l'utilisation de techniques de production et de certaines compositions chimiques afin de dissimuler les défauts de conception d'une cellule ne résout pas les problèmes sous-jacents des cellules elles-mêmes. « On ne vit qu'une fois » semble être la devise commerciale de certains fournisseurs qui essaient de nous convaincre de prendre des risques. Il en résulte d'énormes pressions au niveau de la conception et du prix des systèmes, et la sécurité part littéralement en fumée.



Andreas Kristoffersen, directeur de division, systèmes électriques, DNV GL Maritime

Pour les applications maritimes, le problème avec le lithium-ion se présente en termes de gestion des risques liés à un emballement thermique, à la génération potentielle de gaz et aux risques d'incendie/d'explosion. On peut y remédier en s'assurant de la conception sûre du système de batterie lui-même, et en prenant les mesures de sécurité nécessaires dans l'endroit utilisé pour l'installation des batteries. Une approbation générale du système de batterie, impliquant une évaluation et des essais complets de la conception de la batterie, permet de vérifier le premier point. Le deuxième point doit être évalué au cas par cas, en fonction du système de batterie choisi et de la conception du navire. D'autres compositions chimiques, telles que le lithium-air et le lithium-soufre, de densités énergétiques supérieures, ou le magnésium-ion ou l'aluminium-ion, potentiellement plus économiques, voire le graphène, bien moins cher et bien plus efficace, parviendront peut-être à pénétrer le secteur maritime et offshore à l'avenir. Mais à ce jour, ces technologies ne sont pas prêtes pour la production, et sont aussi confrontées au problème d'une production à grande échelle pour l'obtention de volumes industriels.



Fini Hansen, surintendant technique, gestion de la flotte, Scandlines

Nous continuerons de faire appel à la technologie des batteries lithium-ion car nous avons confiance en elle. La sécurité, la fiabilité et une longue durée de vie sont nos priorités principales. Les applications maritimes sont complètement différentes de celles du secteur des téléphones et de l'électronique – les installations navales exigent beaucoup plus de sécurité. Dans cette optique, nous pouvons utiliser un module de batteries lithium-polymère NMC homologué secteur maritime, adapté à l'alimentation d'un navire diesel-électrique puissant et léger. Nous en avons trouvé un, extrêmement robuste; doté d'un carénage étanche en aluminium, il peut résister à une force d'impact de 50 g et à 8 g de vibrations continues sur 5 axes.



Tatsuya Ohno, recherche et développement, machines navales, Kawasaki Heavy Industries

Nous continuerons d'utiliser cette technologie. Il existe une grande variété de batteries lithium-ion dans le monde, qui présentent toutes des caractéristiques différentes. Bien que les points forts de certaines batteries lithium-ion soient une puissance ou une énergie élevées, la sécurité est le facteur le plus important pour la propulsion des navires. Par conséquent, à condition de choisir correctement la cellule, en s'assurant de la conformité à des exigences d'essais strictes et appropriées, je pense qu'il y a moins de risques d'incendie que comme dans le cas des batteries Samsung. Un environnement rigoureusement contrôlé est crucial à bord d'un navire. Les exigences de classification soulignent l'importance de la sécurité: la conception de la salle des batteries doit inclure des systèmes de refroidissement, anti-incendie et ventilation.



Valmet retenu pour fournir la technologie d'automatisation et de commande pour le projet E-ferry

Image Coming Soon - 1Valmet fournira la technologie d'automatisation et de commande à distance pour le projet E-ferry, au cours du deuxième trimestre 2017.

Comparé à un ferry diesel de taille similaire, le bateau à propulsion 100 % électrique devrait permettre une réduction des émissions annuelles de l'ordre de 2 000 tonnes pour le CO2 et de 41,5 tonnes pour le NOx. De plus, grâce à son système de batteries de 4,2 MWh, il offrirait une capacité supérieure à celle de tout autre ferry électrique actuel.

La commande concernant la technologie d'automatisation et de commande à distance de Valmet a été passée par Visedo Marine, fournisseur du système de propulsion électrique de l'E-ferry. « Sur le plan technique, la solution de Valmet est excellente, et la société justifie de solides références, » a déclaré Hanna Huppunen, directrice de services auprès de Visedo Marine. « La technologie complètera utilement le système motopropulseur de Visedo à bord de l'E-ferry. »

Financé par le programme de l'UE pour la recherche et l'innovation Horizon 2020, l'E-ferry devrait entrer en service en mer Baltique où il assurera les traversées entre l'île Aeroe et le Danemark.



Hanse Yachts dévoile un nouveau système de propulsion électrique intégré dans le safran

Image Coming Soon - 1Hanse Yachts a présenté E-motion rudder drive 315, un système de propulsion inédit qui offre une meilleure manœuvrabilité ainsi qu'une propulsion sans émissions et quasi silencieuse pour les applications de navigation de plaisance.

Développé en coopération avec Jefa et Torqeedo, le système est doté d'un moteur électrique de 4 kW qui remplace non seulement le moteur diesel et ses composants, mais également le saildrive complet.

Outre le moteur, une hélice repliable à été intégrée dans la mèche de safran. Le moteur dirige la poussée dans la même direction que la pelle de safran. Selon Hanse, l'angle de barre atteint 100°, ce qui permet au E-motion rudder drive 315 de faire pivoter la coque sur place, et ce à l’arrêt comme en marche avant et en marche arrière.

Le système intègre deux à quatre batteries lithium-ion, capables de propulser le yacht à 4,5 nœuds jusqu'à 30 milles marins. À vitesses plus basses, l'autonomie est bien plus importante; la vitesse maximale est de 6,1 nœuds.



Scandlines baptise son nouveau ferry hybride

Image Coming Soon - 1Le second des deux nouveaux ferries hybrides de Scandlines destiné à la ligne Rostock-Gedser a été baptisé Copenhagen. Avec son navire jumeau, le Berlin, le nouveau ferry hybride reliera les capitales de l'Allemagne et du Danemark.

« Notre participation à ce projet a été une expérience intéressante, stimulante et quelquefois frustrante », a déclaré Søren Poulsgaard Jensen, directeur général de Scandlines. « Par ailleurs, nous avons tous dû faire de notre mieux pour réussir. Je suis extrêmement fier de pouvoir accueillir tout le monde à bord de notre nouveau ferry, même si je sais qu'il reste encore quelques finitions à terminer, ce qui explique pourquoi le ferry n'entrera en service que dans quelques semaines. »

Le Copenhagen fait actuellement l'objet d'essais; fin novembre verra le début de ses essais en mer, au cours desquels la manœuvrabilité sera testée dans des conditions habituelles et inhabituelles. Selon Scandlines, le Copenhagen devrait entrer en service avant la fin de l'année.



Importantes commandes de systèmes MoorMaster et de services de maintenance pour Cavotec

Image Coming Soon - 1Le fournisseur de systèmes marins Cavotec a reçu d'importantes commandes de systèmes d'amarrage automatisé MoorMaster, d'une valeur de 10,7 millions de dollars US, passées par un de ses clients actuels, le port of Salalah (Oman); ces systèmes seront utilisés sur deux quais à conteneurs.

La société fournira 16 MoorMaster MM400E15 pour les Quais à conteneurs 3 et 4 à Salalah. Un contrat de maintenance de trois ans à également été signé; il s'agit du renouvellement d'un accord existant qui prévoit le soutien des équipes locales d'entretien de Cavotec, en collaboration avec les responsables portuaires, pour les cinq quais équipés de systèmes MoorMaster.

« Nous sommes ravis de poursuivre notre travail en collaboration avec Cavotec et de contribuer à l'amélioration de la sécurité et à l'optimisation des opérations avec MoorMaster », a déclaré Joe Schofield, directeur de l'exploitation, Port de Salalah. Les systèmes MoorMaster ont été essayés initialement à Salalah en 2006, avant la mise en œuvre ultérieure de cette technologie aux Quais 1 et 5. Ils ont permis de réduire avec succès les mouvements excessifs des navires, un problème fréquent dans le port, dû en partie aux longues vagues qui se produisent pendant la saison de la mousson (Khargeh).

Les nouveaux systèmes d'amarrage – huit de chaque aux Quais 3 et 4 – devraient être installés avant la saison de la mousson (Khareef) 2017. En début d'année, et avant la mousson (Khareef) 2016, huit systèmes d'amarrage MM400E15 ont été installés au Quai 6.



Orca ESS de Corvus Energy choisi pour l'alimentation d'un cargo hybride

Image Coming Soon - 1Halvorsen Power System a choisi Corvus Energy pour être son fournisseur de système de stockage de l'énergie (ESS) à technologie lithium-ion dans le cadre d'une mise à niveau sur le cargo hybride MS Hannah Kristina. La solution Orca Energy de Corvus fournira toute l'énergie requise par le navire pendant les opérations portuaires, et ce, sans générer d'émissions.

Le cargo hybride utilisera un système Orca ESS de 1 000 kWh pour couvrir ses besoins énergétiques pendant les opérations portuaires. Outre une réduction des coûts de combustible et d'exploitation, cette technologie permettra d'atténuer considérablement l'impact du navire sur l'environnement.

« L'Orca Energy ESS de Corvus était une solution incontournable pour cette application », a expliqué Hans Petter Heggebø, PDG d'Halvorsen Power Systems. « Avec Orca, qui allie une sécurité, des performances et une viabilité économique inégalées, Corvus a créé le système ESS idéal pour le secteur maritime. Nous avons grand plaisir à travailler en étroite collaboration avec les membres compétents et enthousiastes de l'équipe Corvus à Bergen. »



October 2016


Les tout premiers navires d'exploration dotés d'une solution de propulsion hybride

Image Coming Soon - 1Afin de réduire sa consommation de carburant sur les eaux de l'Arctique et de l'Antarctique, Hurtigruten, société norvégienne de voyage et d'exploration côtière, va investir dans une solution de propulsion hybride pour deux nouveaux navires expéditionnaires ayant une capacité de 530 passagers.

Selon Hurtigruten, ces navires de 20 000 tonnes, construits à Kleven Yards, en Norvège, seront les premiers navires expéditionnaires au monde dotés d'un système de propulsion hybride. D'un coût de 15 millions de dollars US, ils représentent le plus gros montant déboursé par la société durant ses 123 années d'existence. Enova, entreprise publique norvégienne qui œuvre à la production et à la consommation d'une énergie propre, contribue à hauteur de 5,5 millions USD au projet.

La construction des navires hybrides aura lieu en deux temps. Le premier navire, qui sera livré en juillet 2018, sera doté d'un moteur électrique auxiliaire capable de réduire les émissions de CO2 de 20 % par rapport aux navires traditionnels, soit 6 400 tonnes annuelles. Le deuxième navire, qui sera livré en juillet 2019, sera doté d'un moteur hybride capable d'alimenter le navire entier plus longtemps et sur de plus longues distances, jusque dans les fjords et les zones vulnérables. La technologie, développée par Rolls-Royce et Bellona, un organisme à but non lucratif qui œuvre pour lutter contre le changement climatique, permettra au navire de naviguer pendant 30 minutes grâce à un système de propulsion alimenté par batterie.

« Il ne fait aucun doute qu'à l'avenir les transports maritimes seront silencieux et respectueux de l'environnement », a déclaré Daniel Skjeldam, PDG de Hurtigruten. « Nos nouveaux navires expéditionnaires feront office de précurseurs de cette nouvelle technologie, et nous montrerons au monde qu'il est aujourd'hui possible de doter les gros navires de systèmes de propulsion hybride. »



Color Line construira le plus gros ferry hybride au monde

Image Coming Soon - 1L'exploitant norvégien de ferrys Color Line affirme qu'il va construire le plus gros ferry hybride au monde et le faire entrer en circulation entre Sandefjord et Strømstad d'ici 2020.

Prévues pour recevoir un système de propulsion hybride rechargeable, les batteries du navire peuvent être rechargées à l'aide d'un câble d'alimentation électrique à quai ou à des groupes électrogènes embarqués. Le ferry pourra entrer et sortir du fjord jusqu'à Sandefjord grâce à la seule alimentation des batteries.

Provisoirement nommé Color Hybrid, le ferry mesurera 160 m de long et pourra transporter jusqu'à 2 000 passagers et entre 430 et 500 voitures.



The Switch fait l'acquisition de la filiale des systèmes de propulsion marins de Wärtsilä

The Switch, spécialiste des technologies des transmissions avancées, a fait l'acquisition de la filiale de Wärtsilä en charge du développement des systèmes de propulsion marine, notamment des moteurs électriques de classe mégawatt spécialisés pour les applications marines.

Dans le cadre de cet accord soutenu par Yaskawa, The Switch se verra remettre les clés d'une partie du centre d'essai Electrical & Automation (E&A) de Wärtsilä et des sites de production de Stord, en Norvège. The Switch deviendra ensuite un partenaire de la chaîne d'approvisionnement, de Wärtsilä pour les moteurs marins et pourra également proposer la gamme de produits à d'autres clients. Il est prévu que la transition commerciale de Wärtsilä à The Switch se fasse une fois le transfert des activités à The Switch réalisé.

« Les articles de transmission de Wärtsilä sont produits spécialement pour une application marine », a déclaré Jukka-Pekka Mäkinen, PDG de The Switch. « Ces produits s'intègrent à d'autres systèmes grâce à leurs caractéristiques de communication supérieures, y compris les interfaces reconnues du secteur et les systèmes de gestion à distance. Il est également possible de séparer la logistique pour les armoires et les modules d'alimentation en les expédiant ultérieurement pour éviter tout endommagement lorsque les délais d'installation se font particulièrement longs sur les chantiers navals. »



Le nouveau ferry hybride britannique sera alimenté par Corvus Energy

Image Coming Soon - 1Wärtsilä a choisi Corvus Energy pour être son fournisseur de système de stockage de l'énergie (ESS) à technologie lithium-ion sur son nouveau ferry hybride construit pour le britannique Wightlink Ferries. La société lui fournira sa solution de dernière génération, Orca Energy ESS.

Capable de transporter jusqu'à 178 véhicules et plus de 1 000 passagers, le nouveau ferry, dont l'entrée en service est prévue pour 2018, effectuera 20 fois par jour la traversée entre l'île de Wight et l'Angleterre métropolitaine.

« Ce nouveau ferry respectueux de l'environnement représente notre troisième grand projet de navire avec Wärtsilä, et nous sommes ravis que les capacités d'innovation exceptionnelles d'Orca ESS soient reconnues, tant en matière de sécurité que de fiabilité ou de performance », a déclaré Halvard Hauso, vice-président exécutif des ventes et du marketing de Corvus Energy.



Xalt Energy fournira les cellules de batterie des plus grands ferrys électriques au monde

Xalt Energy, en partenariat avec Plan B Energy Storage (PBES), a annoncé la signature d'un contrat de fourniture de cellules pour les deux plus grands ferrys du monde alimentés par batterie.

Les deux ferrys Scandlines Helsingborg-Helsingör seront dotés de batteries de 4,16 MWh qui constitueront sa principale source de propulsion. Les ferrys électriques transporteront chaque année plus de 7,4 millions de passagers et 1,9 million de véhicules, sans aucune émission polluante.

Le système de stockage de l'énergie a été conçu par PBES qui lui a intégré un système de refroidissement par liquide dont il a la propriété. Le système de régulation thermique maintient des températures internes optimales pour optimiser la durée de vie des cellules lithium-ion de haute capacité.

« Les processus de contrôle de la qualité de Xalt sont les meilleurs au monde », a déclaré Grant Brown, vice-président du marketing chez PBES. « Ils garantissent donc des produits capables de gérer des courants de décharge plus élevés pour une performance optimisée, ce qui, en fin de compte, leur permet d'avoir un cycle de vie largement supérieur à celui de leurs concurrents. En maintenant les cellules à température centrale optimale, les modules de PBES augmentent la durée de vie des cellules. »

L'Agence exécutive « Innovation et réseaux » (INEA), l'organe exécutif de l'Union européenne en charge de l'innovation et des réseaux, finance le projet à hauteur de 14,1 millions de dollars US.



Saft remporte le contrat de fourniture de batteries lithium-ion pour le méga yacht de luxe Zoza

Image Coming Soon - 1Saft a remporté un contrat de fourniture d'un système de batteries lithium-ion auprès du futur propriétaire du méga yacht de luxe Zoza. C'est le premier contrat de ce type remporté par la société sur le marché des yachts de luxe.

Projet Zoza est le nom provisoirement attribué au méga yacht en cours de construction par Benetti à Livourne, en Italie. Il sera très certainement l'un des yachts de luxe hybride privé les plus révolutionnaires du marché, avec un système de propulsion intégrant six moteurs principaux et un groupe motopropulseur doté de deux systèmes de batterie d'une capacité totale de 3 MWh.

Les batteries permettront l'écrêtement des pointes et un fonctionnement silencieux et « zéro émission » au port. Les deux batteries fourniront une puissance de 600 V grâce à l'électrochimie SLFP (Li-ion Super Phosphate de Fer) à refroidissement par air de haute puissance de Saft.

Saft est également en train de mettre au point une structure mécanique qui sera intégrée à la coque en plus d'autres équipements. Elle alimentera les systèmes de batteries ainsi que les systèmes de régulation, de contrôle, de sécurité et de communication des batteries.

Vincenzo Poerio, PDG de Benetti, a déclaré : « Nous avons choisi les batteries Saft en raison de leur haut niveau de performance et de leur souplesse, Saft pouvant adapter la mécanique du système de batteries à nos besoins. Les navires les plus novateurs et les plus prestigieux au monde ont adopté la technologie de batteries marines de Saft pour des applications où la performance environnementale, la sécurité et un bon rapport coût-efficacité sont essentiels. »



Siemens remporte le contrat de fourniture de ferrys à propulsion électrique de Fjord1

Image Coming Soon - 1Siemens fournira les systèmes de propulsion de deux nouveaux ferrys à alimentation par batteries. Exploités par Fjord1, les ferrys tout électrique circuleront sur la voie E39 qui relie Anda à Lote en Norvège. Ces deux ferrys pourront embarquer 120 voitures, 12 remorques et 349 passagers. L'exploitation de la voie de 2,4 km de long débutera en janvier 2018.

Siemens installera à bord des deux ferrys sa solution de propulsion électrique BlueDrive PlusC, qui comprend des batteries lithium-ion de stockage de l'énergie et un propulseur ainsi qu'une télécommande pour les hélices, un système de régulation de l'énergie et un système d'alarme et de surveillance intégré. La connexion au réseau local permet la recharge du système de stockage de l'énergie lors des traversées, et celui-ci est surveillé depuis les ferrys grâce au système de communication Wi-Fi.

À l'heure actuelle, les ferrys fonctionnent avec des moteurs diesel. Ils effectuent la traversée toutes les 20 minutes de 6 h 40 à 22 h 00, moins souvent la nuit. L'itinéraire Anda-Lote représentera la première liaison par ferry pour laquelle l'administration chargée du réseau routier exige l'emploi de technologies zéro émission. L'appel d'offres exigeait que l'un des ferrys soit garanti « zéro émission » et que l'autre soit un ferry « à faibles émissions polluantes ». En fin de compte, Fjord1 a choisi deux ferrys à propulsion électrique alimentés par batteries. Ils sont à la fois propres et économiques.

« Une fois l'infrastructure en place sur la terre ferme, il est logique de privilégier un retour sur investissement maximal avec ces deux ferrys », a déclaré Arild Austrheim, directeur technique maritime chez Fjord1. « Nous avons donc choisi l'option la plus respectueuse de l'environnement. »



Les nouveaux navires de Royal Caribbean Cruises seront alimentés par des piles à combustible à hydrogène et GNL

Image Coming Soon - 1Les dernières classes de navires développées par Royal Caribbean Cruises (RCL) seront alimentées par GNL ainsi que par des piles à combustible à hydrogène.

La société a signé un mémorandum d'entente avec le constructeur naval Meyer Turku pour la nouvelle classe de navires Icon (nom de projet). Les navires seront livrés aux seconds trimestres 2022 et 2024. En attendant, RCL commencera à réaliser des essais sur la technologie de piles à combustible sur un navire de classe Oasis en 2017 et déploiera des projets avec piles à combustible sur les nouveaux navires de classe Quantum qui seront construits dans les années à venir.

« Nous sommes d'avis que les piles à combustible offrent des possibilités fort intéressantes en termes de design », a expliqué Harri Kulovaara, responsable de la conception des navires pour RCC. « Tandis que cette technologie se fait plus efficace et moins encombrante, les piles à combustible deviennent d'autant plus pertinentes pour assurer les fonctions d'hôtel du navire. Nous allons commencer à tester ces possibilités dès que possible et chercherons à optimiser leur utilisation dès que la classe Icon sera sur les eaux. »

Kulovaara a ajouté que cela fait près de dix ans que RCL s'intéresse aux piles à combustible. Il croit que la technologie en est désormais à un stade de développement qui justifie un investissement. « Les délais sont souvent longs pour un navire de classe Icon, et nous mettrons ce temps à profit pour travailler avec Meyer Turku à l'adaptation de la technologie des piles à combustible à un usage maritime. » Il a ajouté que l'utilisation de cette technologie requerra le développement de normes de réglementation additionnelles.



Lancement d'un projet de traversier fonctionnant à l'hydrogène à San Francisco

Image Coming Soon - 1Sandia National Laboratories, qui vient de signer un accord de coopération recherche et développement avec la société Red and White Fleet basée à San Francisco, a annoncé le développement de SF-BREEZE (San Francisco Bay Renewable Energy Electric vessel with Zero Emissions), un traversier de passagers alimenté par piles à combustible à grande vitesse et une station de ravitaillement en hydrogène.

L'US Maritime Administration (MARAD) finance une étude de faisabilité détaillée, dirigée par Sandia, pour évaluer les aspects techniques, réglementaires et économiques du projet. L'étude de faisabilité permettra de déterminer s'il est possible de construire un bateau suffisamment grand et rapide alimenté par piles à combustible à hydrogène.

Le traversier à grande vitesse utiliserait environ 1 000 kg d'hydrogène par jour (une voiture de taille moyenne alimentée par pile à combustible à hydrogène consomme généralement moins de 5 kg d'hydrogène par semaine). Pour alimenter le traversier et d'autres navires potentiels, la station de ravitaillement devra avoir une capacité de 1 500 kg par jour, soit deux fois la taille de la plus grande station de ravitaillement en hydrogène au monde. Ce serait aussi la première station de ravitaillement en hydrogène à ravitailler à la fois les navires et les véhicules circulant sur la terre ferme. L'étude de faisabilité évaluera également le design, le site et les contraintes réglementaires et économiques de la station.

Les conclusions de l'étude de faisabilité permettront de donner le feu vert, ou non, à la conception et à la construction du traversier et de la station de ravitaillement. Si le feu vert est donné, l'étude s'attachera à identifier les meilleures pistes de travail pour garantir la réussite du projet. Sandia souhaite que l'étude de faisabilité, quelles qu'en soient les conclusions, soit utile à tous ceux qui, à l'échelle nationale et internationale, envisagent la mise en service de navires propres alimentés par des piles à combustible à hydrogène.



September 2016


ABB lance un nouveau modèle de propulsion Azipod

Image Coming Soon - 1ABB lance une nouvelle unité de propulsion électrique en nacelle Azipod, qui d'après la société est 10 % plus performante que les versions antérieures. Le tout nouveau Azipod XL à flux linéaire présente une buse équipée de plaques de stator qui oriente l'écoulement de l'eau en sortie de l'hélice pour réduire les turbulences et la déperdition d'énergie et fournir une poussée optimale au navire.

D'après la société, l'Azipod XL représente l'avancée la plus importante en termes d'économie de carburant de ces dernières années. Dans un communiqué, celle-ci a déclaré que « si le dernier modèle remplaçait toutes les unités Azipod existantes, le secteur des transports économiserait 2,2 millions de tonnes de carburant et 7 millions de tonnes de CO2 sur les 25 prochaines années ».

« Le nouvel Azipod XL est complètement en phase avec les besoins du secteur maritime, » a déclaré Juha Koskela, directeur général de la division Marine and Ports d'ABB. « Les armateurs sont toujours à la recherche de solutions qui améliorent leur bilan financier, tandis que des réglementations de plus en plus strictes en matière d'émissions poussent les opérateurs à employer les systèmes de propulsion les plus économes possibles. »

Le principe de la propulsion azimutale étant d'aspirer l'eau dans l'hélice afin de tirer le navire, l'ajout d'une buse permettra d'en optimiser l'écoulement à la sortie de l'hélice. Toutes les améliorations ont fait l'objet de nombreux tests dans des conditions de laboratoire à l'aide de versions à l'échelle. En outre, l'Azipod XL peut être configuré pour avoir une forte puissance de traction à bas régime tout en conservant de bonnes caractéristiques à plus haut régime.

En parallèle, des capteurs intelligents installés dans les unités transmettent des données aux centres d'opérations intégrés d'ABB, permettant à ABB ainsi qu'au client d'obtenir des informations sur l'unité Azipod vitales pour l'entretien de celle-ci.



General Electric va employer l'Orca ESS de Corvus Energy

Image Coming Soon - 1La division Power Conversion de GE va installer le nouveau système de stockage d'énergie (ESS) Orca développé par Corvus Energy dans son centre d'essais marins et de démonstration à la clientèle.

Le centre développera, testera et fera la démonstration des interfaces entre le système ESS Orca et les convertisseurs des systèmes de gestion de l'énergie et de l'alimentation de GE pour faciliter de développement et le déploiement de solutions hybrides pour la marine marchande, de guerre, et les installations offshore.

« GE a retenu Corvus au terme d'un processus d'évaluation rigoureux, en raison de sa sécurité, de ses fonctionnalités et de sa conception sophistiquée », a déclaré Jon Childs, du département Ingénierie des applications marines de GE. « Nous avons hâte de mettre en œuvre l'ESS Orca afin d'ajouter une valeur supplémentaire à nos systèmes hybrides sur le marché maritime comme sur d'autres et d'en faire la démonstration à nos clients au sein de notre nouveau centre. »

Autre nouvelle pour Corvus Energy, la société va recevoir de la part du gouvernement canadien 365 000 dollars US de financement à fonds perdus pour soutenir le développement et l'expansion de la nouvelle génération d'ESS Orca fonctionnant au lithium.

Cet investissement est réalisé par le biais du Conseil national de la recherche du Programme canadien d'aide à la recherche industrielle (PARI-CNRC) qui soutient de petites et moyennes entreprises au Canada dans le développement et la commercialisation de technologies.

« Le soutien du PARI-CNRC nous permet d'accélérer le développement de nos systèmes de stockage d'énergie leaders du secteur », a déclaré Andrew Morden, PDG de Corvus Energy. « La quantité d'innovations que notre équipe a intégré au sein de l'Orca a attiré l'attention de clients partout dans le monde. Nous somme extrêmement reconnaissants au CNRC et au gouvernement du Canada pour leur soutien indéfectible. »



Peace Boat et DNV GL signent un accord de coopération pour l'Ecoship

Image Coming Soon - 1Peace Boat, l'ONG à but non lucratif basée au Japon, et la société de classification DVN GL ont signé un protocole d'accord pour développer conjointement le navire de croisière Ecoship.

Le protocole, qui a été signé cette année lors du salon professionnel SMM, verra les partenaires travailler de concert sur la conception, la construction et la mise en service de l'Ecoship de Peace Boat et la promotion de celui-ci comme figure de proue en matière d'action pour le climat et de développement durable dans le domaine du transport maritime.

Le cabinet de conception navale Oliver Design a basé le design du navire sur le principe de biophilia, ou relation à la nature, intégrant des technologies de pointe pour améliorer le rendement, réduire les déchets et minimiser l'impact environnemental. Ses particularités notables incluent dix mats exploitant l'énergie éolienne à des fins de propulsion, des voiles à panneaux solaires et un parc solaire de 6 000 m2 sur le pont supérieur, un système d'alimentation en circuit fermé pour purifier et réutiliser l'eau, des systèmes de récupération de la chaleur qui devraient permettre de réutiliser 80 % de l'énergie normalement perdue.

« Le secteur des croisières croît à une vitesse telle, en particulier en Asie de l'Est, qu'il est important d'atténuer l'impact environnemental de cette croissance », a déclaré Yoshioka Tatsuya, fondateur et directeur de Peace Boat. « Grâce à ses caractéristiques techniques et aux programmes qu'il mènera, nous espérons promouvoir le développement d'un modèle de croisières « vertes » et d'autres innovations dans le secteur des croisières. »



Nouveau système de propulsion diesel-électrique développé pour un navire de tourisme

Image Coming Soon - 1Emerson Electric a annoncé que Leroy-Somer, Control Techniques et Mayday Electronics ont développé un système de propulsion diesel-électrique hautes performances pour un nouveau navire de tourisme corse.

Le système hybride en parallèle, décrit par les partenaires comme étant à la pointe de la technologie hybride, a été développé pour CNB PRO, de Construction Navale Bordeaux (du groupe Bénéteau) et son client Nave VA, qui a récemment fait l'acquisition d'un navire hybride CNB PRO modèle 20.

Équipé de deux moteurs 800 cv et d'un moteur synchrone Dyneo de la série LSRPM à aimant permanent 750-3 000 tours/minute, le navire passe en propulsion électrique au port et dans les zones protégées, avec un rendement optimal à basse vitesse. En mode électrique, il a une vitesse maximale de 8 nœuds et une autonomie de 6 à 8 heures à une vitesse de 6 nœuds. Le rechargement ne prend pas plus de 6 heures et peut être effectué grâce à l'alimentation triphasée du port ou au générateur électrique embarqué. Le système de propulsion électrique peut aussi servir de système de secours.

D'après CNB PRO, l'utilisation de la propulsion électrique permet d'économiser 140 litres de carburant par heure (soit 70 par moteur) et l'investissement d'environ 400 000 à 455 000 dollars US que représente l'achat d'un tel système peut être rentabilisé en moins de quatre saisons d'exploitation.

« Le fait de pouvoir arrêter le moteur diesel pour utiliser la propulsion électrique permet de le préserver », a expliqué Pierre Lompech de CNB PRO. « Sa durée de vie peut ainsi être doublée, en fonction de l'utilisation. »



Les autorités portuaires de Rotterdam commandent un navire d'inspection hybride

Image Coming Soon - 1Les autorités portuaires de Rotterdam ont passé commande d'un nouveau navire d'inspection, le RPA 8, qui est équipé d'une propulsion hybride. Les points importants de l'appel d'offres concernaient les coûts sur l'intégralité de la durée de vie du navire, et la réduction des émissions et des vagues générées par celui-ci.

Le nouveau navire respecte la politique des autorités portuaires, qui s'efforcent de respecter l'environnement. Le RPA 8 remplacera le RPA 3 qui a atteint la fin de sa durée de vie technique et économique. Le RPA 8 sera construit sur le chantier naval du groupe Kooiman à Zwijndrecht, aux Pays-Bas, et devrait entrer en service en 2017.



We Tech Solutions reçoit des commandes pour ses générateurs à transmission directe et à aimant permanent

La société finlandaise We Tech Solutions a reçu plusieurs commandes pour ses générateurs à transmission directe et à aimant permanent (PM).

La première commande comprend deux unités pour le chantier naval Besiktas en Turquie. Cette commande fait suite à une première commande passée par le chantier naval à We Tech en mai 2016 pour des équipements similaires destinés à deux chimiquiers de 15100 tpl appartenant à Transport Desgagnés au Canada.

La deuxième commande concerne l'installation de la solution sur deux chimiquiers de 17500 tpl IMO de classe II. Les chimiquiers seront construits par le chantier naval chinois Kouan Shipbuilding pour l'armateur norvégien Rederiet Stenersen, basé à Bergen. La livraison pour le premier navire est prévue pour le deuxième trimestre 2017.



Norsepower reçoit 3 millions de dollars US pour développer le plus grand système Rotor Sail du monde

Image Coming Soon - 1Norsepower va recevoir un financement de 3 millions de dollars US accordé par la Commission européenne et par Tekes, l'agence de financement de l'innovation du gouvernement finlandais, pour faire progresser la recherche et le développement de sa technologie Rotor Sail, y compris le développement du plus grand rotor Flettner du monde.

Le système Rotor Sail de Norsepower est une version modernisée du rotor Flettner, un cylindre en rotation qui utilise l'effet Magnus pour exploiter l'énergie éolienne afin d'entraîner un système de propulsion. La solution est entièrement automatisée et détecte lorsque la puissance du vent est suffisante pour permettre d'économiser du carburant via le démarrage automatique des rotors.

D'après la société, les nouveaux modèles de Rotor Sail seront adaptés aux vaisseaux-citernes, aux vraquiers, aux grands navires rouliers et de transport de passagers pour lesquels des systèmes Rotor Sail plus petits seraient inefficaces. Les nouveaux modèles seront également adaptés aux navires effectuant des voyages à l'échelle mondiale, y compris dans l'hémisphère nord et les régions arctiques, dans lesquels les propulsions éoliennes auxiliaires sont peu utilisées malgré des régimes de vent favorables. Un modèle de Rotor Sail d'une taille record (30 m de haut et 5 m de diamètre) est prévu, avec une puissance de sortie maximale équivalente à celle d'un moteur principal de plus de 4 MW.

Le financement servira également à assurer le développement et l'intégration de caractéristiques multi-fonctions qui n'auraient pas été possibles autrement, et à accélérer la mise sur le marché des systèmes Rotor Sail, tout en soutenant la fabrication, l'assemblage, les tests à terre, l'ajustement, et le pilotage du modèle Rotor Sail de taille moyenne (24 m de haut et 4 m de diamètre) de Norsepower.

S'exprimant sur le financement, Tuomas Riski, le PDG de Norsepower, a déclaré : « Nous sommes extrêmement reconnaissants à Tekes et à la Commission européenne. Leur décision témoigne de la confiance qu'ils ont en notre capacité de concrétiser le potentiel commercial de notre solution Rotor Sail. Nous avons l'intention de mettre à profit cette reconnaissance et l'élan que nous avons créé pour accélérer le développement et construire le plus grand système Rotor Sail du monde, capable de réduire encore plus les émissions de CO2 et la consommation de carburant. »

Deux petits systèmes Rotor Sail sont déjà opérationnels sur le M/S Estraden de Bore, un cargo roulier de 9 700 tpl. La solution Rotor Sail a généré des économies de 6,1 % d'après les mesures indépendantes de NAPA.



August 2016


Un nouveau ferry hybride britannique intégrera des solutions de Wärtsilä

Image Coming Soon - 1Un nouveau ferry actuellement en construction au chantier naval Cemre en Turquie pour le compte de l'opérateur britannique Wightlink, embarquera toute une gamme d'équipements et de systèmes conçus par Wärtsilä afin d'assurer une haute performance environnementale. En plus du carburant traditionnel, le nouveau bateau sera le premier ferry à utiliser la technologie de batteries hybrides pour améliorer son rendement, réduire ses émissions de gaz d'échappement et son niveau sonore.

Il sera équipé de quatre générateurs six-cylindres Wärtsilä 20, de systèmes électriques et d'automatisation (E&A) et d'un système d'évacuation sanitaire. Parmi les systèmes E&A fournis figurent un système intégré d'automatisation (IAS), un système de gestion de l'alimentation électrique et de l'énergie, et un tableau principal 690 volts. Le cahier des charges de cette commande a été adopté en septembre 2015, et un contrat signé avec le chantier naval Cemre en juin 2016.

La livraison des équipements Wärtsilä est prévue pour le printemps 2017, et le bateau entrera en service en 2018. Le ferry, qui effectuera la traversée entre l'Île de Wight et l'Angleterre métropolitaine, sera le navire le plus respectueux de l'environnement à ce jour sur cet itinéraire. Avec ses deux ponts-garages, il pourra transporter l'équivalent de 178 voitures, et aura la place pour accueillir plus de 1 000 passagers.

« Ce nouveau ferry Wightlink est conçu pour être économe en énergie et durable sur le plan environnemental grâce aux toutes dernières technologies Wärtsilä. En particulier, l'utilisation du système hybride de Wärtsilä représente une solution à la pointe du progrès en termes d'efficacité de la propulsion, qui entraîne un effet bénéfique sur les émissions de gaz d'échappement », a déclaré Stephan Kuhn, vice-président du service électricité et automatisation chez Wärtsilä.



L'université d'état de Floride reçoit une subvention de 35 millions de dollars US pour faire avancer la recherche et le développement de l'US Navy en matière de navires tout électrique

Le Center for Advanced Power Systems (CAPS) de l'université s'est vu octroyer une subvention de 35 millions de dollars US sur cinq ans par le bureau de la recherche navale de l'US Navy afin de poursuivre ses efforts en vue de la construction d'un navire tout électrique.

Dans le cadre de cette subvention, le CAPS sera à la tête d'une équipe de scientifiques et d'ingénieurs issus de plusieurs universités qui travailleront sur les divers besoins en matière d'énergie et de machines associés à un navire tout électrique. Les autres universités qui font partie de l'équipe sont le Massachusetts Institute of Technology, l'université d'état du Mississippi, l'université Purdue, l'université de Caroline du Sud, l'université du Texas à Austin et Virginia Tech.

« Nous sommes ravis et reconnaissants du soutien manifesté par le bureau de la recherche navale », a déclaré le vice-président de la recherche, Gary Ostrander. « Le CAPS est à l'avant-garde des tests de systèmes énergétiques, et être ainsi reconnu par la Navy prouve sa valeur en tant que partenaire de recherche, ainsi que la qualité de son travail. »

En avril, le CAPS deviendra le premier centre d'essais universitaire accrédité par l'US Navy pour effectuer des simulations à haute puissance dans le cadre du développement par le centre de technologies d'alimentation électrique embarquées de nouvelle génération. La Navy a octroyé au CAPS cette accréditation en raison d'un processus appelé Power Hardware in the Loop (PHIL) qui permet aux chercheurs de simuler en temps réel des conditions environnementales et électriques avec un niveau minimal de risques pour les appareils tout en conservant une grande souplesse.



Torqeedo propulse les transports publics aux Pays-Bas et au Canada

Image Coming Soon - 1Watertaxi Rotterdam a agrandi sa flotte qui compte désormais 16 bateaux suite au lancement du premier bateau-taxi européen à propulsion électrique. Équipé du système de propulsion hybride Deep Blue de Torqeedo, il peut transporter 12 personnes, atteint une vitesse de pointe de 25 km/h, et opérera sur la Meuse au centre de la ville néerlandaise.

Cette première application commerciale de la propulsion hybride Deep Blue combine un moteur Deep Blue de 80 cv et deux générateurs de 20 kW chacun. D'après la société, le système est jusqu'à 70 % plus économe en carburant que les autres bateaux, minimisant ainsi les émissions de CO2 et de monoxyde d'azote.

« Nous sommes ravis que Watertaxi Rotterdam ait décidé d'utiliser notre système hybride Deep Blue pour propulser ses célèbres bateaux-taxis jaunes », a déclaré Christian Pho Duc, vice-président des ventes chez Torqeedo. « La coopération a été exceptionnelle dès le départ, et le nouveau bateau exploite au maximum l'efficacité du système de propulsion hybride. »

Deep Blue propulse également le plus gros bateau électrique de tourisme du Canada. Le Queen Elizabeth Dr a été inauguré cet été, au début de la saison des croisières, dans la capitale du Canada, Ottawa.

Propulsé par un moteur hors-bord Deep Blue de 80 cv à chaque extrémité, le bateau de tourisme de 22 m de long, d'une capacité de 100 passagers, sera le premier à proposer des visites guidées et accueillir des évènements sur le canal Rideau d'Ottawa. Un deuxième est déjà prévu. Le deuxième navire, le Colonel By, entrera en service au printemps 2017.

Robert Taillefer, l'armateur du Queen Elizabeth Dr et opérateur d'Ottawa Boat Cruises, a déclaré que « le très puissant système Deep Blue de Torqueedo était un choix évident pour la propulsion du plus gros navire de tourisme électrique du Canada en raison de ses systèmes de sécurité exhaustifs. »

Le bateau dispose de deux systèmes Deep Blue, mais ils ne fonctionnent pas en même temps. « Le canal est plutôt étroit et le bateau est long ; au lieu de tourner nous utilisons le second système », a expliqué Robert Taillefer.



Caterpillar Maritime va ouvrir un nouveau centre marin à Singapour

Image Coming Soon - 1Caterpillar Marine va installer un nouveau centre marin à Singapour, qui proposera de nouvelles capacités de production pour la division propulsion de Caterpillar Marine.

Situé dans des locaux précédemment occupés par Caterpillar Remanufacturing, le nouveau centre fabriquera les propulseurs azimutaux MTA et les propulseurs transversaux MTT, et accueillera près de 200 employés.

Le centre sera en mesure de produire toute la gamme de propulseurs, y compris le MTA 9 dont la puissance nominale est supérieure à 3,5 MW, ainsi que l'ensemble de la gamme étendue de propulseurs Caterpillar destinée au marché des remorqueurs. Le centre abritera également des membres de l'équipe Propulsion Systems Solutions de Caterpillar Marine, qui développent des concepts avancés et innovants de systèmes de propulsion marine.

En outre, le centre marin, qui devrait être totalement opérationnel fin 2016, établira un centre de formation Caterpillar Propulsion pour les clients et les revendeurs de propulseurs et systèmes de contrôle Caterpillar.



Brødrene Aa livre un nouveau navire de tourisme hybride à un opérateur norvégien

Image Coming Soon - 1Brødrene Aa a annoncé que son nouveau navire de tourisme, Vision of the Fjords, vient d'être livré à l'opérateur norvégien The Fjords. Le nouveau catamaran hybride en fibre de carbone est conçu pour transporter 400 passagers et naviguera dans le Nærøyfjord sur la côte ouest de la Norvège.

Le Vision of the Fjords est équipé d'un système de propulsion hybride développé par ABB, combinant des moteurs diesel Mancraft et des batteries ZEM. Durant les excursions, le navire sera alimenté exclusivement par les batteries ; il pourra néanmoins utiliser les moteurs diesel pour accroître sa portée. Les batteries peuvent être chargées par le réseau électrique à terre ou par les moteurs à bord.

Le navire est fait de matériaux composites légers en fibre de carbone pour réduire la consommation et, par conséquent, la puissance et la capacité requise pour les batteries.



Livraison de trois remorqueurs hybrides Damen à la marine royale néerlandaise

Image Coming Soon - 1La marine royale néerlandaise a pris livraison de trois remorqueurs hybrides ASD2810 lors d'une cérémonie de remise à la base navale Den Helder.

L'acquisition des trois remorqueurs Damen fait partie du programme actuel de renouvellement de la flotte de la marine royale néerlandaise. Les navires hybrides, baptisés Noordzee, Waddenzee et Zuiderzee, peuvent naviguer avec une propulsion diesel, diesel-électrique, ou tout électrique.

En mode électrique (possible jusqu'à une heure à une vitesse de quatre nœuds) les navires ne génèreront aucune émission. En navigation diesel, le Damen ASD 2810 hybride peut stocker toute l'électricité inutilisée dans ses batteries. Celle-ci peut ensuite être utilisée pour alimenter les systèmes du navire ou en navigation électrique.



Hushcraft signe son premier accord de réaménagement de propulsion hybride

Hushcraft, un nouveau fournisseur de solutions de propulsion hybrides et électriques sur le marché des navires commerciaux et de plaisance, a conclu un premier accord pour l'installation de son Thrust Pilot (en instance de brevet).

Spécialement conçu pour être installé à bord de navires existants, le Thrust Pilot de Hushcraft peut contenir, dans un pod construit séparément du bateau, la direction assistée, le moteur, les batteries, les commandes, le chargeur et un générateur. Conçue pour une utilisation normale du bateau, cette solution permet une navigation au large à grande vitesse. Il est possible de passer d'un mode de propulsion à l'autre lorsque le bateau se trouve dans un estuaire, un fleuve ou un lac où la vitesse est limitée.

Ben Simpson, le directeur général de Hushcraft, déclare : « Les avantages des systèmes de propulsion hybrides et électriques sont bien connus, mais notre solution offre ces avantages aux utilisateurs finaux sous une forme pratique et moins coûteuse. Nous nous attachons à limiter les travaux ou modifications intrusifs à l'intérieur du navire en simplifiant l'installation pour l'intégration. C'est également plus abordable pour le propriétaire. »



July 2016


ABB équipera les plus grands ferries électriques sans émissions au monde et livrera les premières stations de charge automatisées à terre

Image Coming Soon - 1ABB fournira l'ensemble des systèmes énergie-propulsion de deux navires du groupe HH Ferries, qui seront les plus grands ferries électriques sans émissions au monde. Ces modernisations sont réalisées grâce à des batteries, un système de contrôle de stockage de l'énergie et une technologie de réseau CC embarqué (DC grid). ABB équipera les deux extrémités du trajet des premières stations de charge automatisées à quai, qui utilisent un robot industriel ABB afin d'optimiser le temps de connexion et donc de maximiser la période de charge.

Ces deux ferries, le Tycho Brahe et l'Aurora, fonctionneront totalement sur batteries et relieront Elseneur (au Danemark) et Helsingborg (en Suède), soit une distance d'environ 4 km. Ils transporteront plus de 7,4 millions de passagers et 1,9 million de véhicules par an. Cette nouvelle solution à base de batteries contribuera à réduire les émissions totales de la flotte de plus de 50 % par rapport aux navires actuels à motorisation diesel. La puissance combinée des batteries des deux ferries est de 8 320 kWh, soit l'équivalent de 10 700 batteries de voiture.

« Cette commande correspond au cœur de métier d'ABB », a déclaré Juha Koskela, directeur général de la division Marine and Ports d'ABB. « Il s'agit de solutions très innovantes en phase avec notre stratégie Next Level, qui améliore le rendement tout en réduisant l'impact environnemental. »

Cet investissement est cofinancé par l'INEA, l'Agence exécutive pour l'innovation et les réseaux de l'UE.



Coopération de General Motors et l'US Navy vers un UUV à pile à combustible

Image Coming Soon - 1General Motors (GM), l'Office of Naval Research (ONR - Bureau de recherches navales) et l'US Naval Research Laboratory (US NRL - Laboratoire de recherches navales) coopèrent en vue d'intégrer des systèmes à pile à combustible destinés à l'automobile à la nouvelle génération de drones sous-marins (UUV) de l'US Navy.

Dans le cadre du programme Innovative Naval Prototype (Prototype naval innovant) de l'ONR portant sur des UUV de fort tonnage, l'US Navy vise une endurance de plus de 60 jours. L'US NRL a récemment achevé une évaluation de prototype d'UUV équipé d'une pile à combustible GM au cœur de son système motopropulseur. Les essais, qui étaient une étape majeure du développement d'un prototype marin, ont été menés dans des bassins du Naval Surface Warfare Center (Centre de guerre navale de surface) situé à Carderock, dans le Maryland, aux États-Unis.

« Nos expérimentations aquatiques d'un prototype intégré montrent que les piles à combustible sont susceptibles de changer la donne en matière de systèmes sous-marins autonomes », a déclaré Frank Herr, responsable du département Ocean Battlespace Sensing (Capteurs de l'environnement de combat océanique) de l'ONR. « Fiabilité, énergie conséquente et ratio coût-efficacité, tous ces éléments apportés par le partenariat avec GM sont des caractéristiques très importantes pour l'US Navy qui cherche à utiliser les UUV comme multiplicateurs de forces. »



Fjord1 commande deux ferries à batteries à Tersan Shipyard

Image Coming Soon - 1Le propriétaire et exploitant de ferries norvégien Fjord1 a signé avec Tersan Shipyard, basé en Turquie, un contrat de construction portant sur deux ferries alimentés par batteries. Ces deux navires, codéveloppés par la société de conception navale norvégienne Multi Maritime, devraient entrer en service le 1er janvier 2018, pour une exploitation jusqu'en 2027, sur l'E39 Anda-Lote, sur la côte ouest de la Norvège.

« Il s'agira, en Norvège, de la première liaison par ferry pour laquelle l'administration chargée du réseau routier exige le recours à des technologies à zéro émission », a indiqué Fjord1 dans une déclaration officielle. « Ces nouveaux ferries constituent une étape importante vers des transports publics respectueux de l'environnement. »

La charge des batteries s'effectuera à l'aide de stations entièrement automatisées à quai. La capacité des batteries devrait permettre un fonctionnement ininterrompu de plusieurs heures avant recharge, par exemple en cas de maintenance du réseau électrique ou des stations de charge. En outre, les ferries seront équipés de générateurs à biodiesel qui permettront le fonctionnement en mode hybride pour d'autres liaisons en fjord à l'avenir. Chacun de ces ferries peut embarquer 120 voitures, 12 remorques et 349 passagers. La construction des deux navires devrait débuter en octobre de cette année.



Navire de recherche hybride pour la CUNY

Image Coming Soon - 1La construction du deuxième exemplaire d'une série de catamarans de recherche hybrides en aluminium est en cours sur le chantier naval de Derecktor, à New York. Ce navire de 65 mètres de long est destiné à la City University of New York (CUNY), en collaboration avec le Science and Resilience Institute (Institut des sciences et de la résilience) de Jamaica Bay (SRI@JB), et sera utilisé à partir de Jamaica Bay, dans l'état de New York, pour des activités de recherche et d'enseignement.

Son système de propulsion hybride repose sur des batteries rechargées à l'aide d'un générateur diesel à régime variable. Un système BAE Hybridrive utilise des batteries à lithium-polymère de Corvus Energy pour alimenter un moteur à CA qui entraîne arbre et hélice. Le générateur diesel à régime variable se met en marche et s'éteint en fonction des besoins, selon la demande et l'état de charge des batteries. Ce système alimente également en électricité les charges hôtelières embarquées. Afin de minimiser l'impact sur les eaux locales, des refroidisseurs de quille seront utilisés pour réduire les rejets d'eaux usées par le navire.

« Le caractère polyvalent de l'alimentation électrique des charges hôtelières en fait la plate-forme idéale pour les applications à forte demande électrique », a déclaré Micah Tucker, directeur général de Derecktor, à New York. « Nous avons également vu croître l'intérêt lié au fonctionnement silencieux des moteurs électriques. C'est un élément important de l'attrait de ce navire pour les chercheurs. »

La construction devrait durer environ 16 mois, pour une livraison attendue en juin 2017.



Un moteur hybride pour les taxis fluviaux vénitiens

Un groupe motopropulseur diesel-électrique destiné aux taxis vénitiens est en cours de développement par les ingénieurs de l'université de Southampton, afin d'assurer un service de transport respectueux de l'environnement dans cette ville inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ces ingénieurs, qui travaillent avec REAPsystems, une société britannique de développement de systèmes de propulsion de pointe, créent un moteur diesel-électrique susceptible d'être installé par n'importe quel fabricant de bateaux et d'équiper tous les bateaux existants. Ce système fait appel aux toutes dernières technologies diesel, associées à un moteur électrique de forte puissance, à un onduleur, à une batterie lithium-ion et à une unité de contrôle de pointe.

En ville, le bateau peut être utilisé en mode exclusivement électrique. À vitesse moyenne ou élevée, le moteur diesel prend immédiatement le relais. Lors du fonctionnement du diesel, le moteur électrique fait office de générateur, rechargeant les batteries et assurant un meilleur rendement. Le moteur électrique peut également contribuer à réduire les émissions d'échappement.

Le professeur Suleiman Sharkh, directeur du département de mécatronique à l'université de Southampton, a déclaré : « Les avantages sont clairs : absence de bruit, de pollution et de vibrations lors du fonctionnement dans la ville. Notre démonstration avec un taxi fluvial indiquera aux autorités qu'elles peuvent durcir leur réglementation. La réduction du coût de la maintenance et la division par deux de la consommation de carburant persuaderont les exploitants de convertir leur flotte à ces moteurs verts. »

Ce taxi hybride sera testé cet été, pour coïncider avec la nouvelle législation relative à la pollution due au trafic fluvial. Un projet de financement participatif a été lancé afin d'apporter des fonds au développement de cette technologie.



Livraison du ferry hybride Texelstroom

Image Coming Soon - 1À la suite de l'accord conclu il y a plus de deux ans avec le chantier naval LaNaval, situé dans le nord de l'Espagne, pour la construction d'un nouveau ferry, le Texelstroom, l'un des premiers ferries-RoPax hybrides au monde, ce navire a été livré à la société Koninklijke N.V. Texels Eigen Stoomboot Onderneming (Royal TESO).

Ce ferry, qui transportera jusqu'à 1 750 passagers et 350 véhicules entre le port de Den Helder et l'île de Texel, est animé par quatre moteurs principaux fournis par l'Anglo Belgian Corporation, soit deux ensembles de générateurs à bicarburant (GNC + diesel) fournissant 2 MW chacun à 1 000 tr/min et deux ensembles de générateurs diesel développant chacun 2 MW à 750 tr/min.

Ce ferry de 135 mètres de long circulera toutes les heures, de 6 h à 22 h, à l'aide de ses moteurs à bicarburant. La puissance de ces moteurs suffit, dans cette région soumise aux marées, pour la traversée d'environ 20 minutes entre le continent et Texel, la plus grande île néerlandaise de la mer des Wadden. En conditions météo ordinaires, le Texelstroom n'utilisera que l'un de ses ensembles de générateurs à bicarburant pendant la majorité de la traversée, le moteur coopérant avec les batteries embarquées.

La redondance a été prise en compte dès la phase de conception de ce ferry. En cas d'extrême urgence, le ferry hybride peut effectuer la traversée entre Texel et le continent (et vice versa) à grande vitesse. C'est la raison pour laquelle deux ensembles de générateurs diesel ont été prévus.

En outre, quelque 700 m² de panneaux photovoltaïques ont été implantés sur le toit du ferry. L'énergie est stockée dans des batteries à grande capacité, qui font partie du système de pointe de gestion de l'énergie. L'énergie peut être utilisée, en période de pic, pour la propulsion ou la consommation électrique du bord.

Cees de Waal, directeur de TESO, a déclaré : « Avec le Texelstroom, TESO a cherché à atteindre son ambition en matière d'avantages environnementaux, de maîtrise des coûts et d'amélioration de la qualité. Ce navire intègre les toutes dernières technologies de réduction des émissions. Ce ferry nouvelle génération transportera nos passagers confortablement et à moindre coût à travers le Marsdiep. En matière de propulsion, il était très important de choisir des moteurs fiables et respectueux de l'environnement. »



Brevet américain pour Eco Marine Power

Image Coming Soon - 1Eco Marine Power (EMP) s'est vu accorder un brevet américain au titre de ses technologies de systèmes d'énergies éolienne et solaire destinées aux navires, Aquarius MRE.

Selon EMP, les technologies liées à Aquarius MRE peuvent être intégrées à de nombreux modèles de navires tels que les navires de croisière, roll-on/roll-off, ferries de grande taille et navires de transport de voitures, et à des concepts futurs tels que drones de surface, navires militaires et de garde-côtes et projets offshore d'énergie renouvelable.

Aquarius MRE est un système intégré utilisant des voiles rigides, des panneaux solaires de qualité marine, des modules de stockage d'énergie et des ordinateurs navals qui vise à permettre aux navires d'utiliser les énergies renouvelables fournies par le vent et le soleil.

Des sous-systèmes d'Aquarius MRE sont en cours d'évaluation à bord du Blue Star Delos, qui navigue en mer Égée, et testés à Onomichi, au Japon.



Yamaha Motor développe un bateau de surveillance autonome, électrique

Image Coming Soon - 1Yamaha Motor a annoncé le développement du BREEZE10, un bateau compact de surveillance autonome, électrique conçu pour apporter un soutien aux tâches de sondage et de mesure des niveaux de sédiments dans les lacs de retenue de barrages.

Selon la société, le BREEZE10 est un bateau en PRF mesurant environ 3 mètres permettant l'installation facile de matériels de mesure tels qu'un sonar à multi-faisceaux étroits, équipement de plus en plus utilisé pour les tâches de mesure, notamment celle des niveaux de vase dans les lacs de retenue de barrages.

Le fonctionnement en eaux peu profondes est possible grâce à la coque spéciale équipée d'un moteur électrique Yamaha Motor de 0,5 kW, d'une batterie lithium-ion et d'un générateur compact embarqué permettant un fonctionnement en continu de 6 heures. Trois modes peuvent être sélectionnés selon le lieu à surveiller : autonavigation programmée, télécommande et commande à bord par joystick.

Le BREEZE10 utilise des données de positionnement GNSS (un système de positionnement par satellite) et des données d'angle d'azimut, ce qui permet la navigation autonome et, selon Yamaha Motor, améliore le rendement et réduit la main-d'œuvre requise pour la surveillance des fonds par sonar. L'utilisation de ce bateau devrait à l'avenir s'étendre de la surveillance civile à la surveillance et au soutien d’activités militaires.



Norwegian Electric Systems lance une nouvelle solution de réseau CC

Image Coming Soon - 1Norwegian Electric Systems (NES) a lancé Odin’s Eye, une toute nouvelle solution de réseau CC permettant l'utilisation d'ensembles de générateurs à régime variable. Ce système peut être utilisé à bord de tout navire nécessitant une propulsion diesel-électrique, et des batteries ainsi que des connexions au rivage peuvent être ajoutées. Il offre un degré élevé de redondance et une protection ultrarapide contre les courts-circuits.

« Nous avons toujours cru aux solutions de réseau CC ; elles fonctionnent, permettent des économies de carburant et réduisent les émissions », a déclaré Paul Winson, vice-président senior des ventes de NES. « Cependant, nous n'aimions guère les technologies proposées actuellement en raison de leur coût élevé et de leurs limitations fonctionnelles. Nous nous savions capables de faire mieux, alors nous avons cherché une solution moins coûteuse et présentant davantage de capacités, ainsi qu’une grande sécurité. Il s'est avéré que nous avions déjà la réponse. »

Selon Winson, NES a étendu son convertisseur de fréquence Quadro Drive et l'a connecté à une solution à réseau en anneau. « Au lieu d'être limités à un tableau dédoublé, ce qui exige un surdimensionnement drastique des générateurs et des moteurs de propulsions, nous pouvons désormais répartir tout l'équipement essentiel sur des îlots autonomes et distincts. Ces îlots peuvent être configurés de manière à coopérer, à l'aide de liaisons par bus fermées, ou indépendamment, par liaisons à bus ouvertes. Le recours à notre équipement existant, qui a largement fait ses preuves, permet de contenir les coûts et d'éviter les risques liés au développement de nouveaux produits. »



EST-Floattech introduit des batteries à nanotechnologie pare- balles

Le fabricant néerlandais de systèmes de stockage d'énergie à lithium polymère EST-Floattech a annoncé Green Dolphin, un nouveau produit composé de batteries Li-NMC faisant appel à la nanotechnologie.

Si cette chimie a été initialement développée par Kokam pour les applications militaires telles que les submersibles, sa stabilité permet désormais à EST-Floattech de commercialiser cette nanotechnologie dans le secteur maritime civil. Selon la société, la nanotechnologie associe la densité d'énergie du Li-NMC et la stabilité extrême du Li-LTO, d'où une cellule qui devrait être presque totalement immunisée contre les courts-circuits et les surcharges.

Contrairement aux cellules au lithium classiques, qui accumulent sur les anodes et cathodes un film passif (appelé interphase à électrolyte solide) qui réduit la conductivité, les cellules de Green Dolphin reçoivent un revêtement de nanoparticules LFP et Nlto destiné à améliorer la conductivité des électrodes lithium-ion, à stabiliser la performance et à allonger la durée de vie.

Green Dolphin, une cellule de 14 x 2000 Ah, devrait offrir une durée de vie de plus de 6 000 cycles, même en cas de décharge complète. Ce produit a subi divers tests de sécurité et de fonctionnalité, y compris un test balistique avec tir sur son conditionnement, et plusieurs tests à base d'aiguilles destinés à déclencher des courts-circuits. EST-Floattech déclare qu'aucun de ces tests n'a interrompu le fonctionnement de la cellule ni entraîné d'emballement thermique.

« Dans le cadre de nos efforts visant à développer la solution de stockage d'énergie la plus stable et la plus intelligente possible, nous apportons les nanotechnologies aux applications commerciales du secteur maritime », a déclaré Marco de Bos, directeur général d'EST-Floattech. « Green Dolphin présente toutes les caractéristiques d'une solution de stockage d'énergie remarquablement sûre et à longue durée de vie. »

La société entend commercialiser Green Dolphin au quatrième trimestre 2016.



June 2016


MAN Rollo présentera des moteurs à GNL écologiques au salon World Expo

Image Coming Soon - 1Le fabricant de systèmes de propulsion MAN Rollo profitera du salon Electric & Hybrid Marine World Expo 2016 pour présenter les solutions utilisant du gaz naturel liquide (GNL) comme carburant dans les applications marines, notamment trois groupes électrogènes à gaz de 480 ekW pour le ferry MS Helgoland.

Comme les visiteurs du RAI d'Amsterdam le découvriront, la société a fourni les groupes électrogènes à gaz en question au chantier naval Fassmer à Berne, en Allemagne, où le ferry a été construit pour la compagnie maritime Cassen Eils. Le navire assure un service de ferry tout au long de l'année entre la ville de Cuxhaven dans le nord de l'Allemagne et l'île d'Heligoland en mer du Nord. Le ferry de 79 m de long peut transporter 1 000 passagers et est construit conformément aux normes environnementales Blue Angel. Le MS Helgoland est le premier nouveau navire en Allemagne à utiliser le GNL comme carburant.

Au cours du salon World Expo, MAN Rollo organisera un apéritif de réseautage pour discuter du projet GNL sur son stand (7016) le mardi 21 juin de 16 h 00 à 18 h 00.



Le système de propulsion Azipod d'ABB sélectionné pour le premier brise-glace construit en Chine

Image Coming Soon - 1Le système de propulsion électrique Azipod d'ABB équipera un brise-glace de recherche scientifique polaire chinois, le premier navire de ce type à être construit en Chine. Le navire de l'Institut chinois de recherche polaire sera équipé de deux unités Azipod VI d'une puissance combinée de 15 MW.

Comme le propulseur est capable d'une rotation de 360 degrés, le brise-glace pourra naviguer à la proue ou à l'étrave. Le navire sera utilisé pour des recherches scientifiques et dispose d'un déplacement de 14 300 tonnes. Il est capable de briser des couches de glace d'une épaisseur horizontale allant jusqu'à 1,5 m en marche avant et arrière, avec une vitesse de brise-glace continue de 2-3 nœuds.

Juha Koskela, directeur général, activités commerciales marines et portuaires d'ABB, a déclaré : « ABB a fourni son premier système de propulsion électrique pour un brise-glace en 1939 et nous sommes ravis de jouer un rôle si important dans le premier navire de ce type à être construit en Chine. Ce contrat reflète les liens étroits que nous avons établis en Chine. »



Lancement du premier navire à coussin d'air à propulsion par batteries

Image Coming Soon - 1BB Green, le premier navire à coussin d'air (ASV) propulsé par un système de stockage de l'énergie à batteries lithium-ion et moteurs électriques, a été lancé à Latitude Yachts à Riga, en Lettonie.

Ce navire de 25 tonnes, qui est également l'ASV le plus rapide du monde, fonctionne à une vitesse de 30 nœuds (56 km/h), propulsé par deux moteurs électriques de 280 kW. Le système de stockage de l'énergie LTO de 200 kWh du BB Green permet au navire de fonctionner à grande vitesse pendant plus de 30 minutes, avec une portée de 14 miles nautiques (26 km). Il bénéficie également d'un chargement rapide de 15 à 20 minutes.

Capable de transporter jusqu'à 70 passagers plus les vélos, le BB Green a été conçu pour assurer un service de navette sur les voies navigables intérieures pour relier les banlieues aux centres-villes. Toutefois, il sera initialement utilisé à des fins de démonstration à travers l'Europe, notamment à l'occasion d'une campagne itinérante de Riga à Stockholm, via le canal pour relier Göteborg puis Oslo.

Antti Väyrynen, vice-président de Leclanché, qui a conçu le banc de batteries lithium-ion titanate du BB Green, a déclaré : « L'électrification totale des ferries de passagers va réduire les émissions locales et assurer un moyen de transport silencieux et confortable sur les voies navigables. »



Torqeedo présente son nouveau moteur électrique Cruise 10.0 R

Image Coming Soon - 1Le constructeur de systèmes de propulsion de loisir durables, Torqeedo, a lancé le Cruise 10.0 R, un nouveau moteur électrique pour embarcations pneumatiques annexes, bateaux bus et plaisanciers sur lacs, ainsi que pour les utilisateurs commerciaux tels que les bateaux de travail, les bateaux-taxis et les bateaux d'excursion.

Générant une puissance de propulsion équivalente à un moteur à combustion de 20 cv et une puissance d'entrée de pointe de 12 kW et continue de 10 kW, le 10.0 R de 48 V peut atteindre une vitesse maximale de 34 km/h. Le hors-bord à basse tension, qui peut couvrir une distance de 30 km à 30 km/h, peut parcourir de longues distances, jusqu'à 75 km, à des vitesses inférieures.

Le moteur est logé sous l'eau dans un pylône en aluminium, refroidi naturellement par l'eau environnante. L'arbre est à optimisation hydrodynamique. Un GPS intégré et un ordinateur embarqué fournissent des informations précises en matière de vitesse, de consommation énergétique et d'autonomie restante sur l'affichage du boîtier de commande à distance inclus. Le système est également compatible avec l'application TorqTrac de Torqeedo pour afficher toutes les informations moteur sur un smartphone équipé du Bluetooth.



L'US Navy prend livraison du navire de guerre électrique USS Zumwalt

Image Coming Soon - 1L'US Navy a accepté la livraison du futur navire de guerre USS Zumwalt (DDG 1000), le navire de tête de sa prochaine génération de navires de combat de surface multi-missions.

Le Zumwalt est le premier navire de combat de surface de l'US Navy à utiliser un système d'alimentation intégré (IPS) distribuant 1 000 V de courant continu à travers le navire. Les capacités architecturales de l'IPS incluent la possibilité d'attribuer les 78 MW de puissance installée à la propulsion, au service de bord et aux charges du système de combat à partir des mêmes machines motrices à turbines à gaz en fonction des exigences opérationnelles.

« Ceci représente un accomplissement significatif, non seulement pour le programme DDG 1000 et l'équipe de construction navale, mais pour toute l'US Navy », a déclaré le contre-amiral (select) Jim Downey, directeur du programme DDG 1000, Program Executive Office Ships. « Cet impressionnant navire incorpore un nouveau concept parallèlement à l'intégration de nouvelles technologies sophistiquées qui conduiront l'US Navy vers la prochaine génération de capacités. »

Suite à la livraison et à une période de certification de l'équipage à General Dynamics, Bath Iron Works, le navire entrera en service à Baltimore dans le Maryland le 15 octobre. Zumwalt transitera ensuite vers son port d'attache à San Diego, où l'activation des systèmes de mission se poursuivra, parallèlement à la disponibilité de post-livraison.



Premier propulseur hybride Caterpillar prêt à la livraison

Image Coming Soon - 1Caterpillar Marine a annoncé qu'elle supervisait la livraison de son premier système de propulsion hybride dans un chantier naval non divulgué à Singapour. Le système sera mis en service vers le milieu de l'année.

Selon le fabricant, le nouveau système de propulsion « est plus performant que les systèmes mécaniques diesel dans toutes les conditions de charge partielle et offre une économie en carburant améliorée et des économies substantielles tout au long du cycle de vie pour divers navires de soutien offshore. Pour les navires passant beaucoup de temps en attente ou en service DP, les économies en carburant annuelles peuvent atteindre jusqu'à 35 %, calculées sur le profil d'exploitation total du navire. »

Le système de propulsion hybride peut également être utilisé pour rendre le moteur principal du navire plus compact, afin que la charge moteur soit optimisée. Il permet également au navire de passer en mode diesel-électrique pour des opérations DP réduites ou en attente. Caterpillar Marine affirme que le propulseur est « un sérieux nouveau concurrent sur le marché, aussi bien pour la réfection que l'installation au stade de la construction. »

Jonas Granath, directeur de la Conception électrique, Caterpillar Marine Solution Center, a déclaré : « Avec ce nouveau système, les navires de soutien offshore équipés d'un système DP seront capables d'utiliser le mode diesel-électrique et d'être alimentés par des groupes électrogènes plus petits, les propulseurs fonctionnant de manière économique à un régime très bas. C'est exactement dans ces conditions que notre nouveau système de propulsion marine hybride offre le plus d'avantages. »



Offshore Ship Designers introduit un remorqueur électrique hybride à faible émission Azistern

Image Coming Soon - 1Offshore Ship Designers (OSD) a conçu un nouveau remorqueur électrique compact à faible émission pour élargir encore sa gamme Azistern de navires.

Le directeur général d'OSD, Michiel Wijsmuller, a déclaré : « L'Azistern-e est doté de la coque stable à faible résistance et de la visibilité panoramique types associées à toutes les conceptions d'Azistern. La singularité de ce remorqueur particulier réside dans le fait qu'il est propulsé par un entraînement en nacelles révolutionnaire et qu'il est doté d'une configuration électro/diesel-électrique écologique et flexible. »

La puissance hybride de l'Azistern-e, d'une longueur hors tout de 22 m et d'une puissance de traction de 50 tonnes, est générée par deux groupes électrogènes à vitesse variable de 970 kW et assistée par des bancs de batteries au lithium de 400 kWh. Le remorqueur à faible émission peut être livré conforme aux normes IMO de niveau 3 avec un système de post-traitement adapté aux zones de contrôle des émissions et est également équipé d'un système de gestion de l'énergie. Le chargement uniforme et optimisé du système de propulsion a été conçu pour assurer des coûts d'entretien et en carburant faibles. La navigation et les manœuvres transitoires peuvent être exécutées en utilisant des batteries à émission zéro.



Nouveaux propulseurs Rolls-Royce dotés d'un matériau en fibre de carbone permettant une réduction du poids

Image Coming Soon - 1La nouvelle génération de propulseurs orientables livrés au constructeur de yachts italien Benetti par Rolls-Royce fait largement appel, pour la première fois, à la fibre de carbone.

Conçu initialement pour les yachts rapides, avec d'autres applications pour les navires de transport de passagers et les navires de travail, le nouvel Azipull Carbon 65 (AZP C65) utilise la fibre de carbone pour les pièces porteuses, d'où une réduction du poids du système de propulsion et un meilleur agencement du navire.

Le premier propulseur de la série, l'AZP C65, est conçu pour une puissance nominale de 2 MW et est équipé d'une hélice à pas fixe du type à traction, ce qui signifie que le propulseur est orienté vers l'avant. La transmission est conçue avec deux engrenages coniques à denture spirale, installés dans une structure de support qui assure une capacité de charge optimale dans toutes les conditions de fonctionnement. Un système hydraulique permet d'orienter le propulseur.

Gary Nutter, vice-président Rolls-Royce Propulsion et moteurs, a déclaré : « Ce nouveau développement a largement bénéficié de la très bonne coopération avec Azimut Benetti. Ses compétences en tant que constructeur de yachts et son engagement à nos côtés afin de créer le navire parfait ont été une véritable inspiration. »



Début européen pour la nouvelle gamme d'entraînements directs SUMO MD de TM4 au salon World Expo

Image Coming Soon - 1C'est à l'occasion du salon Electric & Hybrid Marine World Expo 2016 que Rational Motion, le partenaire exclusif de vente et d'assistance technique pour TM4 sur le marché européen, présentera pour la première fois en Europe la nouvelle gamme d'entraînements directs SUMO MD du fabricant canadien de groupes motopropulseurs électriques.

Les moteurs à aimant permanent et couple élevé/basse vitesse de la gamme SUMO sont conçus pour fonctionner avec des différentiels arrière standard sans avoir recours à une boîte de vitesses intermédiaire.

La nouvelle génération, qui démarre avec la gamme SUMO MD suivie des versions HD en début d'année 2017, permet à la topologie de rotor externe des entraînements directs à aimant permanent d'atteindre un nouveau niveau de perfectionnement. Les moteurs étant directement montés sur la surface d'un rotor en acier au carbone, une réduction de matériau de 25 % a été réalisée par rapport à la génération précédente. En outre, les nouveaux moteurs SUMO MD offrent une augmentation de couple de 45 % (jusqu'à 2 950 Nm) et de la puissance de pointe de 200 à 250 kW.



La start-up indienne innove en matière de mobilité à énergie solaire pour les ferrys et les bateaux

Image Coming Soon - 1La start-up NavAlt, basée en Inde, prévoit de livrer le plus gros ferry à énergie solaire en Inde au Kerala State Water Transport Department (département d'État du transport maritime de Kérala) dans quelques semaines. Le ferry mesurera 20 m de long et pourra transporter 75 passagers sur les eaux intérieures près de Kochi, dans l'état du Kérala.

Selon Sandith Thandasherry, PDG, bateaux solaires et électriques NavAlt : « Une voiture à énergie solaire est encore bien loin de devenir une réalité commerciale, mais un gros bateau doté d'une énorme surface pour y installer des panneaux solaires et avec des demandes énergétiques moindres est plus réaliste. Nous avons collaboré avec d'autres organisations mondiales pour faire de cette vision partagée une réalité. »

NavAlt est une joint-venture entre Navgathi, une société d'ingénierie marine indienne, et AltEn et EVE Systems, des sociétés françaises apportant leur expertise technique. Le ferry utilisera un groupe photovoltaïque solaire de 20 kW pour alimenter deux moteurs électriques via des batteries au lithium de 50 kWh. Pour les jours pluvieux, le ferry solaire a l'option de se charger à partir du réseau.



Leclanché lance sa nouvelle famille de modules de batteries M2

Image Coming Soon - 1Leclanché, fabricant de solutions de stockage de l'énergie, a annoncé la mise sur le marché de ses modules de batteries de deuxième génération.

Les modules M2, qui remplacent la famille M1, sont plus légers et plus petits et sont disponibles avec des cellules LTO et des variantes G-NMC. Il existe 35 configurations de module qui varient en termes de tension, de capacité et de taille. Tous les modules M2 sont équipés de composants électroniques de gestion de batterie incorporés et sont disponibles avec des accessoires de gestion thermique.

Les modules M2 seront utilisés dans le plus gros ferry électrique du monde (en termes de capacité de batterie) qui relie les îles Ærø, Fynen et Als dans le sud du Danemark. Avec une capacité de stockage de l'énergie de 4,3 MWh, le ferry électrique est chargé rapidement au cours de l'escale lorsqu'il est à quai.

Antti Väyrynen, vice-président des systèmes de stockage de mobilité chez Leclanché, a déclaré : « Le ferry électrique change la donne en matière de concept et d'exécution. Il se démarque de l'approche « pont flottant » du ferry électrique type, limitée aux traversées courtes de fjords ou de rivières, et navigue sur de plus grandes étendues d'eau libre (>10 miles nautiques), comme les ferrys conventionnels à combustibles fossiles. Le système de propulsion électrique à batteries intégrées utilise des « séries » de batteries multiples, parallèles et redondantes pour assurer son fonctionnement, même si une grande proportion du système est hors ligne ou inutilisable. »



Mai 2016


Un système de propulsion diesel-électrique de Rolls-Royce Marine équipera le RRS Sir David Attenborough


Image Coming Soon - 1 Dans le cadre d'un contrat de 43 millions USD, Rolls-Royce Marine fournira le système de propulsion diesel-électrique, ainsi que des machines et équipements connexes, pour le RRS Sir David Attenborough, le futur navire scientifique et polaire britannique qui sera l'un des navires scientifiques les plus pointues jamais construits.

Actuellement en construction au chantier naval Cammell Laird, ce navire d'une longueur de 128 m, a été commandité par le Natural Environment Research Council [Conseil de recherche sur l'environnement naturel] britannique à des fins d'exploitation par le British Antarctic Survey [Centre de recherche britannique sur l'Antarctique]. Il sera propulsé par les nouveaux moteurs Rolls-Royce Bergen B33:45 (deux neuf cylindres et deux six cylindres), et doté de deux hélices à pas variable Rolls-Royce de 4,5 m de diamètre. Cette configuration devrait permettre de faire avancer le navire dans une épaisseur de glace d'environ un mètre, avec très faible bruit rayonné sous l'eau pour prévenir le risque d'interférence avec le matériel scientifique et de perturbation des mammifères marins et des bancs de poissons.

Le cahier des charges soumis à Rolls-Royce par Cammell Laird pour le design du navire incluait les points suivants : coque classe polaire 4, facteur d'endurance élevé, autonomie en matière de carburant et d'approvisionnement sur des distances pouvant atteindre 19 000 milles marins, hébergement pour 90 personnes et capacité de cargaison élevée.

John Syvret, PDG de Cammell Laird, a déclaré : « Ce navire ultra-moderne montre ce dont Cammell Laird est capable en tant que prestataire de services d'ingénierie marine européen parmi les plus innovants, les mieux équipés et les plus qualifiés. Nous avons hâte de travailler avec Rolls-Royce qui est un de nos fournisseurs de longue date, et d'allier son expertise exceptionnelle à nos équipements et à notre main d'œuvre de classe mondiale. »


Un navire de recherche péruvien sera équipé d'un système de propulsion diesel-électrique GE


Image Coming Soon - 1 GE a été choisi par le chantier naval Freire afin de fournir un ensemble de solutions marines pour le tout premier navire diesel-électrique de la Marine péruvienne. Aux termes du contrat, la société fournira un système d'alimentation électrique et de propulsion avec positionnement dynamique (DP) SeaStream et un système d'automatisation pour le navire de recherche. Ce navire, qui est en cours de construction à Vigo au chantier naval Freire, est destiné à la Marine péruvienne et sera utilisé à des fins de recherche dans les régions polaires.

Doté d'un moteur anti-vibrations, le système de propulsion électrique GE contribuera à la satisfaction des exigences de la marine en matière de faible bruit sous-marin et des critères de notation Silent-A Class [Silencieux-Classe A] de DNV GL, nécessaires à la conduite efficace des travaux scientifiques par le navire. Développé par GE Marine Solutions, le système de propulsion électrique basse tension, avec générateurs, tableau électrique, entraînements à fréquence variable MV3000 et moteurs, offre, semble-t-il, un niveau de redondance élevé et aura un impact positif sur l'efficacité énergétique. Le système de propulsion basse tension, associé au positionnement dynamique (DP) SeaStream GE, ouvrira des perspectives prometteuses pour l'amélioration de la consommation de carburant.

Tim Schweikert, PDG du département Marine Solutions de GE, a précisé : « Notre vaste expérience en matière de fourniture de solutions similaires nous a permis d'aider la Marine péruvienne à construire un navire de recherche de pointe qui fonctionnera avec efficacité et fiabilité et avec un minimum d'impact environnemental, même dans les milieux les plus hostiles. »


ABB remporte un contrat majeur pour l'électrification d'un nouveau ferry hybride norvégien


Image Coming Soon - 1 ABB fournira le système d'alimentation pour un ferry hybride desservant une ligne de transport de passagers en Norvège. Conçu sur un design MM63 de Multi Maritime et construit par Fiskarstrand Verft en Norvège occidentale, le ferry fonctionnera en mode hybride mais peut être modifié pour un fonctionnement 100 % électrique avec système de recharge à quai. Il pourra transporter 60 voitures et 250 passagers.

Le système d'alimentation d'ABB est intégré au système électrique global fourni par Acel. Élément principal de l'ensemble des fournitures d'ABB, le système réseau CC embarqué (Onboard DC Grid) est une plateforme électrique modulaire qui utilise le courant continu pour connecter les sources d'énergie et les utilisateurs. Dans le cas présent, deux ensembles de batteries de 270 kWh permettent aux moteurs de fonctionner plus efficacement à vitesse variable. Les batteries seront utilisées pour l'écrêtement des pointes, ce qui signifie qu'elles contribueront à satisfaire la demande de puissance, optimisant ainsi le fonctionnement des générateurs. Le propriétaire, Torghatten Trafikkselskap, pourra ajouter seize ensembles de batteries supplémentaires et une connexion d'alimentation à quai pour exploiter le ferry en mode 100 % électrique.

« Le stockage de l'énergie a été un des axes de travail prioritaire pour notre équipe R&D », a précisé Juha Koskela, directeur général de la division Marine and Ports d'ABB. « Nous sommes conscients du rôle important des batteries à bord des navires et nous ne doutons pas de l'avenir de cette technologie déjà mise en œuvre. »

L'annonce de ce contrat survient quelques mois après qu’ ABB ait été choisie afin de fournir le système d’alimentation du Seasight, un ferry de croisière hybride qui naviguera dans le Nærøyfjord, un fjord classé par l'UNESCO.


Utilisation du système de stockage d'énergie au lithium-ion Corvus sur un nouveau navire offshore


Image Coming Soon - 1 Østensjø Rederi a baptisé son nouveau navire de construction offshore, l'Edda Freya. Conçu et construit pour le marché de la mer du Nord au sens large, ce navire est équipé d'un système de propulsion hybride diesel-électrique écoénergétique et respectueux de l'environnement alimenté par un système de stockage d'énergie (ESS) Corvus Energy.

Le système de propulsion (Siemens BlueDrive PlusC) a été mis en œuvre par Siemens en coopération avec Østensjø Rederi. Grâce à l'utilisation combinée d'une vitesse de rotation variable avec fonctionnement facultatif des générateurs diesel et du ESS Corvus, le système réduira considérablement la consommation de carburant et les émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de gaz à effet de serre (CO2/méthane).

Le navire de construction sous-marine a été conçu principalement pour les opérations de pose de câbles sous-marins, la construction offshore et les interventions IMR (Inspection, maintenance, réparation). Il effectuera sa première mission avec la société DeepOcean, pour des travaux d'installation pour Statoil sur le champ Maria en mer de Norvège, spécifiquement pour la modification des plateformes Kristin et Heidrun de Statoil. Ces travaux seront possibles grâce aux systèmes de propulsion et de positionnement DP3 du navire.

Long de 150 m, large de 27 m et avec une surface de pont totale de 2 300m2, l'Edda Freya est équipé pour ce type de travail offshore avec un système de pose verticale à deux tendeurs de 150 tonnes et un carrousel d'une capacité de 3000 tonnes situé sous le pont.


Début des derniers essais en mer pour le nouveau ferry hybride de Scandlines


Image Coming Soon - 1 Un nouveau ferry hybride, le M/V Berlin, propriété de l'armateur germano-danois Scandlines, a commencé ses essais en mer. Après livraison, le ferry sera mis en service sur la ligne Rostock (Allemagne) - Gedser, (Danemark).

Le ferry hybride Berlin allie une propulsion diesel classique et une alimentation par batteries. Au terme d'un programme d'essais complets, le MV Berlin sera testé dans des conditions habituelles et inhabituelles. Suite aux essais en mer, le navire devrait se rendre à Rostock, son futur port de mouillage. Selon Scandlines, il peut transporter jusqu'à 460 voitures ou 96 camions et jusqu'à 1 300 passagers.

Outre le MV Berlin, la société a commandé la conversion d'un autre ferry, le MV Copenhagen. L'achèvement de ces deux nouveaux ferries représente un investissement de plus de 108,8 millions USD par conversion sur chaque navire. Les deux nouveaux ferries remplaceront le MV Kronprins Frederik et le MV Prince Joachim, actuellement en service sur cette traversée.

Fayard a été engagé en 2014 pour effectuer la conversion des deux ferries après d'importants travaux d'ingénierie préalable effectués par le chantier Blohm+Voss à Hambourg.


Acquisition par Total du fabricant de batteries Saft pour un montant de 1,1 milliard USD


La société pétrolière et gazière Total a acquis le fabricant français de batteries Saft pour la somme de 1,1 milliard USD, dans le cadre de sa politique d'investissement dans le domaine de l'énergie propre.

Cette offre valorise la société sur la base de ses derniers comptes publiés à neuf fois son EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) 2015, faisant ressortir une prime de contrôle substantielle au regard des multiples des sociétés du secteur des batteries. Le Conseil de surveillance de Saft a approuvé à l’unanimité le rapprochement avec Total et considère que la transaction est conforme à l’intérêt de la société, de ses actionnaires et de ses salariés.

« L’adossement de Saft à Total permettra à Saft de devenir le fer de lance du Groupe dans le secteur du stockage d’électricité » a déclaré Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total. « L’acquisition de Saft s’inscrit pleinement dans l’ambition de Total de se développer dans les domaines des énergies renouvelables et de l’électricité. De plus, elle donnera à Saft les moyens nécessaires pour accélérer avec succès son développement. »

Ghislain Lescuyer, président du directoire de Saft, a précisé : « Je suis convaincu que Total apportera à Saft l’expertise et les ressources nécessaires à son développement futur, notamment sur les plans technologique et commercial. Cette opération sera bénéfique pour les clients et pour le personnel de Saft qui rejoint un groupe majeur de l’énergie. »


Fourniture par WE Tech de générateurs d'arbre à aimant permanent et entraînement direct pour deux vraquiers GNL


WE Tech a été retenu pour la fourniture de générateurs d'arbre à aimant permanent et entraînement direct destinés à deux nouveaux vraquiers Handysize hybrides de 25 600 tpl, avec option de commande pour l'équipement de deux autres navires.

La solution PMM 1000 sera fournie par The Switch, société partenaire spécialisée dans les machines à aimant permanent de classe mégawatt pour les systèmes avancés de transmissions maritimes. Chaque générateur peut fournir 1 250 kW de puissance mécanique supplémentaire aux systèmes de propulsion dans des conditions de fonctionnement difficiles et est installé directement sur la ligne d'arbre pour améliorer l'efficacité énergétique, en particulier pour les chargements partiels.

Les navires, qui appartiennent à la société finlandaise ESL Shipping, sont en cours de construction en Chine au chantier naval Qingshan de Sinotrans & CSC SBICO. Avec une livraison prévue pour mars 2017, ils entreront en service en mer Baltique début 2018.

« Nous envisageons 30 % de réduction de la consommation de carburant dans le secteur du transport maritime mondial d'ici 2030 », a déclaré Mårten Storbacka, directeur général de WE Tech. « Il s'agit là d'un exemple parfait de mise en œuvre de solutions de transmissions avancées pour une navigation écologique. Le choix du générateur d'arbre à aimant permanent The Switch est en accord avec l'objectif d'ESL d'exploiter des vraquiers à propulsion GNL et à très haut rendement énergétique. »


Présentation des caractéristiques du système de propulsion de l'Ecoship


Image Coming Soon - 1 Peace Boat, une organisation non gouvernementale (ONG) basée au Japon, a annoncé que les caractéristiques de propulsion de l'Ecoship, son navire hybride à énergie solaire et éolienne, seront dévoilées le 24 mai, au cours du séminaire sur la propulsion naturelle à Wageningen, aux Pays-Bas.

Présenté comme le navire de croisière « le plus écologique du monde », l'Ecoship sera doté d’un moteur hybride « prêt pour l'avenir » et fera appel à des énergies moins polluantes. Selon le Dr Andrés Molina, directeur du projet Ecoship, le « système de propulsion associera plusieurs développements de pointe de notre secteur, et, sans aucun doute, marquera une nouvelle étape en termes de perception de la propulsion naturelle pour la navigation de croisière. »

L'Ecoship devrait permettre une réduction de 20 % pour l'énergie de propulsion, une baisse de 50 % de la charge électrique et une diminution de 40 % des émissions de C02 par rapport aux navires mis en service avant l'an 2000. Le navire, dont l'entrée en service est prévue pour 2020, offrira des voyages éducatifs et servira de laboratoire flottant dans le domaine du développement durable, contribuant ainsi à la recherche sur les océans, le climat et les technologies marines écologiques.


Cavotec et ABB vont proposer des solutions shore-to-ship écologiques


Image Coming Soon - 1 ABB et Cavotec ont signé un protocole d’accord pour proposer des solutions shore-to-ship (alimentation électrique des navires à quai) complètes à l’échelle mondiale. Ces solutions permettent aux navires à quai de se raccorder au réseau terrestre et de couper leurs moteurs, évitant ainsi les émissions nocives, les bruits et les vibrations pendant le mouillage au port. Cette technologie permet de permuter facilement de la production d’électricité embarquée à l’alimentation terrestre, sans interruption des services tels que l’éclairage, le chauffage et la réfrigération.

Les deux sociétés fourniront des solutions sophistiquées et sur mesure aux marchés portuaires internationaux, ainsi que des services et une assistance sur tout le cycle de vie du produit. Les systèmes shore-to-ship d’ABB incluent des technologies d’électrification des quais, des systèmes de conversion de fréquence, des transformateurs de puissance, des équipements de commande et de protection, ainsi que des services de conseil. Cavotec fournit des équipements d’interface issus de sa gamme Alternative Marine Power (AMP), notamment des boîtiers de raccordement à quai et des systèmes de gestion de câbles.

« Les synergies entre ABB et Cavotec jettent les bases d’un renforcement de nos positions respectives sur le marché des énergies marines alternatives. Le portefeuille de Cavotec complète parfaitement la gamme d’ABB dans le domaine des solutions shore-to-ship. Cette alliance renforcera notre position de leader sur le marché des systèmes d’interface de raccordement à quai », a déclaré Ottonel Popesco, PDG de Cavotec.


Présentation d'un nouveau système modulaire de batteries lithium-ion à World Expo


Akasol présentera son nouveau système modulaire de batteries lithium-ion AKARack au salon Electric & Hybrid Marine Expo qui se tiendra à Amsterdam du 21 au 23 juin. Le nouveau pack a été spécialement conçu pour les systèmes de propulsion électriques ou hybrides à bord des ferries, remorqueurs, navires de forage, navires ravitailleurs offshore, bateaux d'excursions et yachts.

La société explique que la demande en matière de systèmes de batteries lithium-ion 19 pouces à fonctionnalité étendue telle que le refroidissement à air ou liquide, a augmenté de façon exponentielle. Ceci explique la décision de l'entreprise de développer un type de système totalement nouveau. AKARack a une capacité de stockage de 5,3 kWh à tension variable 48 V (111 Ah) ou 144 V (37 Ah) et atteint des performances entre 10 kW (refroidissement à air) et jusqu'à 20 kW (refroidissement à eau). En fonction des besoins du système, plusieurs AKARacks peuvent être connectés (en série ou en parallèle) et atteindre jusqu'à 1 000 V.

Ceci permet à Akasol de fournir des systèmes de batteries AKARack avec une puissance de l'ordre du mégawatt. Selon la société, lors d'essais de fonctionnement, le système de batteries a montré des valeurs de crête efficaces pour la puissance de charge et de décharge spécifique, ainsi qu'un chargement plus rapide que la normale.


Avril 2016


Le plus grand chantier naval taïwanais commande un système de propulsion diesel-électrique auprès de Siemens


Image bientôt disponible – 1 CSBC Corporation Taiwan a choisi Siemens pour être son fournisseur de systèmes de propulsion diesel-électrique de pointe et autres accessoires pour quatre navires de chargement en pontée semi-submersibles de 65 000 tonnes.

Le plus grand chantier naval du pays construit les navires pour le compte d'un client basé à Singapour. Si on le compare aux technologies de propulsion mécanique traditionnelles, le système diesel-électrique de Siemens permettra jusqu'à 15 % de réduction des coûts de carburant grâce à ses capacités de gestion énergétique uniques. De même, les hélices, les gouvernails et les propulseurs amélioreront la manœuvrabilité du navire lorsqu'il fonctionnera à basse vitesse. Chaque système de propulsion comprend un système d'entraînement intégré (IDS) composé de moteurs de propulsion à basse tension et de convertisseurs de fréquence qui facilitent le fonctionnement éco-énergétique des navires, grâce à l'appariement parfait des composants. Afin de protéger les océans contre toute forme de pollution, des systèmes de pompes de ballast efficaces permettront de mieux maîtriser et éliminer les polluants.

« Nos systèmes de propulsion diesel-électrique ultra-modernes ont été conçus pour améliorer le rendement du combustible et la manœuvrabilité des navires, tout en exploitant les avantages d'une technologie de pompage associée afin de protéger l'environnement », a déclaré Mario Azar, PDG de l'Unité commerciale Siemens – pétrole & gaz et industrie maritime. « Nous sommes heureux de travailler en étroite collaboration avec CSBC Corporation Taiwan sur ce projet important, et de l'adoption généralisée de notre système de propulsion dans les secteurs du gaz et du pétrole et de l'industrie maritime que nous servons. »

Siemens fournira l'ensemble des systèmes de propulsion diesel-électrique pour les quatre navires de chargement en pontée semi-submersibles, qui seront livrés d'ici fin 2017. Composé de quatre moteurs Simotics basse tension 4 000 kW et quatre convertisseurs de fréquence Sinamics basse tension ainsi que leurs transformateurs correspondants, chaque système constitue un système d'entraînement intégré (IDS). La coordination optimale des composants a contribué au développement d'un système global économique, caractérisé par un fonctionnement fiable et une disponibilité élevée. L'ensemble des fournitures pour chaque navire inclut également des générateurs principaux de 6 980 kW, des tableaux électriques moyenne tension, des systèmes de gestion de l'énergie, des convertisseurs et des transformateurs pour pompe de ballast, ainsi que des transformateurs de distribution, une hélice à pas variable, un gouvernail articulé et un propulseur d'étrave et de poupe en tunnel.


Acquisition imminente d'un grand développeur de systèmes de propulsion marine


Image bientôt disponible – 1 La société commerciale internationale, Pon Holdings, et la société de financement par capitaux propres, Parcom Capital, ont annoncé la conclusion d'un accord concernant la reprise d'Imtech Marine. Les détails du rachat sont en cours de validation.

Pour les analystes, l'entente signée entre les nouveaux actionnaires garantit la continuité d'Imtech Marine après la faillite de sa société mère, Royal Imtech. Pour Pon et Parcom, cette acquisition permettra au développeur de technologies marines de réaliser ses ambitions de croissance, mais aussi de veiller à la pérennité des emplois, des commandes passées par des clients du monde entier et des projets R&D en cours.

René ten Brinke, directeur des services mondiaux à Imtech Marine, a déclaré : « Nous sommes ravis que Pon Holdings et Parcom Capital soient les nouveaux propriétaires d'Imtech Marine. Ces deux sociétés hautement professionnelles ont une vaste expérience dans le secteur maritime ; c'est ce qui pouvait nous arriver de mieux. Non seulement cette reprise est en accord parfait avec les développements positifs que nous avons déjà entrepris au sein d'Imtech Marine, mais elle renforcera et accélérera également notre croissance. »

Imtech Marine emploie près de 2 500 personnes dans près de 100 bureaux dans 30 pays, à proximité de centres de construction navale et le long des voies maritimes. Après la reprise, Imtech Marine continuera de fonctionner indépendamment. Au fil des ans, Pon Holdings a acquis une très grande expertise internationale dans les secteurs marins et offshore, et Parcom Capital a été un investisseur actif dans ces domaines.


Rolls-Royce installera sa technologie hybride de pointe sur un chalutier Vard


Image bientôt disponible – 1 La société de construction navale Vard Group a annoncé avoir octroyé au Britannique Rolls-Royce un contrat de conception et d'équipement de son nouveau chalutier-crevettier dont la valeur dépasse 9 millions de dollars.

Le navire, qui a été commandé auprès de Vard par une société canadienne, correspond au design NVC 374 de Rolls-Royce et mesurera environ 79 mètres de long, avec une coque à certification Glace 1A. Il sera équipé d'une vaste gamme de matériel Rolls-Royce, dont un moteur principal B33:45, un système de propulsion Promas et un système électrique avec générateur sur arbre hybride. Rolls-Royce fournira également un propulseur à tunnel, un système d'automatisation et des treuils.

Le nouveau bateau sera équipé de treuils de pêche entraînés par des moteurs à aimant permanent. Le contrat représente la première vente commerciale de cette technologie innovante développée par Rolls-Royce. La technologie à aimant permanent a été mise au point initialement par Rolls-Royce pour permettre un entraînement des propulseurs plus efficace, plus silencieux et avec moins de vibrations. Le moteur de treuil à aimant permanent est particulièrement adapté aux applications mises en œuvre dans des environnements difficiles et qui exigent un contrôle précis et des changements rapides pour ce qui est de la traction et de la vitesse. Le développement de la conception du bateau et de l'ensemble des équipements s'est particulièrement attaché aux points suivants : efficacité opérationnelle en présence de glace, faibles émissions, confort de l'équipage, sécurité et excellentes capacités de navigabilité.

« Grâce à notre capacité de conception navale et à nos équipements de pointe, nous construisons les bateaux de pêche les plus performants et les plus modernes du monde », a précisé Monrad Hide, vice-président Rolls-Royce pour les bateaux à usage spécifique. « Des décennies de recherches, de développement et de connaissance du secteur de premier ordre alliées à une étroite collaboration avec nos clients nous permettent d'optimiser l'efficacité de leurs activités de pêche. Nous sommes ravis de travailler de nouveau avec Vard à la construction d'un bateau sophistiqué et ultra-performant, et de décrocher un autre contrat pour notre nouveau moteur B33:45, qui est de plus en plus utilisé sur divers types de bateaux depuis son lancement l'an dernier. »

Le générateur sur arbre hybride (HSG) est un système de commande de puissance électrique de pointe pour le conditionnement de l'énergie électrique provenant d'un générateur sur arbre. Il permet de réduire la vitesse de l'arbre tout en maintenant une fréquence constante pour l'alimentation électrique à bord. Résultat : une plus grande flexibilité de l'utilisation du moteur et des variations de la vitesse de l'hélice afin de maximiser l'efficacité du moteur et de l'hélice en les faisant fonctionner à leurs valeurs de calcul. Ceci a également pour effet l'amélioration du rendement du carburant, la réduction des émissions et une diminution significative des coûts d'exploitation.


BAE demande à GE Marine d'équiper ses navires de guerre de Type 26


Image bientôt disponible – 1 Capitalisant sur son offre technologique éprouvée dans le secteur naval, GE Marine est devenu le fournisseur de choix de BAE Systems et équipera de ses moteurs de propulsion et de son système de transmission les trois premiers navires de guerre « Type 26 Global Combat Ships » pour le compte du ministère britannique de la Défense.

GE fournira sa solution de propulsion et d'alimentation électrique éprouvée afin de répondre aux différentes exigences opérationnelles. Le matériel devra notamment offrir un niveau de résistance aux chocs élevé et des performances silencieuses.

« Suite à l'attribution du contrat de conception, de développement et d'évaluation des navires Type 26 accordé à GE l'an dernier, nous sommes ravis de poursuivre notre travail en collaboration afin de fournir un système d'alimentation et de propulsion rentable pour le programme. Étant donné les excellents antécédents de GE en matière d'équipement des navires au travers de services de conception navale éprouvés, nous avons pleinement confiance en GE Marine », a déclaré Geoff Searle, le directeur du programme « Type 26 Global Combat Ship », BAE Systems Naval Ships.

Les bâtiments « Type 26 Global Combat Ships » sont des navires de guerre multi-missions capables de remplir toutes sortes de missions de combat et de défense communes et multinationales, notamment des opérations de combat complexes, de lutte contre la piraterie, et d'aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe. Conçus pour figurer parmi les navires de combat modernes les plus sophistiqués du monde, ces navires de classe Type 26 sont dotés de systèmes de puissance et de propulsion basés sur la technologie GE.

Pour les clients, une solution éco-énergétique, robuste et silencieuse grâce à l'emploi d'une technologie anti-vibrations de pointe, est l'un des nombreux avantages offerts par les systèmes de l'entreprise. Pour ce qui est de la conception navale, une version à l'épreuve des arcs du convertisseur marin MV3000 de GE fournit l'entraînement à vitesse variable, ce qui améliore la sécurité, la performance et la maturité du système d'alimentation et de propulsion.


March 2016


Le nouveau navire de patrouille de la marine italienne sera équipé d'un système de propulsion électrique hybride à turbine à gaz


Image Coming Soon - 1 GE Power Conversion va fournir sa turbine à gaz LM2500+G4, des entraînements électriques hybrides antichoc MV3000 et un réseau électrique de moteurs pour alimenter le nouveau navire de patrouille multifonction Pattugliatori Polivalenti d’Altura (PPA) de la marine italienne.

Le navire PPA sera construit par Fincantieri, dans son chantier naval intégré de Riva Trigoso et Muggiano. Selon Fincantieri, le navire remplira de multiples fonctions, des patrouilles avec capacité de secours en mer aux opérations de protection civile. Il mesurera 129 m de long et transportera à son bord 90 membres d'équipage, avec la possibilité d'accueillir 171 personnes supplémentaires.

« Nous sommes ravis de faire partie d'un projet qui va continuer à moderniser et à renforcer la flotte de surface de la marine italienne », a déclaré Tim Schweikert, PDG du département Marine Solutions de GE. « Notre contrat comprend une commande pour un système LM2500+G4 ainsi qu'une option pour six LM2500+G4 supplémentaires. Le groupe de propulsion hybride unique et flexible du navire sera équipé de petits moteurs montés sur boîte de vitesses pour les opérations à basse vitesse, de deux moteurs diesel de propulsion pour les opérations à moyenne vitesse et d’une turbine à gaz pour atteindre plus de 31 nœuds. Nous serons également chargés de l'intégration du système hybride dans le système électrique. »

L'entraînement hybride MV3000 entraînera le moteur électrique afin de faire tourner l'hélice pendant les opérations à basse vitesse. Le moteur et l'entraînement hybrides peuvent également faire office de générateur pour alimenter les équipements à bord du navire, comme les armes et les capteurs. Dans le cadre des opérations de secours après une catastrophe, le navire PPA pourra fournir jusqu'à 2 MW de puissance à terre. GE affirme que ses entraînements peuvent convertir la fréquence de l'électricité générée à 50 ou 60 Hz, permettant d'établir une « connexion terrestre fluide à n'importe quel endroit ».


Le système de propulsion Azipod d'ABB sélectionné pour un superyacht de luxe


Image Coming Soon - 2 ABB va fournir des systèmes d'alimentation et de propulsion électrique pour un nouveau superyacht de luxe. La livraison du Zoza, un navire mesurant plus de 100 mètres de long, est prévue pour 2018. Il sera construit par le chantier naval Benetti, à Livourne, en Italie.

Ce navire sera doté de deux unités de propulsion Azipod C qui, selon ABB, constitueront une solution haute technologie, avec six moteurs principaux et un groupe motopropulseur électrique, avec une option permettant de se connecter à un système de batteries. Le Zoza sera l'un des premiers yachts au monde à bénéficier de cette solution.

« Nous sommes très fiers que le propriétaire du chantier ait choisi ABB comme fournisseur de systèmes d'alimentation et de propulsion électrique pour ce yacht. Nous pensons que la solution Azipod C s'intègrera parfaitement au concept du navire, un superyacht figurant parmi les plus innovants et les plus écoénergétiques du monde », affirme Juha Koskela, directeur général de la division Marine and Ports d'ABB.


Damen livre le premier remorqueur hybride de la marine royale néerlandaise


Image Coming Soon - 3 Le premier des trois navires hybrides ASD TUG 2810 commandés par la marine royale néerlandaise (RNLN) a été livré au port de Den Helder. Ce remorqueur hybride, baptisé Noordzee, mesure près de 29 m de long. Il s'agit du premier remorqueur hybride standard fourni par Damen et destiné à être utilisé par la RNLN.

L'ASD TUG 2810 hybride est équipé de deux groupes d'hélices orientables. Il est capable de naviguer entièrement à l'électricité grâce à un jeu de batteries et aussi grâce à un ensemble diesel-électrique sur le groupe électrogène. Lorsque la puissance de traction maximale est requise, les deux moteurs diesel principaux sont mis à contribution, et offrent une puissance de traction maximale de 60 tonnes.

Au total, la RNLN, en coopération avec la marine suédoise, a commandé cinq navires, en comptant les remorqueurs hybrides. Les deux remorqueurs supplémentaires destinés à la marine suédoise sont également de conception standard, mais sont faits pour naviguer en eaux glacées. Les deux autres navires, le Waddenzee et le Zuiderzee, seront livrés à la mi-mars et à la mi-juin.


Plan B Energy Storage commencera à produire en Norvège au début 2016


Image Coming Soon - 4 Plan B Energy Storage (PBES) commencera à fabriquer des batteries à Trondheim, en Norvège, au début de l'année 2016 pour mieux répondre à la demande des marchés d'Europe du Nord.

PBES a développé le concept de Safe Energy Storage (stockage d'énergie sûr) : la capacité de contenir entièrement dans une batterie des événements thermiques qui détruiraient d'autres systèmes. Selon la société, ce système, en attente de brevet, a été testé et approuvé par les leaders du secteur des systèmes de propulsion destinés à la marine commerciale. Il entrera en production à Trondheim en avril 2016.

« Mettre au point la stabilité thermique et la sécurité, exceptionnelles, de notre batterie était un véritable défi pour notre équipe », affirme Brent Perry, PDG de PBES. « Confier la fabrication aux bonnes personnes n'est pas non plus sans difficulté. L’étape suivante est de pouvoir fabriquer et entretenir le produit efficacement et nous avons franchi ces trois caps en très peu de temps. »

PBES a embauché Erik Ianssen, constructeur de bateaux et ancien PDG de Selfa Arctic, pour diriger les marchés maritimes industriels de la société en Norvège. « Compte tenu de la croissance rapide du marché du stockage de l'énergie en Europe, il est essentiel de localiser la production, la distribution et le service après-vente. Notre proximité par rapport au marché nous permet d'améliorer le niveau et la rapidité du service fourni. Avec le système de stockage d'énergie PBES, nous allons continuer à aider les acteurs du secteur maritime à atteindre leurs objectifs de développement durable, aussi bien d'un point de vue environnemental que d'un point de vue économique. »


Magnomatics s'associe à Rolls-Royce pour le développement maritime


Image Coming Soon - 5 Magnomatics, qui figure parmi les plus grands fabricants d'engrenages magnétiques, va collaborer avec Rolls-Royce et ATB Laurence Scott pour mettre au point la solution Pseudo Direct Drive (PDD) pour les applications maritimes.

Dans le cadre d'un projet de développement d'une valeur supérieure à 2,4 millions USD co-financé par Innovate UK, l'agence pour l'innovation britannique, l'équipe va concevoir, fabriquer et tester un moteur de propulsion à engrenages magnétiques (MGPM) de 2,5 MW équipé de la solution PDD de Magnomatics.

Magnomatics estime que le MGPM offrira « d'énormes avantages pour la propulsion marine en réduisant considérablement le rendement électrique par rapport aux machines électriques de pointe existantes. En outre, grâce à un engrenage magnétique, le MGPM permettra d'obtenir un système de propulsion très compact, robuste et nécessitant peu d'entretien. »

De plus, l'entreprise affirme que « les avantages cumulés en termes de rendement et d'entretien permettront d'utiliser davantage de systèmes de propulsion flexibles sur de nombreux types de navires, ce qui améliorera le rendement moyen de la flotte, et donc la production d'émissions. »

David Latimer, PDG de Magnomatics, s'exprime : « Nous sommes ravis de bénéficier du soutien d'Innovate UK sur ce projet. La propulsion marine est une formidable application pour la solution PDD de Magnomatics, et Rolls-Royce et ATB Laurence Scott sont les partenaires idéaux pour amener cette technologie sur le marché. »


Saft ouvre une nouvelle filiale au Japon


Saft, un des principaux concepteurs et fabricants de batteries high-tech pour le secteur maritime, a ouvert une nouvelle filiale à Tokyo, au Japon, sous le nom Saft Japan Kabushiki Kaisha.

Saft Japan est désormais responsable des activités de l'entreprise sur le marché japonais, qui étaient jusqu'alors gérées par Sumitomo, un partenaire de longue date.

« Nous tenons à remercier Sumitomo pour la contribution apportée à Saft, un partenariat couronné de succès depuis 28 ans », a déclaré Philippe Ulrich, le nouveau directeur général de Saft Japan. « Dans le cadre du lancement de Power 2020, le nouveau plan de transformation de Saft, nous souhaitons renforcer notre position de leader au Japon. C'est pourquoi nous avons créé notre propre filiale, afin de nous concentrer davantage sur le marché et assurer notre croissance rentable mais aussi pour réagir plus rapidement aux besoins futurs de nos clients japonais. »


Février 2016


Wärtsilä et Cavotec doivent mettre au point le premier concept marin au monde d'amarrage et de charge sans fil


Un accord a été signé entre Wärtsilä et Cavotec afin de mettre au point conjointement le premier concept au monde de charge par induction et d'amarrage automatique combinés. Le système intégré du nouveau projet sera capable de transférer plus de 1 MW d'électricité, c'est-à-dire environ 300 fois plus que les chargeurs utilisés par les voitures électriques à l'heure actuelle.

Selon l'équipementier, le système de charge sans fil permet d'éliminer le besoin d'une connexion par câble entre le bateau et la terre, permettant ainsi de sécuriser et faciliter les connexions et déconnexions en toute sûreté. Selon Wärtsilä, le système permet également de réduire la maintenance, puisque l'usure liée aux lignes de raccordement matérielles n'existe plus. De même, il n'y a plus besoin de prises électriques susceptibles d'être endommagées par l'eau de mer, la neige et la glace.

Le système d'amarrage de Cavotec est basé sur une technologie d'amarrage automatique sous vide, ce qui élimine la nécessité d'employer des amarres traditionnelles. Des ventouses commandées à distance, encastrées ou montées à quai, permettent d'amarrer et de désamarrer un navire en quelques secondes.

« Ces dernières années, des systèmes de recharge sans fil sont apparus pour les voitures, les bus et les trains. Wärtsilä rend maintenant cela possible pour les navires », a déclaré Peter Rogers, directeur produits d'alimentation chez Wärtsilä Marine Solutions. « Grâce à cet accord avec Cavotec, la technologie pourra être proposée en tant que système intégré d'amarrage et de charge. »


Des transmissions hybrides Transfluid pour les nouveaux navires de chantiers navals allemands


Le fabricant italien de transmissions Transfluid Trasmissioni Industriali a annoncé la production de transmissions hybrides pour des yachts construits par Bavaria Yachtbau, un des plus grands chantiers navals et constructeurs de catamarans et bateaux à moteur allemands.

Le système Transfluid est composé d'un module hybride intégrant l'embrayage sur lequel est monté le moteur électrique, et directement connecté au volant d'inertie d'un moteur diesel. Le premier navire de Bavaria Yachtbau à être équipé du système sera le nouveau yacht à moteur à semi-déplacement Bavaria E40.

Les essais du premier prototype auront lieu ce printemps, et le navire devrait être disponible à la fin 2016. L'ajout d'un groupe motopropulseur hybride permettra au Bavaria E40 de fonctionner en mode diesel, entièrement électrique ou diesel-électrique d'une simple pression sur un bouton en cours de navigation.

« Bavaria Yachtbau a largement révolutionné la construction de yachts au cours des dernières décennies », a déclaré Fabio Marcellino, chef de produit pour le nouveau Bavaria E40. « Désormais, grâce à cette collaboration avec Transfluid, nous sommes en mesure de proposer des navires à propulsion hybride innovants, respectueux de l'environnement, pour yachts en série. »


Caterpillar Marine annonce ses premiers systèmes de propulsion diesel-électrique pour barges autoélévatrices en Chine


Caterpillar Marine fournira des systèmes de propulsion complets pour deux barges autoélévatrices en construction en Chine, chez Jiangsu Dajing Heavy Industry. Deux systèmes diesel-électriques identiques comprenant quatre propulseurs azimutaux Cat Propulsion MTA-523 de 1 500 kW entraînés par des moteurs électriques et démarreurs progressifs ainsi que huit groupes électrogènes Cat C32 seront livrés pour chaque navire.

« La Chine reste pour nous une région d'importance stratégique, et cette commande en particulier est significative puisqu'il s'agit de la première fois que nous fournissons une solution de propulsion diesel-électrique complète en Chine, y compris les moteurs, systèmes de propulsion et tableaux électriques », a déclaré Wang Xiaohua, directeur des ventes chez Caterpillar Propulsion.

Les deux navires, conçus par Shanghai Bestway Marine Technology Development Company, sont en cours de construction pour les propriétaires chinois, Mekers Offshore Company, et doivent être livrés à l'été 2016. Au cours de cette année, Caterpillar fournira également tous les autres composants du système d'alimentation électrique. Outre le tableau électrique principal, la société va fournir les systèmes de gestion de l'alimentation, de contrôle centralisé et d'alarme, les transformateurs, alimentations sans interruption et entraînements à fréquence variable.

Les propulseurs azimutaux MTA, optimisés sur le plan hydrodynamique, sont disponibles dans deux configurations, en transmission en L et en transmission en Z, et peuvent être proposés avec des hélices contrôlables ou à pas fixe. Les pales et le moyeu peuvent être fabriqués en bronze ou en acier inoxydable. Les groupes électrogènes C32 peuvent endurer un taux de charge de 100 % en une seule fois et leurs systèmes de contrôle intégrés permettent de protéger l'alimentation électrique et d'offrir des possibilités en matière de surveillance à distance. Les groupes électrogènes Cat C32 sont disponibles dans une gamme de puissance allant de 830 à 940 kW.


Corvus Energy annonce une amélioration des performances de ses systèmes de batteries lithium-ion


À la suite d'essais démontrant que le système dispose du double de puissance efficace et d'une plus grande capacité de stockage d'énergie qu'indiqué précédemment, Corvus Energy a reformulé et confirmé les spécifications de sa plate-forme de produits de batteries lithium-ion AT6500.

Dans le cadre de son programme d'essais en cours, Corvus a collaboré avec le Laboratoire de conversion d’énergie de remplacement de l'université Simon Fraser afin de tester les performances et caractéristiques de la plate-forme AT6500. Selon Corvus, compte tenu de ces spécifications améliorées, le modèle AT6500 va maintenant être renommé AT6700 pour toute la plate-forme de produits. Le Corvus AT6700 offre un débit de pointe de 10 C et une valeur de puissance efficace indéfinie de 3 C.

« Ce sont les besoins opérationnels de nos clients qui ont animé le programme d'essais et le processus d'amélioration continue de l'AT6500, désormais disponible en tant qu'AT6700 », a déclaré Andrew Morden, PDG de Corvus Energy. « La démonstration de notre potentiel d'innovation à la pointe du secteur se poursuivra dans l'année avec la présentation de nos produits lithium ESS de nouvelle génération. »

Corvus affirme que son ESS est le seul système de batterie lithium-ion industriel dédié disposant de quatre approbations dans le domaine maritime : Lloyd Register, DNV-GL, ABS et Bureau Veritas (en cours). Il est dimensionnable de 6,5 kWh et 50 V CC à plusieurs mégawattheures et 1 100 V CC. Parmi les gros navires de commerce hybrides et électriques qui emploient un système ESS Corvus, citons le Norled Ampere, le premier traversier entièrement électrique au monde, qui assure la traversée du Sognefjord, le plus grand fjord de Norvège, 34 fois par jour, tous les jours.


Janvier 2016


Derecktor construira un deuxième navire de recherche hybride-électrique

Après l'achèvement du premier catamaran de recherche de 65 pieds (19,8 m), Spirit of The Sound, le chantier naval Derecktor Shipyards a été choisi par l'Université de la Ville de New York et le Science and Resilience Institute pour la construction d'un deuxième navire de recherche hybride-électrique.

Opérant depuis la baie de Jamaica, à New York, ce nouveau navire sera construit selon les parties T de la règlementation USCG (United States Coast Guard) et sera utilisé à des fins de recherche et d'éducation.

Son système HybriDrive fourni par BAE lui permet de fonctionner de façon silencieuse, et l'ajout de refroidisseurs de quille réduira le rejet d'eaux usées. Selon Derecktor, ceci permettra l'utilisation du navire dans des applications de recherche hautement sensibles et la création de l'un des navires les plus avant-gardistes et respectueux de l'environnement à naviguer les mers.


Wärtsilä annonce un projet de ferry zéro émission

Wärtsilä est en train de lancer un concept global pour une série de ferrys produisant peu ou pas d'émissions.

Ce sont les bureaux en charge des systèmes électriques et automatiques et du design du navire de l'équipementier qui en ont développé le concept. Les ferrys sont conçus pour fonctionner uniquement avec des batteries ou dans une configuration hybride batterie-moteur, où seuls le GNL ou un biocarburant peut être employé. Selon Wärtsilä, le mode plug-in permet de réduire de 100 % la consommation de carburant en comparaison aux installations traditionnelles, et il ne produit aucune émission locale. La configuration hybride plug-in permettrait jusqu'à 50 % de réduction des émissions.

Le concept comprend le nouveau système de charge par induction sans fil de la société, qui élimine la nécessité de faire appel à des câbles de connexion et permet ainsi à la fois de réduire l'usure et de démarrer la charge des batteries dès l'arrivée à quai du navire.

Le navire est également conçu de sorte à pouvoir accueillir une solution électrique et automatique dérivée de l'offre batterie/hybride de la société. Il comprend également les unités de propulsion azimutales de Wärtsilä et un système de commande-passerelle. Ce type de ferry peut accueillir de 60 à 120 voitures sur un seul pont.


Visedo Marine s'associe à Electronic Power Conversion

Visedo Marine, le spécialiste finlandais des groupes motopropulseurs électriques, a racheté son partenaire de l'intégration et du développement de longue durée, Electric Power Conversion BV (EPC).

Selon Visedo, le rachat d'EPC – une société spécialisée dans la conception de solutions de propulsion pour applications marines, qui a engrangé plus de 2,2 millions de dollars américains en 2014 – lui permettra de renforcer son offre de production d'énergie et de propulsion électrique destinée aux applications marines, y compris les réseaux CC diesel-électrique et les systèmes de traction pleinement électriques et hybrides. Ce rachat intervient parallèlement à l'ajout d'un nouveau centre de développement des systèmes qui fera appel aux compétences des ingénieurs d'EPC.

Selon les modalités de l'acquisition, les sociétés seront renommées Visedo BV, et le fondateur d'EPC, Pieter Dijkstra, sera nommé directeur général. Parmi les projets récemment entrepris par les deux sociétés, notons le développement et l'installation d'un système de réseau électrique CC pour les ferrys de transport des passagers de Västtrafik à Göteborg, en Suède, les super yachts de Wider en Italie et le bateau fluvial de Damen Eco-Liner aux Pays-Bas.

Pieter Dijkstra said, “The Visedo technology is a game-changer in the marine industry, making new solutions and configurations possible for ship designers and shipyards. Thanks to the extremely compact and very robust design with high efficiency of the motors and inverters, Visedo technology has been the force behind EPC’s growing success in the marine industry. Joining the two companies together is a crucial step to getting to the next level of growth and providing the best support for our customers.”


AABB procèdera à l'installation de systèmes de propulsion électrique sur un méga navire-grue chinois

ABB fournira le système électrique et cinq unités de propulsion Azipod de nouvelle génération à un méga navire-grue chinois long de 175 m.

Hua Tian Long, dont le tonnage brut est d'environ 42 500 tonnes, est l'un des plus grands bateaux de sauvetage de toute l'Asie. Installées sur un navire pour la toute première fois, les nouvelles unités Azipod rétractables permettront à celui-ci d'entrer dans des ports aux eaux peu profondes et de passer en cale sèche sans qu'il lui soit nécessaire de se défaire du système de propulsion.

Autres avantages des unités de propulsion rétractables : réduction du danger opérationnel en rendant possibles les opérations de maintenance des propulseurs sur le pont du navire lors du forage ; réduction de la consommation de carburant durant la période de navigation lorsque les unités avant sont levées dans la coque pour réduire la résistance.

Le système diesel-électrique et d'énergie avancé sera composé de tableaux électriques à moyenne tension, y compris des systèmes de gestion énergétique, de générateurs, de transformateurs, de convertisseurs de fréquence, de moteurs et de propulseurs Azipod.

Le navire sera modifié sur le chantier naval de Yiu Lian Dockyards (Shekou) en Chine, et sa livraison au client est prévue pour fin 2016. Il opèrera sur les installations offshore à travers le monde.

December 2015


ABB assurera la propulsion d'un ferry hybride futuriste dans les fjords norvégiens

ABB, groupe leader en matière de technologies d'automatisation et d'alimentation, fournira une version compacte et légère de son système réseau CC à bord (Onboard DC Grid) pour la propulsion d'un tout nouveau type de ferry de croisière dans les fjords norvégiens.

Dénommé Seasight, ce navire aux lignes futuristes est actuellement en construction dans les chantiers de Brødrene Aa. Il pourra transporter jusqu'à 400 passagers entre Flåm et Gudvangen, le long du Nærøyfjord, dans l’ouest de la Norvège, sur une distance de 32 km environ.

La version sur mesure de la solution de propulsion hybride d'ABB gérera et contrôlera le flux d'énergie entre le moteur diesel, l'hélice et le poste de recharge. Le réseau CC à bord permet l'intégration efficace du stockage d'énergie dans les systèmes d'alimentation marins modernes par le biais de son infrastructure CC et de son système intégré de gestion de l'alimentation et de l'énergie. Dans le cas du Seasight, le réseau CC à bord transférera l'énergie à la batterie pendant la recharge, qui se fera au début et à la fin du trajet, et lors du fonctionnement des moteurs diesel.

Une fois parvenu dans la partie la plus spectaculaire du fjord, le ferry passera à une alimentation par batterie, et naviguera dans un silence quasiment total, à une vitesse de l'ordre de 10 nœuds (environ 18 km/h). Classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO, le Nærøyfjord offre un environnement largement préservé des effets des activités humaines et la conception du ferry reflète la volonté de respecter ce cadre naturel. Le Seasight effectuera environ 700 voyages par an pour son propriétaire, The Fjords, à partir de mai 2016.

« En raison de la réglementation, la Norvège donne l'exemple au reste du monde pour ce qui est de l'alimentation par batteries pour les ferrys de transport de passagers », a déclaré Sindre Sætre, directeur des services marine et ports en Norvège, ABB. « À l'échelle mondiale, l'alimentation par batteries et la technologie hybride gagnent du terrain dans le secteur maritime et nous sommes ravis d'être à l'avant-garde dans ce domaine. »

La conception du ferry s'inspire d'un chemin grimpant le long d'un flanc de montagne escarpé. Le bateau mesure 40 m de long et 15 m de large. À l'extérieur, les passagers pourront profiter d'une promenade courant le long des ponts du navire ; les salons intérieurs, quant à eux, seront équipés de 450 sièges et offriront des vues panoramiques. La construction du bateau en fibre de carbone a déjà commencé à Brødrene Aa, qui est également à l'origine du concept.


PBES annonce la commercialisation du tout premier système de suppression de l'emballement thermique au monde

PBES, un leader mondial des batteries de stockage pour les applications industrielles, a annoncé la commercialisation du tout premier système de suppression de l'emballement thermique au monde. Cette nouvelle avancée technologique - qui constitue un modèle pour la sécurité incendie des batteries au lithium - serait capable de supprimer et d'empêcher l'effet domino de l'emballement thermique même dans des systèmes qui ont subi des dégâts matériels significatifs.

« Le principal problème des batteries au lithium a toujours été leur inflammabilité », a déclaré Brent Perry, directeur général de PBES. « Plus maintenant. Notre équipe a développé une solution qui arrête efficacement l'emballement thermique. »

Ce système de batterie au lithium ignifuge est une première dans l'industrie et, selon PBES, il résout le problème universel de sécurité, en supprimant efficacement une barrière importante sur le marché. Au cours de multiples tests, PBES a démontré, sans une seule défaillance, une évolutivité de kilowatts en mégawatts afin de contrôler et d'éliminer l'emballement thermique. Toujours selon la société, jusqu'ici, une telle réduction de l'emballement thermique dans un produit commercialisé n'avait jamais été atteinte. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) avait réussi à arrêter un emballement thermique, mais c'était en laboratoire à l'aide d'azote liquide pour le refroidissement.

L'intégration des systèmes en attente de brevet Thermal-Stop, CellCool et E-Vent, associés au système avancé de gestion de l'énergie, fournirait sécurité et protection depuis le niveau cellulaire jusqu'au niveau du système. D'après PBES, cette conception unique génère des résultats jamais atteints auparavant par les technologies de batteries au lithium concurrentes.

« Plus un système travaille dur, mieux le stockage d'énergie peut le supporter et plus le retour sur investissement sera rapide pour le client », a affirmé M. Perry. « Basées sur les normes de la CEI et les critères d'approbation des sociétés de classification tiers de DNV-GL, de Lloyds Register et de l'American Bureau of Shipping, les solutions techniques de PBES seront le modèle de stockage d'énergie pour les 20 prochaines années. »

Les batteries au lithium de PBES sont idéales pour les grilles d'énergie renouvelable, les systèmes basés sur réseau, la marine industrielle, les machines portuaires, le transport commercial, les ASI de centres de données, la défense et la sécurité intérieure, les applications insulaires et autres applications hors réseau ou vers des communautés isolées. Les solutions de PBES sont actuellement proposées avec la chimie cellulaire NMC et titanate, affichant des performances à partir de 3C RMS et une durée de vie pouvant atteindre 10 ans. Le retour sur investissement est généralement compris entre 1 et 3 ans.


Une ONG japonaise annonce un projet de construction du navire de croisière le plus écologique du monde

Peace Boat, une organisation non gouvernementale (ONG) basée au Japon, a annoncé l'achèvement de la conception de ce qui devrait être, selon elle, le navire de croisière « le plus écologique du monde ».

Dénommé Ecoship, ce navire de 55 000 tonnes sera propulsé par énergie solaire et éolienne et doté d'un moteur hybride « prêt pour l'avenir ». Selon Peace Boat, l'Ecoship sera équipé de 10 voiles à panneaux solaires rétractables et de génératrices éoliennes rétractables. Après sa mise en service prévue pour 2020, le navire pourra transporter 5 000 personnes par an, principalement pour des voyages éducatifs autour du monde organisés par Peace Boat, et pourra également accueillir des expositions de technologies écologiques prévues dans 80 ports chaque année. L'Ecoship servira aussi de laboratoire flottant dans le domaine du développement durable et contribuera à la recherche sur les océans, le climat et les technologies marines écologiques.

« La mise en service d'Ecoship en 2020 par Peace Boat offre la perspective d'un avenir respectueux du climat et peut ouvrir la voie vers un modèle de croisière écologique, avec des répercussions sur l'ensemble du secteur du transport maritime », a déclaré Yoshioka Tatsuya, fondateur et directeur de Peace Boat. « L'industrie doit s'adapter aux besoins de la planète. »


Présentation d'un module de mesure à l'occasion du salon Electric & Hybrid Marine World Expo Florida

Attraction à ne pas manquer au salon Electric & Hybrid Marine World Expo Florida : la présentation par CSM Products de son module de mesure analogique ECAT ADMM 4 HighSpeed800 basé sur EtherCAT, offrant une fréquence de mesure pouvant atteindre 800 kHz par canal pour des mesures mobiles rapides.

Avec quatre entrées synchrones, le module est idéal pour l'acquisition dynamique précise des courbes de signaux des moteurs électriques et des systèmes auxiliaires électriques. La large plage de mesure (jusqu'à 90 V), associée à une fréquence de mesure maximale, permet une acquisition des signaux dynamiques précise et une analyse des effets transitoires lors de l'activation d'actionneurs de courant élevé. Grâce à sa plage de température de fonctionnement de -40 °C à +125 °C, le module peut être monté directement dans les compartiments moteurs, ce qui réduit le bruit à un minimum absolu.

À l'affiche également : les MiniModules CAN de haute précision pour des mesures décentralisées. Ces modules performants permettent des mesures de température (thermocouples, détecteurs de température à résistance), tension (pression, accélération), contrainte mécanique (jauges de contrainte) et vitesse de rotation (modulation de largeur d'impulsions, comptage d'événements).

Les MiniModules EtherCAT pour des mesures mobiles rapides et synchronisées seront aussi présentés au salon. Alliant les avantages de la technologie Ethernet et du protocole EtherCAT, ces modules sont la solution idéale pour des mesures synchronisées décentralisées, à fréquences de mesures élevées et nombreux canaux, utilisables notamment pour des essais de systèmes électriques et de batteries, essais de moteurs, essais de durabilité et essais de fatigue. Ils permettent des mesures rapides avec des fréquences de mesure pouvant atteindre 800 kHz par canal et une synchronisation des modules supérieure à 1µs.

Novembre 2015


Corvus Energy annonce un investissement de Statoil Technology Invest

Corvus Energy, le leader de l'industrie en matière de systèmes de stockage d'énergie (ESS) au lithium-ion, a annoncé la finalisation d'un investissement stratégique de la compagnie pétrolière et gazière Statoil Technology Invest.

« Nous sommes ravis d'investir dans Corvus Energy », a déclaré Richard Erskine, directeur général de Statoil Technology Invest. « Nous envisageons de premières utilisations sur les navires, avec le potentiel à long terme d'appliquer la même technologie aux appareils et aux plates-formes de forage, ce qui contribuera à l'objectif de Statoil qui est de réduire les émissions de C02. Cet investissement représente également une excellente occasion d'accélérer la croissance de la technologie marine hybride en complément de l'importance accrue accordée par Statoil aux solutions d'énergie alternatives. »

La technologie fournie par Corvus Energy – qui a obtenu le prix Fournisseur de l'année décerné lors de la cérémonie Electric & Hybrid Marine Awards 2015 à Amsterdam – propulse plus de 35 navires hybrides et électriques commerciaux dans le monde, avec une base installée totalisant plus de 30 MWh.

« Nous misons sur notre succès sur le marché du ravitaillement et des services offshore où nous avons parfaitement su démontrer que notre technologie est parfaitement adaptée aux exigences rigoureuses de performance, de sécurité et d'exploitation du secteur », a déclaré Andrew Morden, président-directeur général de Corvus Energy. « Les navires de ravitaillement offshore tels que le Viking Lady OSV et l'Edda Ferd PSV qui utilisent l'ESS de Corvus sont testés sur le terrain et ont démontré qu'ils satisfont et surpassent les attentes en matière de performance et de sécurité. Ces navires fonctionnent à leur efficacité optimale plus longtemps, permettant ainsi des économies de carburant et de maintenance et réduisant considérablement les émissions.

« Et maintenant, avec la publication des nouveaux règlements de classe relatifs aux batteries et au positionnement dynamique (PD), le système ESS de Corvus réduira encore plus la dimension et le nombre de groupes électrogènes sur les navires qui exploitent le PD. Ces navires peuvent fonctionner plus efficacement et en consommant nettement moins de carburant, ce qui, au final, est bien meilleur pour notre environnement. »

L'investissement de Statoil Technology fait suite à deux précédents investissements stratégiques de Green Marine Capital, un partenariat d'investissement de sociétés maritimes mondiales. « Statoil partage notre vision quant au rôle significatif que les batteries, ainsi que les solutions hybrides et entièrement électriques joueront sur le marché des ferries, offshore et maritime dans les années à venir », a déclaré Sverre Prytz, directeur général de Green Marine Capital.


ABB Marine décroche un contrat de 60 millions de dollars afin de fournir les systèmes de propulsion électrique et ouvre un nouveau laboratoire consacré à la recherche et au développement

ABB Marine, groupe leader en matière de technologies d'automatisation et d'alimentation, a obtenu une commande renouvelée d'une valeur de 60 millions de dollars pour fournir des centrales électriques complètes et des systèmes de propulsion électrique à économie de carburant Azipod XO pour deux nouveaux navires de croisière de Carnival Corporation.

ABB fournira également des générateurs, des tableaux électriques principaux, un système de commande à distance et des transformateurs de distribution. Azipod est un système de propulsion sans engrenage et orientable, dans le cadre duquel le moteur à entraînement électrique est logé dans un pod immergé à l'extérieur de la coque du navire.

Les navires, qui seront construits par le chantier naval italien Fincantieri, seront exploités par les flottes des marques Holland America Line et de Carnival Cruise Line du groupe Carnival Corporation. Le nouveau navire destiné à la Holland America Line sera identique au Koningsdam, actuellement en cours de construction au chantier naval Fincantieri. D'un tonnage brut de 99 500 tonnes, il pourra transporter jusqu'à 2 650 passagers et devrait être livré au cours du quatrième trimestre 2018. Identique au Carnival Vista, le nouveau navire destiné à la Carnival Cruise Line pourra accueillir 3 954 passagers et sera le 26e navire de la flotte de ce croisiériste. Sa livraison est prévue pour le premier trimestre 2018.

ABB et Fincantieri collaborent depuis plus de 25 ans : C'est en 1990 qu'ABB a fourni pour la première fois à Fincantieri un système de propulsion électrique destiné à un navire de croisière Carnival. Depuis, 14 navires construits par Fincantieri ont été équipés du système de propulsion Azipod d'ABB. Vingt-quatre des navires de la Carnival Corporation sont dotés de systèmes de propulsion Azipod.

Également à la une : ABB Marine – qui a non seulement obtenu le prix Innovation de l'année pour son nouveau propulseur Azipod D, décerné lors de la cérémonie Electric & Hybrid Marine Awards 2015, mais aussi conservé le titre de fabricant de système de propulsion de l'année – va ouvrir un nouveau laboratoire de recherche et développement. Situé à Helsinki, à côté de l'usine d'Azipod de la société, ce laboratoire regroupera sous un même toit l'ensemble des offres ABB destinées au transport maritime. ABB Marine a investi un montant tenu secret pour la création de ce laboratoire qui sera utilisé par 30 ingénieurs d'ABB spécialisés dans la recherche marine, ainsi que pour la démonstration des produits à la clientèle.

« Nous testons et développons en permanence de nouvelles technologies », a précisé Mikko Lepistö, vice-président des opérations logicielles et d'automatisation chez ABB. « Ce laboratoire est une avancée formidable et offre un éventail complet d'activités d'innovation, maintenant que tous nos systèmes marins peuvent être testés et développés au même endroit. »

Le nouveau laboratoire permettra le développement de systèmes d'automatisation, de commande à distance, de propulsion, d'opérations intégrées et de récupération de la chaleur des déchets. A l'avenir, il pourra aussi être utilisé pour les simulations. Enfin, le laboratoire utilisera pleinement le concept d'opérations intégrées, qui associe les opérations à terre aux activités à bord.


Un bateau de travail à énergie électro-solaire effectue un transport de cargaison historique

Le Solar Sal, un bateau à énergie électro-solaire de 40 pieds (12,19 m) doté d'un système de propulsion électrique Torqeedo, a achevé la dernière étape de son transport de cargaison inaugural en acheminant une cargaison de carton recyclé le long du canal Erié dans l'État de New York, et ce sans faire appel à aucun combustible fossile.

Lors de son mémorable voyage, Solar Sal a passé 72 écluses et parcouru 650 miles (soit plus de 1 000 km) à travers l'État de New York, transportant depuis Lockport quatre tonnes de fret vers une usine de papier située à Mechanicville. Ses deux moteurs électriques Torqeedo Cruise 4.0 permettent une navigation à 13,35 km/h. Ces moteurs électriques sans émissions affichent une poussée motrice équivalente à celle de deux moteurs à combustion 9,9 CV et fonctionnent grâce à la lumière du soleil.

Conçu par David Borton, dont l'objectif est de construire 10 bateaux à énergie électro-solaire par an, le bateau présente une coque en bois lattée offrant une surface de captage solaire optimale. Il peut être équipé en tant que bateau de transport de marchandises (charge utile 12 tonnes), bateau d'excursion ou bateau de plaisance avec cabine, utilisant une énergie solaire propre et gratuite. « Ces moteurs se distinguent par leur efficacité », a expliqué David Borton. Cette efficacité se matérialise par une commande électronique, un bon moteur, une réduction de l'engrenage planétaire et une grande hélice efficace et lente, reflètent cette efficacité. »

Le Solar Sal peut naviguer sans interruption la journée et peut parcourir jusqu'à 80 kilomètres de plus après la tombée de la nuit grâce à l'énergie solaire stockée. Il est équipé de panneaux solaires de 5 kW, alimentant deux bancs de batteries. L'un d'eux alimente un banc de batteries lithium Power 26-104 de Torqeedo, l'autre alimente des batteries plomb-acide classiques.


Systèmes d'amarrage révolutionnaires prêts à être exposés au salon Electric & Hybrid Marine World Expo en Floride

Cavotec, lauréat du prix Innovation de l'année décerné lors de la cérémonie Electric & Hybrid Marine Awards 2014, se rendra à Fort Lauderdale, en Floride, pour y démontrer les avantages de trois solutions qui contribuent à améliorer l'efficacité et la rapidité des opérations tout en réduisant les émissions.

Ces solutions incluent MoorMaster, un système d'amarrage automatique ; Alternative Maritime Power, un matériel d'alimentation électrique à quai pour les navires de croisière, les porte-conteneurs et les navires électriques et hybrides ; et Automatic Plug-in System (APS), un système automatisé d'alimentation électrique à quai pour des navires tels que des ferries utilisant des batteries.

Cavotec a fourni un de ses systèmes MoorMaster ainsi que son APS pour le premier ferry électrique au monde en Norvège (Norled), permettant ainsi une réduction du temps d'amarrage et une connexion plus rapide au réseau pour la recharge des batteries lorsque le ferry est à quai. L'installation de ces deux systèmes contribue également à garantir une charge suffisante des batteries pour la navigation dans le fjord, et, par conséquent, une maximisation du cycle opérationnel du ferry.

Le salon Electric & Hybrid Marine World Expo Florida, qui aura lieu les 11, 12 et 13 janvier 2016 au Broward County Convention Center à Fort Lauderdale, en Floride, est le seul endroit en Amérique du Nord entièrement consacré aux toutes nouvelles technologies de propulsion marine électriques et hybrides. Cet événement mondial attirera plus de 100 exposants venus de plus de 15 pays et inclut une conférence gratuite qui se déroulera sur trois jours.

Pour de plus amples informations, consultez notre site : www.electricandhybridmarineworldexpoflorida.com

Septembre 2015


Le plus grand chantier naval taïwanais commande à Siemens un système de propulsion diesel-électrique

CSBC Corporation Taiwan a choisi Siemens comme fournisseur de systèmes de propulsion diesel-électrique de pointe et autres accessoires pour quatre navires de chargement en pontée semi-submersibles de 65 000 tonnes. Le plus grand chantier naval du pays construit des navires pour le compte d'un client basé à Singapour. Si on le compare aux technologies de propulsion mécanique traditionnelles, le système diesel-électrique de Siemens permettra jusqu'à 15 % de réduction des coûts de carburant grâce à ses capacités de gestion énergétique uniques. De même, les hélices, les gouvernails et les propulseurs amélioreront la manœuvrabilité du navire lorsqu'il sera lancé à basse vitesse. Chaque système de propulsion comprend un système d'entraînement intégré (IDS) composé de moteurs de propulsion à basse tension et de convertisseurs de fréquence qui facilitent le fonctionnement éco-énergétique des navires, grâce à l'appariement parfait des composants. Afin de protéger les océans contre toute forme de pollution, des systèmes de pompes de ballast efficaces permettront de mieux maîtriser et éliminer les polluants.

« Nos systèmes de propulsion diesel-électrique ultra-modernes ont été conçus pour améliorer le rendement du combustible et la manœuvrabilité des navires, tout en exploitant les avantages d'une technologie de pompage associée afin de protéger l'environnement, » a déclaré Mario Azar, PDG de la business unit Siemens - pétrole & gaz et industrie maritime. « Nous sommes heureux de travailler en étroite collaboration avec CSBC Corporation Taiwan sur ce projet important, et de l'adoption généralisée de notre système de propulsion dans les secteurs du gaz et du pétrole et de l'industrie maritime que nous servons. »

Siemens fournira l'ensemble des systèmes de propulsion diesel-électrique pour les quatre navires de chargement en pontée semi-submersibles, qui seront livrés d'ici fin 2017. Composé de quatre moteurs Simotics basse tension 4 000 kW et quatre convertisseurs de fréquence Sinamics basse tension ainsi que leurs transformateurs correspondants, chaque système constitue un système d'entraînement intégré (IDS). La coordination optimale des composants a contribué au développement d'un système global économique caractérisé par un fonctionnement fiable et une grande disponibilité. Il est convenu que chaque navire soit également équipé de générateurs principaux de 6 980 kW, des tableaux électriques moyenne tension, des systèmes de gestion de l'énergie, des convertisseurs et des transformateurs pour pompe de ballast ainsi que des transformateurs de distribution, une hélice à pas variable, un gouvernail articulé et un propulseur d'étrave et de poupe en tunnel.

Acquisition imminente d'un grand développeur de systèmes de propulsion marine

La société commerciale internationale, Pon Holdings, et la société de private equity, Parcom Capital, ont annoncé la conclusion d'un accord concernant la reprise d'Imtech Marine. Les détails de la reprise sont en cours de validation.

Pour les analystes, l'accord signé entre les nouveaux actionnaires garantie la continuité d'Imtech Marine après la faillite de sa société mère, Royal Imtech. Pour Pon et Parcom, cette acquisition permettra au développeur de technologies marines de réaliser ses ambitions de croissance, mais aussi de veiller à la pérennité des emplois, des commandes passées par des clients du monde entier et des projets R&D en cours.

René ten Brinke, directeur des services mondiaux à Imtech Marine, a déclaré : « Nous sommes ravis que Pon Holdings et Parcom Capital soient les nouveaux propriétaires d'Imtech Marine. Ces deux sociétés hautement professionnelles ont une vaste expérience dans le secteur maritime ; c'est ce qui pouvait nous arriver de mieux. Non seulement cette reprise est en accord parfait avec les développements positifs que nous avons déjà entrepris au sein d'Imtech Marine, mais elle renforcera et accélèrera également notre croissance. »

Imtech Marine emploie près de 2 500 personnes dans près de 100 bureaux dans 30 pays, à proximité de centres de construction navale et le long des voies maritimes. Après la reprise, Imtech Marine continuera de fonctionner indépendamment. Au fil des ans, Pon Holdings a acquis une très grande expertise internationale dans les secteurs marins et offshore, et Parcom Capital est un investisseur actif dans ces domaines.

Rolls-Royce installera sa technologie hybride de pointe sur un chalutier Vard

Rolls-Royce installera sa technologie hybride de pointe sur un chalutier Vard Illustration : RR La société de construction navale Vard Group a annoncé avoir choisi le Britannique Rolls-Royce afin de concevoir et d’équiper son chalutier-crevettier dont la valeur dépasse 9 millions USD.

Le navire, qui a été commandé auprès de Vard par une société canadienne, correspond au design NVC 374 de Rolls-Royce et mesurera environ 79 mètres de long, avec une coque à certification Glace 1A. Il sera équipé d'une large gamme de matériel Rolls-Royce, dont un moteur principal B33:45, un système de propulsion Promas et un système électrique avec générateur sur arbre hybride. Rolls-Royce fournira également un propulseur à tunnel, un système d'automatisation et des treuils.

Le nouveau bateau sera équipé de treuils de pêche entraînés par des moteurs à aimant permanent. Le contrat représente la première vente commerciale de cette technologie innovante développée par Rolls-Royce. La technologie à aimant permanent a initialement été mise au point par Rolls-Royce pour permettre un entraînement des propulseurs plus efficace, plus silencieux et avec moins de vibrations. Le moteur de treuil à aimant permanent est particulièrement adapté aux applications mises en œuvre dans des environnements difficiles et qui exigent un contrôle précis ainsi que des changements rapides pour ce qui est de la traction et de la vitesse.

Certains points étaient au cœur des préoccupations pendant l’élaboration de la conception du bateau : efficacité opérationnelle en présence de glace, faibles émissions, confort de l'équipage, sécurité et excellentes capacités de navigabilité. « Grâce à notre capacité de conception navale et à nos équipements de pointe, nous construisons les bateaux de pêche les plus performants et les plus modernes du monde, » a précisé Monrad Hide, vice-président Rolls-Royce pour les bateaux à usage spécifique. « Des décennies de recherches, de développement et de connaissance du secteur de premier ordre alliées à une étroite collaboration avec nos clients nous permettent d'optimiser l'efficacité de leurs activités de pêche.

« Nous sommes ravis de travailler de nouveau avec Vard à la construction d'un bateau sophistiqué et ultra-performant, et de décrocher un autre contrat pour notre nouveau moteur B33:45, qui est de plus en plus utilisé sur divers types de bateaux depuis son lancement l'an dernier. » Le générateur sur arbre hybride (HSG) est un système de commande de puissance électrique de pointe pour le conditionnement de l'énergie électrique provenant d'un générateur sur arbre. Il permet de réduire la vitesse de l'arbre tout en maintenant une fréquence constante pour l'alimentation électrique à bord. Résultat : une plus grande flexibilité de l'utilisation du moteur et des variations de la vitesse de l'hélice afin de maximiser l'efficacité du moteur et de l'hélice en les faisant fonctionner à leurs valeurs de calcul. Ceci a également pour effet l'amélioration du rendement du carburant, la réduction des émissions et une importante diminution des coûts d'exploitation.

BAE demande à GE Marine d'équiper ses navires de guerre de Type 26

Capitalisant sur son offre technologique éprouvée dans le secteur naval, GE Marine est devenu le fournisseur de choix de BAE Systems et équipera de ses moteurs de propulsion et de son système de transmission les trois premiers navires de guerre « Type 26 Global Combat Ships » pour le compte du ministère britannique de la Défense.

GE fournira sa solution de propulsion et d'alimentation électrique éprouvée afin de répondre aux différentes exigences opérationnelles. Le matériel devra notamment offrir un niveau de résistance aux chocs élevé et des performances silencieuses.

« Suite à l'attribution du contrat de conception, de développement et d'évaluation des navires Type 26 accordé à GE l'an dernier, nous sommes ravis de poursuivre notre travail en collaboration afin de fournir un système d'alimentation et de propulsion rentable pour le programme. Étant donné les excellents antécédents de GE en matière d'équipement des navires au travers de services de conception navale éprouvés, nous avons pleinement confiance en GE Marine », a déclaré Geoff Searle, le directeur du programme « Type 26 Global Combat Ship », BAE Systems Naval Ships.

Les bâtiments « Type 26 Global Combat Ships » sont des navires de guerre multi missions capables de remplir des missions de combat et de défense communes et multinationales, notamment des opérations de combat complexes, de lutte contre la piraterie, et d'aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe. Conçus pour figurer parmi les navires de combat modernes les plus sophistiqués au monde, ces navires de classe Type 26 sont dotés de systèmes de puissance et de propulsion basés sur la technologie GE.

Pour les clients, une solution éco-énergétique, robuste et silencieuse grâce au recours à une technologie anti-vibrations de pointe, est un des nombreux avantages offerts par les systèmes de GE. Pour ce qui est de la conception navale, une version à l'épreuve des arcs du convertisseur marin MV3000 de GE fournit l'entraînement à vitesse variable, ce qui améliore la sécurité, la performance et la maturité du système d'alimentation et de propulsion.

Août 2015


MARAD confirme son investissement dans un ferry à pile à combustible hydrogène

L'United States Maritime Administration (MARAD) a annoncé qu'elle financera à hauteur de 500 000 USD une étude de faisabilité pour la conception, la construction et l'exploitation d'un ferry à grande vitesse propulsé par une technologie de pile à combustible hydrogène et une station de ravitaillement en hydrogène.

La pile à combustible fournirait une puissance suffisante pour alimenter les systèmes électriques de propulsion et auxiliaires du ferry, tandis que la station de ravitaillement en hydrogène, qui serait la plus grande au monde, alimenterait le ferry, les voitures, les bus et les parcs de véhicules électriques, ainsi que d'autres navires alimentés par piles à combustible.

« Cette étude représente une autre facette du travail de MARAD pour mettre au point des technologies nouvelles et efficaces offrant au secteur maritime des options de carburant propre afin de réduire les émissions de CO2 », a déclaré l'administrateur des affaires maritimes, Paul Jaenichen. « Le secteur maritime des États-Unis peut jouer un rôle important dans la réduction des émissions internationales de dioxyde de carbone, mais aussi dans la création d'un avenir plus vert pour nous tous. »

Pour ce projet, MARAD travaillera en partenariat avec les Laboratoires Sandia (Sandia National Laboratories) du Département de l'Énergie (DOE), qui dirigeront les recherches. L'étude examinera les aspects techniques, réglementaires et économiques d'un navire à grande vitesse utilisant la technologie de pile à combustible hydrogène comme source d'énergie propre.

Cette étude s'inscrit dans le cadre de l'action menée par le Programme d'assistance environnementale et technique pour le transport maritime (META) de MARAD et par le secteur maritime, pour l'étude, l'essai, la validation et la documentation de l'utilisation des piles à combustible pour les applications marines. Ces travaux s'ajoutent à un projet commun en cours portant sur la capacité des piles à combustible à fournir une puissance auxiliaire pour d'autres applications on shore et offshore, telles que l'alimentation des conteneurs frigorifiques et le remplacement des générateurs diesel. MARAD finance également une initiative relative à l'utilisation d'une pile à combustible fournissant de la puissance auxiliaire à bord du Kennedy, son navire école utilisé par l'Académie maritime du Massachusetts.

Géré par le Bureau de l'environnement de MARAD, le Programme META a pour objet de promouvoir la collaboration avec les parties prenantes du secteur maritime afin de relever les défis environnementaux émergents.

Saft obtient un contrat important auprès de ImTech et CMAL afin de fournir des systèmes de batteries Li-ion

Saft, leader mondial de la conception et de la fabrication de batteries, a annoncé qu'il venait de remporter un contrat majeur portant sur la fourniture de systèmes de batteries lithium-ion ultra-modernes à Imtech Marine. Dans le cadre de ce contrat, deux systèmes Seanergy de Saft seront au cœur du système de propulsion hybride diesel-électrique et de l'unité de gestion de l'énergie du Hybrid III, le ferry roulier (Roll-on Roll-off - RORO) qui transportera des passagers et des véhicules sur de courtes distances dans la vallée de la Clyde et les Îles Hébrides.

Le nouveau navire, actuellement en construction par Ferguson Marine Engineering Ltd pour le compte de CMAL, sera le troisième ferry hybride du réseau écossais lorsqu’il entrera en service plus tard cette année. Il pourra transporter jusqu’à 150 passagers et 23 véhicules ou deux poids lourds. Son financement est pris en charge par le gouvernement écossais dans le cadre de son plan de lutte contre le changement climatique dont l’objectif est de réduire les émissions de CO2 dans le secteur des transports d’au moins 20 % d’ici 2020. Lorsqu’il sera en service, ce ferry affichera une vitesse de pointe de neuf nœuds. Grâce à son mode de fonctionnement hybride (diesel et énergie électrique), sa consommation de carburant sera nettement inférieure à celle d’un ferry classique, avec à la clé des économies de carburant et de CO2 d’au moins 20 % par rapport à une configuration habituel.

Pour Saft, ce projet est une étape importante car il s'agit du premier contrat conclu avec Imtech Marine, une entreprise spécialisée dans la fourniture de systèmes de propulsion hybride pour tous types de navires à travers le monde.

De conception modulaire, les systèmes Seanergy peuvent répondre à toutes les exigences d'alimentation jusqu'à 750 V. Les modules sont basés sur la technologie Li-ion Super Phosphate (SLFP) de Saft, qui offre les avantages d'un rendement énergétique élevé et un coût total de propriété optimisé par rapport à la technologie standard Li-ion phosphate. En janvier 2015, Bureau Veritas, l'organisme indépendant spécialisé dans l'évaluation de la sécurité, a décerné le plus haut niveau d'évaluation de qualité aux modules Seanergy, conformément aux normes et aux spécifications en vigueur dans le secteur de la sécurité maritime.

Les deux systèmes Seanergy, d'une capacité totale de stockage d'énergie de 800 kWh, peuvent fournir la puissance nécessaire au navire en mode tout électrique et en mode hybride en combinaison avec un générateur diesel. Les batteries seront rechargées pendant la nuit lorsque le ferry est à quai. En mer, le système de gestion d'énergie d'Imtech équilibrera l'énergie fournie par le générateur diesel et les systèmes de batteries pour que la propulsion soit aussi efficace et respectueuse de l'environnement que possible, et permettra ainsi au générateur de fonctionner à un rendement maximum.

Partenariat entre MTU et Akasol pour le développement de systèmes de batteries

MTU Friedrichshafen travaillera en étroite collaboration avec la société de Darmstadt, Akasol, dans le cadre d'un partenariat pour le développement et la livraison de systèmes de batteries destinés à équiper les systèmes de propulsion électrique et hybride de MTU.

Grâce au savoir-faire en ingénierie d'Akasol, MTU, une filiale de Rolls-Royce, espère élargir sa gamme de produits actuelle en proposant des systèmes de propulsion hybride pour applications mobiles dans les secteurs du transport maritime, des poids lourds et du transport ferroviaire.

« Je suis heureux de voir qu'avec MTU nous avons trouvé un partenaire expert et l'un des plus importants fabricants de systèmes de propulsion au monde » a déclaré Lothar Holder, directeur général exécutif d'Akasol. « Ce partenariat nous offre des opportunités totalement nouvelles pour poursuivre le développement de systèmes de batteries lithium-ion hautes performances. Pour nous c'est un véritable bond en avant. »

Christos Ramnialis, vice-président des ventes, services et réseaux chez MTU, a ajouté : « Étant donné que nos entreprises collaborent depuis déjà plusieurs années, nous sommes très satisfaits et nous nous réjouissons à l’idée d'une coopération encore plus étroite entre MTU Friedrichshafen et Akasol. »

GE Marine alimente et propulse la dernière génération de navires utilisés par les forces navales du Royaume-Uni

Aux termes d'un contrat obtenu auprès de BAE Systems, GE Marine assurera l'alimentation et la propulsion des trois premiers navires de guerre « Type 26 Global Combat Ships » pour le ministère britannique de la Défense.

Selon GE Marine, il s'agit de navires de guerre multi missions capables de remplir des missions de combat et de défense communes et multinationales, notamment des opérations de combat complexes, de lutte contre la piraterie, et d'aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe.

« Suite à l'attribution du contrat de conception, de développement et d'évaluation des navires Type 26 accordé à GE l'an dernier, nous sommes ravis de poursuivre notre travail en collaboration afin de fournir un système d'alimentation et de propulsion rentable pour le programme. Étant donné les excellents antécédents de GE en matière d'équipement des navires au travers de services de conception navale éprouvés, nous avons pleinement confiance en GE Marine », a déclaré Geoff Searle, le directeur du programme « Type 26 Global Combat Ship », BAE Systems Naval Ships.

Les clients pourront bénéficier des avantages d'une solution éco-énergétique, robuste et silencieuse grâce à l'emploi d'une technologie anti-vibrations de pointe. Pour ce qui est de la conception navale, une version à l'épreuve des arcs du convertisseur marin MV3000 de GE fournit l'entraînement à vitesse variable, ce qui devrait améliorer la sécurité, la performance et la maturité du système d'alimentation et de propulsion.

GE intervient aussi dans la sécurisation du programme en testant le système d'alimentation et de propulsion au centre d'essais de systèmes d'alimentation marine de GE.

Nicholas Smith, directeur des solutions marines, GE Power Conversion, a déclaré : « Suite à la fourniture de nos tout derniers produits et technologies pour les destroyers Type 45 et les porte-avions Classe Queen Elizabeth, nous sommes ravis de pouvoir participer à la création de la nouvelle génération de navires de combat. Nous sommes déterminés à fournir des solutions d'alimentation électrique et de propulsion adaptées à l'évolution des besoins en matière de capacités navales. »

Juli 2015


Visedo et Electric Power Conversion remportent le contrat de propulsion de Damen Eco-Liner

Visedo, le spécialiste finnois des groupes motopropulseurs électriques, a remporté le contrat de fourniture du système de propulsion pour Damen Eco-Liner. Visedo et son associé en technologie maritime Electric Power Conversion livreront le système de propulsion de l'Eco-Liner qui consiste en quatre groupes électrogènes GNL de 285 kW, deux moteurs de propulsion directe Visedo de 500 kW, des convertisseurs pour hôtel, des convertisseurs de propulseur d'étrave et des convertisseurs de pompe à cargaison, ainsi que l'algorithme de contrôle SmoothTHRUST. Grâce à la conception robuste des générateurs et du moteur à aimant permanent PowerDRUM de Visedo, ainsi qu'aux convertisseurs PowerMASTER, la disposition de la salle des machines du navire est simplifiée, le générateur et les convertisseurs de propulsion étant placés directement dans la machine électrique plutôt que dans les grands panneaux de convertisseurs traditionnels.

L'alimentation électrique allant des générateurs au système de propulsion sera exécutée grâce à la solution de distribution bus CC de Visedo, que Bureau Veritas a récemment testée et homologuée. Le panneau de distribution bus CC de Visedo apporte une solution entièrement redondante et sélective qui permet de gérer toutes les pannes et tous les courts-circuits sans compromettre la fonctionnalité du reste de l'installation, permettant ainsi aux systèmes PS et SB d'être reliés en permanence.

Grâce à l'utilisation de l'algorithme SmoothTHRUST pour la production électrique et la répartition de la charge, la consommation électrique est parfaitement contrôlée et rien ne vient nuire au bon fonctionnement du groupe motopropulseur et de la génératrice, résultant en un système de propulsion et de production très stable qui ne craint pas les pertes de puissance soudaines.

L'Eco-Liner est le nouveau concept de Damen pour un bateau de navigation intérieure GNL à faible émission permettant de réduire les coûts d'exploitation d'au moins 15 %. Il sera livré courant 2015. Grâce à l'utilisation de machines à aimants permanents pour les générateurs et la propulsion, le système motopropulseur de Visedo Marine participe à l'atteinte de cet objectif en raison de son rendement global très élevé à une grande plage de vitesses.

Un salon réussi

Plus de 150 exposants étaient à l'affiche du salon Electric & Hybrid Marine World Expo le mois dernier, chacun présentant les tout derniers concepts, idées, technologies et composants pour applications maritimes électriques et hybrides. Une conférence a également eu lieu, avec plus de 80 intervenants comptant parmi les meilleurs experts mondiaux, ainsi qu'un espace de démonstrations technologiques à l'entrée gratuite, offrant plus de 20 présentations sur les composants et systèmes les plus récents et de prochaine génération. Pour finir, les visiteurs ont afflué pour connaître les résultats de la deuxième édition des prix Electric & Hybrid Marine Awards (cliquez ici pour consulter la liste des lauréats) et participer aux discussions de la table ronde ouverte à tous. Au total, le salon a attiré plus de 3 000 participants et 250 personnes ont pris part à la conférence. « Ce salon a une fois de plus dépassé toutes les attentes, les nôtres comme celles des fournisseurs de technologies, consultants, compagnies maritimes et constructeurs de navires », a déclaré Graham Johnson, fondateur du salon et directeur général de la société organisatrice, UKI Media & Events. « Les trois derniers jours ont été très chargés, et nous avons vu des affaires se conclure dans tout le hall, tandis que les visiteurs découvraient les technologies de dernière génération. Nous avons même vu des visiteurs partir après avoir acheté du matériel auprès d'un stand d'exposition !

« Nous avons réservé 50 % d'espace en plus pour l'année prochaine, et j'espère que cela sera suffisant pour accueillir les plus de 200 exposants que nous anticipons. Le taux de croissance de ce nouveau secteur respectueux de l'environnement est tout simplement époustouflant. Nous voyons tellement de nouvelles entreprises qui entrent sur le marché chaque année, et les sociétés pionnières se développent avec des taux de croissance sans précédent. J'ai hâte de revenir à Amsterdam l'année prochaine. » 

Le salon 2016 se déroulera du 21 au 23 juin. L'entrée au salon est gratuite, mais la conférence est payante. Nous vous recommandons de réserver votre billet à l'avance pour être sûr d'obtenir une place à la conférence. Les places sont limitées et les premiers demandeurs seront les premiers servis. Pour réserver votre place à la conférence, cliquez ici. You can register for your free 2016 exhibition pass cliquez ici.

Les derniers moteurs d'entraînement direct à couple

Lors du salon Electric & Hybrid Marine World Expo, Torque Marine et son partenaire néerlandais, Sandfirden Technics, ont présenté les tout derniers développements des moteurs d'entraînement direct à couple, dont un moteur à gaz naturel Scania DI-16 connecté à un générateur à couple à aimant permanent refroidi à l'eau.

Cette technologie novatrice présente différents avantages : des coûts opérationnels faibles, des manœuvres précises, un couple de démarrage élevé à la vitesse de propulsion la plus faible qui soit, ainsi qu'un fonctionnement silencieux.

En 2010, Torque Marine a développé un système High Torque Power Drive (HTP), une unité de propulsion diesel-électrique novatrice pour tous types de propulsions, y compris pour des applications sur des fleuves, le long des côtes et sur les remorqueurs, améliorant ainsi les applications traditionnelles avec des moteurs à combustion et des réducteurs.

En 2010, après des recherches approfondies et des travaux de développement importants, et conjointement avec le centre de développement de la technologie navale, DST, Torque Marine a installé un moteur d'entraînement à couple sur le navire de charge avec système d'hélices jumelées MV ENOK. D'une longueur de 84 m et d'une largeur de 9,5 m, l'ENOK peut accueillir 1 500 articles de cargaison à un effort de tirage de 2,86 m.

ENOK est l'un des premiers navires motorisés à avoir été doté d'un moteur à aimant permanent en place d'un moteur électrique d'entraînement direct. Depuis 2010, le navire transporte des cargaisons de manière régulière sur les eaux européennes.

Cummins dévoile un chef d'œuvre de vitesse variable

Cummins était au nombre des exposants du salon Electric & Hybrid Marine World Expo pour présenter le nouveau moteur QSK50, un moteur optimisé pour des applications diesel-électrique à vitesse variable (VSDE).

Depuis son lancement en 2006, le QSK50 est employé dans des applications diesel-électrique à vitesse fixe, ainsi qu'en tant qu'outil traditionnel de propulsion et de production d'électricité. Selon les premiers rapports publiés par les intégrateurs de systèmes, la consommation de carburant, les émissions de CO2 et le poids du système ont été nettement réduits pour toutes les applications VSDE par rapport aux groupes électrogènes diesel-électrique à vitesse fixe.

Juin 2015


Le compte à rebours est lancé pour l'ouverture du salon Electric & Hybrid Marine World Expo !

Le salon Electric & Hybrid Marine World Expo qui se tiendra à Amsterdam, aux Pays-Bas, les 23, 24 et 25 juin, représente une occasion incomparable de découvrir de très près l'ensemble des tout derniers développements, technologies, concepts et systèmes de haute technologie de propulsion électrique et hybride, qui aident l'industrie maritime à réaliser son rêve de transport durable.

Cet événement mondial attirera plus de 150 exposants venus de 19 pays, parmi lesquels figureront certains des acteurs mondiaux à la pointe de la recherche et du développement de ce secteur d'activité, notamment ABB Marine, Cummins, Corvus, GE Marine, Imtech, MAN, Renk, Torqeedo et Volvo Penta.

Plus de 2 500 ingénieurs, architectes, directeurs de R&D, fabricants de technologies de propulsion et propriétaires de navires du secteur maritime y sont attendus. Des petits exploitants de traversiers régionaux cherchant à réduire leurs coûts en adoptant la toute dernière technologie de propulsion hybride, aux grands armateurs et opérateurs internationaux désireux d'en savoir plus sur les solutions diesel-électriques de demain, en passant par les constructeurs de bateaux et les fabricants de moteurs préoccupés par la législation toujours plus stricte sur les émissions qui se profile à l'horizon, ce salon a quelque chose à offrir à chacun.

Parmi toutes les technologies et les innovations de pointe, le salon Electric & Hybrid Marine World Expo propose également un programme de conférences sur trois jours (tarif applicable) avec des interventions par les plus grands noms de l'ingénierie, tels que ABB, Rolls-Royce Marine, GE Marine, DNV GL, Siemens et Doosan Heavy Industries, ainsi que de très nombreux intervenants représentant les principales institutions académiques marines d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Asie. Au total, nous attendons la participation de quelque 350 délégués.

Electric & Hybrid Marine World Expo Awards

La deuxième édition du salon Electric & Hybrid Marine World Expo accueillera également les Electric & Hybrid Marine World Expo Awards, une cérémonie qui récompensera tous ceux qui œuvrent en faveur du développement et du déploiement de technologies maritimes durables. Les différentes catégories incluront les prix suivants : Fournisseur de l’année ; Ingénieur en chef de l'année ; Innovation de l'année ; Système de propulsion électrique et hybride de l'année ; et Fabricant de système de propulsion de l'année. Ne manquez pas ce rendez-vous du 25 juin pour découvrir en direct les lauréats !

Devenez l'un des moteurs de demain

L'équipe Renk sera présente au salon Electric & Hybrid Marine World Expo afin de démontrer en quoi les systèmes de propulsion de demain doivent fournir une performance optimale sur toute la portée d'une mission et offrir efficacité, fiabilité, redondance ainsi que de faibles émissions sonores. La société y présentera Renk AED (Advanced Electric Drive), son système conçu pour prendre en charge des applications de propulsion hybride conjointement avec un moteur diesel ou des turbines à gaz, ou en tant que propulseur principal unique, offrant ainsi une alternative idéale aux propulseurs électriques directs. 40 % plus léger que ses concurrents, Renk AED est aussi plus compact, tout en offrant un niveau sonore incroyablement faible. L'AED est disponible dans une gamme de puissance comprise entre 1,4 MW et 6,0 MW, et Renk le considère comme le module de propulsion de demain idéal pour les méga yachts, les navires de recherche et les applications navales.

Numéro de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 4030

Les groupes électrogènes en fer de lance

Volvo Penta présentera un groupe électrogène générique au salon Electric & Hybrid Marine World Expo de cette année, soulignant ainsi sa grande expérience en matière de conception de solutions de propulsion hybride et diesel-électrique. Le D13 MG consomme peu de carburant (environ 192 gr/kW à 1 500 tr/min) et garantit un faible taux d'émissions. Citons parmi ses autres avantages un centre de service présent dans le monde entier et une documentation disponible au préalable.

La société croit en un concept multi-moteurs qui, selon elle, permettra de rendre les applications plus économes en carburant, de réduire les émissions et de faire baisser les coûts de la maintenance. Les moteurs de Volvo Penta sont prêts à répondre aux futures réglementations en matière d'émissions, car ils sont produits de façon à pouvoir accueillir toutes les installations de post-traitement. En outre, Volvo Penta permet à ses moteurs de subir une contre-pression très élevée, ce qui lui permet de proposer un catalyseur compact à même de remplacer un silencieux standard (en termes de taille et de fonction).

Nouveaux et disponibles dès l'ouverture du salon, les moteurs AUX à faible régime sont particulièrement adaptés aux groupes électrogènes maritimes naviguant les eaux locales et ne possédant donc pas de système de commande du moteur. Ils permettront aux fabricants de groupes électrogènes locaux de construire seuls des systèmes de commande, ce qui leur permettra de réduire le coût de l'offre de base des moteurs AUX. Des membres de l'équipe Volvo Penta se feront un plaisir de vous expliquer en quoi cela peut ouvrir de nouvelles portes aux producteurs de groupes électrogènes et aux intégrateurs de systèmes du monde entier.

Numéro de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 5110

Onduleurs et convertisseurs

Bel Power Solutions présentera ses tout derniers produits destinés spécifiquement au marché de la navigation : onduleurs, onduleurs-chargeurs et convertisseurs continu-continu. Ces produits offrent différents avantages : une vaste plage d'entrée de tension continue (230 V cc - 430 V cc ou 400 V cc - 850 V cc), une isolation galvanique complète entre entrée et sortie, une interface série CANbus, une connectivité de sortie souple, la possibilité d'accueillir jusqu'à six (pour les onduleurs) ou quatre (pour les convertisseurs continu-continu) unités en parallèle, un emballage robuste et une large gamme de température de fonctionnement.

Numéro de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 7120

IMarEST accorde son sceau à la conférence de l'Electric & Hybrid Marine World Expo

Les membres du groupe de travail pour la formation professionnelle continue de l'IMarEST ont donné à la conférence du salon Electric & Hybrid Marine World Expo leur sceau, en reconnaissant que cette dernière participe au développement professionnel de chacun de ses membres.

Le groupe de travail en charge de l'homologation des cours pour la formation professionnelle continue maintient un répertoire de cours reconnus par l'IMarEST comme contribuant aux besoins de développement professionnel continu des membres de l'IMarEST ; la conférence de l'Electric & Hybrid Marine World Expo va donc être ajoutée à cette liste. Nous sommes ravis que la conférence ait reçu le sceau de « formation professionnelle continue » d'une organisation aussi respectée que l'IMarEST, a déclaré Mike Robinson, directeur du salon, Electric & Hybrid Marine World Expo.

Mai 2015


Le compte à rebours est lancé pour le salon Electric & Hybrid Marine World Expo

Le salon Electric & Hybrid Marine World Expo qui aura lieu à Amsterdam, aux Pays-Bas, les 23, 24 et 25 juin, représente une occasion incomparable d'approcher de très près l'ensemble des tout derniers développements en matière de haute technologie de propulsion électrique et hybride, de technologies, de concepts et de systèmes, qui aident l'industrie maritime à réaliser son rêve de transport durable.

Nous nous attendons à ce que cet événement mondial attire plus de 160 exposants venus de 25 pays, parmi lesquels figureront certains des acteurs mondiaux à la pointe de la recherche et du développement de ce secteur d'activité, par exemple : ABB Marine, Cummins, Corvus, GE Marine, Imtech, MAN, Renk, Torqeedo et Volvo Penta.

Plus de 2 500 ingénieurs maritimes, architectes, chefs de R&D, fabricants de technologies de propulsion et propriétaires de navires y sont attendus. Des petits exploitants de flottes de bacs régionaux cherchant à réduire leurs coûts en adoptant la toute dernière technologie de propulsion hybride, aux grands armateurs et opérateurs internationaux désireux d'en savoir plus sur les solutions diesel-électrique de demain, en passant par les constructeurs de bateaux et les fabricants de moteurs, préoccupés par la future législation sur les émissions encore plus stricte. Ce salon a quelque chose à offrir à chacun.

Parmi toutes les technologies et les innovations de pointe, le salon Electric & Hybrid Marine World Expo offre également un programme de conférences sur trois jours (tarif applicable) avec des intervenants parmi les grands noms de l'ingénierie, tels que ABB, Rolls-Royce Marine, GE Marine, DNV GL, Siemens et Doosan Heavy Industries, et toute une série d'orateurs provenant des principales institutions académiques marines d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Asie. Au total, nous attendons la participation de quelque 350 délégués. 

Solution de propulsion de pointe

GE Marine présentera une solution de propulsion capable de libérer l'espace suffisant pour transporter 10 % de cargaison génératrice de revenus en plus, respectant les limites d'émissions sans RCS ni produits chimiques toxiques et affichant la même fiabilité que les moteurs a réaction au salon Electric & Hybrid Marine World Expo. La gamme de turbines à gaz aérodérivées de la société s'étend de 4,5 MW à 52 MW. Ces turbines sont d'excellents moteurs principaux pour les propulsions mécaniques, hybrides ou à turbines à gaz combinées, et les systèmes électriques et à vapeur (COGES). Parmi les applications, il faut compter les navires de croisière, les transbordeurs rapides, méthaniers, les navires porte-conteneurs et les navires militaires. Les turbines à gaz sont compactes, elles émettent peu de NOx par rapport aux diesels traditionnels, et peuvent fonctionner avec différents carburants, y compris l'oxyde de magnésium, le biodiesel et le GNL/gaz naturel. 

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo: 3070

Perfection de l'automatisation prête à l'emploi

Cette année, Cavotec présentera sa gamme de technologies novatrices de contrôle, distribution et transmission d'énergie, en particulier : MoorMaster, système d'amarrage automatique qui permet d'amarrer les bateaux sans cordes d'amarrage traditionnelles ; AMP (Alternative Maritime Power), système d'alimentation électrique à quai qui permet aux bateaux amarrés de s’alimenter à une connexion électrique terrestre ; Panzerbelt, système de protection des câbles ; divers systèmes de propulsion marine ; des radiocommandes et des enrouleurs de câbles motorisés. La société présentera également l'une de ses toutes dernières innovations, Automatic Plug-in System, qui automatise le raccordement au réseau électrique des grues, navires et autres équipements mobiles. 

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo: 8110

Brancher et naviguer

Lynch Motor Company produit des moteurs depuis plus de 25 ans et présentera cette année une gamme impressionnante de systèmes d'entraînement des moteurs marins, de l'entraînement direct à l'entraînement par courroie et à voile. Les solutions s'étendent de 2,5 kW/24 V à 26 kW/72 V. La société mettra tout particulièrement en avant deux systèmes d'entraînement entièrement opérationnels, y compris un Marlin 5 et un Bluefin, pour une solution complète prête à « brancher et naviguer ». Alliance de haut rendement et faible tension, ces systèmes conviviaux forment un fantastique ensemble prêt à l'emploi. Le personnel sera sur le stand pour discuter d'un projet en cours qui porte sur la création d'un moteur hors-bord électrique destiné à produire le plus haut rendement énergétique, pour une performance plus puissante et de plus longue durée.

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo: 9010

Avril 2015


Cummins dévoile un chef d'œuvre de vitesse variable

Cummins fera partie des exposants du salon Electric & Hybrid Marine World Expo pour présenter le moteur QSK50 récemment annoncé, un moteur optimisé pour des applications diesel-électrique à vitesse variable (VSDE).

Depuis son lancement en 2006, le QSK50 est utilisé dans des applications diesel-électrique à vitesse fixe, ainsi qu'en tant qu'outil traditionnel de propulsion et de production d'électricité. Selon les premiers rapports publiés par les intégrateurs de systèmes, la consommation de carburant, les émissions de CO2 et le poids du système ont été nettement réduits pour toutes les applications VSDE par rapport aux groupes électrogènes diesel-électrique à vitesse fixe. 

Cummins fera également une présentation intitulée « Optimiser le rendement en utilisant la technologie diesel-électrique à vitesse variable » au sein de l'espace de démonstration des technologies « Technology Demonstration Area », le 1er jour à 15 h 00. 

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 2030

Concept alternatif de transmission de Reintjes

Reintjes, l'un des leaders en matière de fabrication de transmissions marines pour les moteurs d'une puissance de 250 à 30 000 kW, va présenter sa technologie innovante de solutions hybrides. Le système compact permet une faible consommation d'énergie et une forte diminution des nuisances sonores, ainsi qu’un bon fonctionnement.

Ainsi que vont le découvrir les visiteurs du RAI d'Amsterdam, la technologie de sous-système d'hébergement de ressources offre une solution pour de nombreux modes de fonctionnement, avec des moteurs diesel ou électriques disponibles au choix. En fonction des besoins, les deux types de propulsion peuvent être utilisés dans les limites de leur profil de rendement optimal. En plus de quoi une fonction de relais est prévue, qui offrira la possibilité de combiner un entraînement diesel et électrique, pour atteindre des vitesses supérieures ou obtenir plus de poussée.

La technologie de sous-système d'hébergement de ressources peut être utilisée en tant que « Power Take In », de sorte que l'énergie nécessaire pour un entraînement à faible vitesse ou une application de relais soit fournie par un groupe électrogène ou une batterie à bord. Le système peut éventuellement être utilisé en tant que PDF (prise de force). En ayant recours à ce mode, le moteur diesel fonctionne comme un générateur, en entraînant le moteur électrique et en fournissant l'électricité nécessaire pour charger des batteries ou alimenter le réseau de bord.

Afin de permettre une installation facile, le moteur électrique et le générateur sont déjà alignés sur le réducteur et fournis avec un convertisseur de fréquence. Le sous-système d'hébergement de ressources qui fait partie de la gamme Reintjes est adapté aux applications pour hélice à pas fixe et disponible avec des moteurs électriques de 60 à 630 kW.

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 4010

Transfluid va présenter un système hybride avancé

Transfluid va présenter sa gamme de modules hybrides utilisables avec des moteurs diesel, d'environ 75 kW (100 ch) à 1 400 kW (1 900 ch), et d'une puissance électrique de 8 kW (11 ch) à 300 kW (400 ch). Deux différents systèmes de propulsion sont installés - diesel et électrique – ils permettent une réduction réelle et tangible de la consommation et sont un moyen d'atteindre un taux d'émission zéro.

Cette année, afin de faciliter la démonstration du système hybride Transfluid, la société va présenter un modèle spécial de bateau hybride - le SEATECH 30 Hybrid Limousine - fabriqué par Sea Technologies.

No. de stand au salon Electric and Hybrid Marine World Expo : 2040

Mars 2015


Norwegian Electric Systems remporte des contrats pour une autorité portuaire d'Estonie

Norwegian Electric Systems a annoncé la signature de contrats d'une valeur approximative de 11, 65 millions de dollars US et portant sur de nouvelles commandes passées par l'autorité portuaire d'Estonie. Les marchés des navires de ravitaillement offshore et les navires auto-élévateurs autopropulseurs representent l'essentiel des activités commerciales de NES. Mais dans le contexte d'une baisse des prix du pétrole, il était important pour la société de se diversifier dans d'autres marchés moins vulnérables.

L'an dernier, NES a vendu des solutions destinées à des navires militaires et à des bateaux de pêche et, plus récemment, a été mandaté pour fournir des solutions de propulsion électrique pour des ferries ultramodernes. Les ferries ont été conçus par les architectes et les ingénieurs navals novateurs de LMG Marin, et appartiendront au port of Tallinn qui sera responsable de leur exploitation. Jusqu'ici, l'unique expérience de NES dans le marché des ferries avait été la modernisation d'un ferry norvégien, l'Olav Dun, il y a deux ans, à la grande satisfaction de ses propriétaires.

Au total, quatre ferries ont été commandés. Le chantier naval polonais Remontowa construira deux d'entre eux, les deux autres seront construits par le chantier naval turc Sefine. Ces deux chantiers navals sont réputés pour la qualité de leurs navires.

« Il s'agit là de trois « premières » pour Norwegian Electric Systems. Ce seront nos premiers ferries neufs, nos premières ventes au chantier naval Sefine et notre première collaboration avec le port of Tallinn, » a déclaré Fridtjof Erichsen, directeur commercial de Norwegian Electric Systems. « Nous avons dû faire face à une concurrence forte de la part de sociétés allemandes et américaines afin de fournir des systèmes de propulsion électrique pour ces navires, mais Norwegian Electric Systems a été en mesure d'offrir la meilleure solution technique alliée à des conditions commerciales très concurrentielles. Nous nous réjouissons à la perspective de collaborer avec nos nouveaux partenaires pour fournir des ferries qui seront au service des Estoniens pendant de nombreuses années. »

Fourniture par SystCorvus Energy, BAE HybriDrive et Northern Lights de systèmes de propulsion hybride destinés à un nouveau bateau de recherche

Le Spirit of the Sound, un bateau de recherche doté d'une salle de classe pour l'enseignement sur le milieu marin, sera équipé de systèmes de propulsion fournis par Corvus Energy, Northern Lights et BAE Systems. Ce catamaran de 19, 8 m (65 pieds) sera exploité à Long Island Sound pour le compte de l'aquarium de Norwalk Aquarium (Connecticut).

La batterie au lithium de Corvus Energy assurera le stockage d'énergie à haute densité pour la propulsion et l'îlotage. Deux générateurs diesel 100 kW Lugger L1064A fournis par Northern Lights seront utilisés pour recharger les batteries et booster la propulsion si la demande s'avère supérieure à la capacité de la batterie. BAE Systems a fourni un nouveau type de propulsion marine hybride (dit HybriDrive) permettant le positionnement de composants individuels n'importe où à bord, et l’optimisation de la répartition du poids et de l'utilisation de la place. Un panneau solaire et une éolienne fournissent une puissance supplémentaire pour les équipements de navigation et de recherche scientifique.

Globalement, on estime que ces systèmes technologiques réduiront la consommation de carburant de 75 % ou plus.

Comme l'explique Bob Kunkel, directeur de projet et intégrateur conceptuel, « Le système de propulsion n'est pas basé sur des raccords mécaniques, mais uniquement sur le câblage. Ceci offre au concepteur du bateau une grande flexibilité quant au positionnement des composants, ainsi que pour la répartition du poids et l'utilisation optimale de la place. »
« Nous sommes très heureux que Corvus Energy ait été choisi pour participer à la construction de ce nouveau bateau de recherche et de collaborer avec des partenaires navals de premier ordre tels que BAE et Northern Lights, » a déclaré Andrew Morden, PDG de Corvus Energy. « Nous sommes fiers de faire partie de ce qui, à notre avis, est le bateau de ce type le plus techniquement avancé et le plus respectueux de l'environnement au monde. »
Le nouveau bateau disposera d'une salle de classe intérieure climatisée et d'un espace de recherche extérieur, et pourra accueillir jusqu'à 65 personnes, soit plus du double de la capacité du bateau actuel de l'aquarium. L'aquarium espère doubler le nombre d'élèves qui pourront participer au programme à Long Island Sound et atteindre ainsi environ 10 000 participants par an. Le fonctionnement silencieux résultant de l'alimentation électrique sera un avantage pour la faune et pour les autres plaisanciers, tout en améliorant la mise en œuvre de programmes éducatifs à bord.

Des moteurs haute technologie de Wärtsilä pour un ferry écologiquement durable en mer Baltique

Un nouveau roulier mixte rapide, commandé par Tallink Grupp, basé en Estonie, pour sa ligne Tallinn-Helsinki, inclura des moteurs bi-carburant de Wärtsilä fonctionnant principalement au gaz naturel liquéfié (GNL). Le bateau sera construit au chantier naval Meyer Turku en Finlande et devrait entrer en service début 2017. Le contrat avec Wärtsilä a été conclu en février.
Grâce au choix de la technologie des moteurs bi-carburant de Wärtsilä, avec GNL comme carburant principal, le ferry sera conforme à la plus récente législation de l'Organisation maritime internationale (OMI) concernant les émissions de soufre, entrée en vigueur en janvier 2015. La mer Baltique est définie comme zone d'émissions contrôlées de soufre (zone SECA). Lors du fonctionnement en mode gaz, les émissions d'oxyde de soufre et de particules provenant des moteurs bi-carburant de Wärtsilä sont négligeables (pratiquement 0 %.) De plus, les émissions d'oxyde d'azote (NOx) sont au moins 85 % inférieures aux valeurs spécifiées dans les règlementations OMI actuelles, et les émissions de CO2 sont de l'ordre de 25 % inférieures à celles d'un moteur marin classique fonctionnant au diesel.
L'ensemble complet des équipements fournis inclut trois moteurs principaux 12 cylindres Wärtsilä 50DF et deux six cylindres Wärtsilä 50DF, ainsi que deux hélices à pas fixe et lignes d'arbres d'hélice Wärtsilä. Les équipements seront livrés au chantier naval début 2016.
« Le ferry fonctionnera à une vitesse relativement élevée et selon des horaires très serrés, » a expliqué Mika Ojutkangas, directeur général, ventes, Wärtsilä Ship Power. « Il est donc important pour le client que la propulsion par le moteur principal soit extrêmement efficace et très fiable. Les excellents états de service de Wärtsilä sont la preuve de notre capacité à répondre à ces critères. Dans le même temps, nous sommes le principal fournisseur de solutions utilisant le gaz comme carburant pour l'industrie navale, ce qui a également contribué à l'obtention de ce contrat important. »
« Les moteurs Wärtsilä offrent une meilleure efficacité énergétique et utilisent donc moins de carburant ; c'est ce que nous recherchions tout particulièrement pour un ferry nouvelle génération écologiquement viable, » a précisé Tarvi-Carlos Tuulik, responsable de la gestion des navires à Tallink Grupp.
Le nouveau ferry de 212 m présentera un tonnage brut de 49 000 tonnes et pourra transporter 2 800 passagers. Le moteur bi-carburant de Wärtsilä 50DF peut fonctionner au gaz naturel, au fioul léger ou au fioul lourd et peut alterner facilement entre les carburants lorsqu’il fonctionne. Il est conçu pour fournir le même rendement quel que soit le carburant. L'admission de gaz et l'injection de carburant pilote sont commandées électroniquement. Les fonctions du moteur sont commandées par un système automatisé de pointe qui permet le paramétrage des conditions de fonctionnement optimales, indépendamment des conditions ambiantes ou du type de carburant. Le moteur 50DF est conçu pour permettre l'utilisation des solutions de diagnostic à distance et de planification de la maintenance dynamique de Wärtsilä. Ces caractéristiques offrent aux propriétaires une réduction significative des coûts d'exploitation grâce à l'application des principes de maintenance prévisionnelle et à l'optimisation de la performance du moteur. L'efficacité de propulsion supérieure de ce moteur par rapport à d'autres types est une des raisons de son grand succès. Les avantages environnementaux certains du fonctionnement au gaz contribuent également au succès de cette technologie.


Février 2015


Feadship lance le premier super yacht hybride au monde

Feadship a lancé le Savannah, un navire de 83,50 m et le premier super yacht à être équipé d'un unique moteur diesel, de trois groupes électrogènes, de batteries, d'une hélice, d'un propulseur azimutal et d'une coque fuselée. Permettant une économie de carburant de 30 %, cette plate-forme de propulsion électromécanique pionnière associe l'expérience et la vision d'avenir de Feadship dans une création personnalisée. On y trouve d'autres innovations sous la forme d'une superstructure flottante, d'un salon sous la surface, de portions de pont arrière ouvertes et bien plus encore...

Dérivé du concept Breathe présenté par Feadship en 2010, le Savannah est une vraie démonstration des possibilités de propulsion économique et propre envisageables à bord d'un super yacht sur mesure. La carène, à l’avant du Savannah, est dynamique très effilée et il est équipé d'un moteur Wärtsilä à régime moyen et haut rendement en lieu et place de deux moteurs diesel à régime élevé, d'un unique arbre d'hélice central et de trois groupes électrogènes.

La redondance est assurée par un vaste propulseur de poupe contrarotatif et azimutal installé juste derrière l'hélice principale. Le design de l'arrière du navire permet l'installation d'une hélice 40 % plus grande. Grâce à la puissance fournie par le propulseur, la charge sur l'hélice est divisée par deux par rapport à un yacht classique à deux hélices. Ceci permet un meilleur rendement et réduit les vibrations. En outre, l'imposant propulseur de poupe assure une excellente manœuvrabilité dans les marinas.

L'ensemble de cette conception offre des avantages majeurs en termes d'économies de carburant et propose cinq modes : manœuvre, diesel-électrique, autonomie, vitesse élevée et boost. Feadship déclare que ceci garantit une fiabilité élevée et une meilleure charge moteur, en comparaison avec tous les autres super yachts actuellement en service. « Considérées individuellement, aucune des technologies implantées à bord du Savannah ne constitue une nouveauté dans l'univers du yachting. L'innovation réside dans leur association », déclare Ted McCumber, chef de projet du propriétaire. « Feadship a tiré profit de toutes les possibilités offertes par le secteur maritime pour concrétiser ce système incroyablement innovant.

Le choix entre les modes diesel, diesel-électrique et tout électrique est réellement exceptionnel. En outre, le Savannah est le premier yacht au monde à employer un Azipull et une hélice à pas variable. Seules les compétences de Feadship en matière d'ingénierie et la riche expérience de ce chantier naval pouvaient permettre de mener à bien un projet d'une telle ampleur et d'une telle portée. »



Le directeur de Feadship, Henk de Vries, insiste également sur le potentiel du navire en matière d'économies de carburant. « Premier super yacht hybride de l'histoire de la navigation, le Savannah offre une souplesse incroyable en termes de fonctionnement et de charge moteur. Ceci permet d'économiser quelque 30 % de carburant par rapport aux meilleurs navires naviguant à ce jour.

L'installation d'une hélice gigantesque, avec une autre hélice à propulsion électrique dans son sillage, constitue également une première à bord d'un yacht. Un système similaire a été installé à bord d'un navire pour passagers au Japon, mais il s'agissait d'une solution commerciale ne nécessitant pas le degré de confort propre aux bateaux de Feadship. Il a fallu, pour une telle implantation à bord d'un super yacht, une coopération particulièrement étroite avec Wärtsilä et tous les autres équipementiers.


Autre innovation majeure : les batteries, suggérées par le propriétaire. Elles améliorent la vitesse de pointe, autorisent une charge appropriée de la part des générateurs à toutes les allures et permettent une navigation ultra silencieuse à basse vitesse, moteur arrêté. Nous avons installé des batteries Li-Ion offrant pas moins d'un million de watts.

Plus d'un millier de personnes a participé à la création du Savannah depuis la signature du contrat, fin 2011. Le résultat final époustouflant prouve une fois encore que Feadship ne craint jamais de s'aventurer en eaux inconnues. »

Havyard accroît sa participation dans Norwegian Electric Systems

Havyard Group détient désormais 50,5 % des parts de la société de haute technologie Norwegian Electric Systems.

Avant cette dernière acquisition, Havyard Group possédait 37,9 % de Norwegian Electric Systems. En achetant des parts à des sociétés appartenant à Jan Berg et Frithjof Hustig, le groupe est devenu l'actionnaire majoritaire de la société. Après l'acquisition, les sociétés de Berg et Hustig détiendront respectivement 32,28 % et 6 % de Norwegian Electric Systems. Les parts restantes de la société appartiennent à d'autres employés de premier plan. À sa demande, Jan Berg occupera de nouvelles fonctions au sein de la société, tandis que Tor Leif Mongstad en deviendra le nouveau PDG.

La stratégie d'Havyard Group consiste à développer et fournir des technologies navales grâce à son expertise et à son contrôle des maillons cruciaux de la chaîne de valeur en matière de conception et de construction de navires de pointe. La part des systèmes de propulsion diesel-électriques ou hybrides ne cesse de croître à bord de ces navires. Or, ces composants constituent un élément crucial et fortement intégré de la conception globale d'un navire. C'est la raison de l'implication d'Havyard dès la création de Norwegian Electric Systems, et de son acquisition progressive de parts pour parvenir aujourd'hui à la majorité.

Geir Johan Bakke, PDG d'Havyard Group, estime qu'il était naturel pour le groupe de jouer un rôle plus actif au sein de Norwegian Electric Systems, afin de poursuivre le développement de la société. « Norwegian Electric Systems définit la progression en matière de développement de nouveaux modèles de navires de pointe employant des systèmes de propulsion diesel-électriques ou hybrides », a-t-il expliqué. « La coopération avec le fournisseur de tels produits tient une place décisive pour qui souhaite développer les meilleurs navires et apporter aux clients exigeants la qualité qu'ils attendent, dans les délais et sans dépassement de budget. Quant à l'augmentation de notre participation dans Norwegian Electric Systems, elle a principalement été motivée par notre désir de contribuer au développement de produits encore meilleurs au profit de nos clients, qu'ils acquièrent un système réalisé par Norwegian Electric Systems ou une conception de navire ou un navire neuf auprès d'Havyard. Ceci aura pour résultat une valeur ajoutée pour Havyard, Norwegian Electric Systems et nos clients, sous la forme de produits encore meilleurs et plus concurrentiels. »

Tor Leif Mongstad remplacera Jan Berg à la tête de Norwegian Electric Systems. À sa demande, Jan Berg deviendra directeur du développement des activités de la société. Norwegian Electric Systems continuera à fonctionner en tant que société indépendante responsable du développement, des ventes et de la production de ses propres produits. Cependant, l'accent sera mis de plus en plus sur la concrétisation de synergies du fait de la collaboration avec Havyard, par exemple dans les domaines des achats et de la production.

« Il est possible de parvenir à des synergies, en particulier en raison de la collaboration avec Havyard Power & Systems, qui dispose également de produits et d'une expertise en systèmes électriques et électroniques », a déclaré Mongstad. « On peut citer comme exemple la production de tableaux électriques. Mais c'est aussi le cas pour l'expertise d'Havyard Power & Systems en matière de conception électrique et d'ingénierie navale, qui facilitera le développement de produits par Norwegian Electric Systems.

Au-delà du potentiel inhérent aux systèmes diesel-électriques existants, nous pensons que le nouveau système de propulsion diesel-électrique hybride à batteries Quest de Norwegian Electric Systems dispose d'un marché conséquent et présentera des avantages substantiels pour l'environnement. Il permettra d'importantes économies de carburant et réduira de manière significative les émissions dans l'atmosphère.

Par le passé, j'ai été client de Norwegian Electric Systems et ai pu ainsi profiter des avantages des excellents produits qui ont équipé les navires neufs d'Havyard. J'ai aujourd'hui l'intention, à ce nouveau poste, de contribuer à la poursuite du développement positif avec l'organisation extrêmement compétente de Norwegian Electric Systems. »

Jan Berg, fondateur et ancien actionnaire principal de Norwegian Electric Systems, est un pionnier dans son domaine. Il a débuté comme apprenti électricien en 1964 et a travaillé à la fois comme électricien naval et dans la vente et le développement de produits et systèmes électriques pour diverses sociétés avant de participer à la création de Scandinavian Electric en 1984.

Dans le cadre du développement de cette société, Berg s'est concentré sur l'expertise globale en matière de systèmes électriques et sur la fourniture de services électroniques au secteur maritime, élément qui est devenu le marché principal de la société. La société a commencé par livrer des moteurs, générateurs et convertisseurs de fréquence aux fournisseurs d'équipements, chantiers navals et compagnies maritimes.

Berg estime qu'une collaboration étroite et des relations à long terme avec de bons sous-traitants ont été des atouts cruciaux pour les sociétés qu'il a développées. « La proximité avec les experts des produits et systèmes que nous fournissons est un autre facteur majeur de réussite. Alors que d'autres sociétés devaient faire appel à des sous-traitants et consultants externes, nous avons fait en sorte de disposer de cette expertise en interne. Il est facile de résoudre des défis ou problèmes relatifs à des services, lors du développement d'un nouveau produit, lorsque le collègue du bureau d’à côté peut vous apporter la réponse. »

Aujourd'hui, alors qu'il va prendre les rênes de Norwegian Electric Systems, Berg va se concentrer sur le développement de marchés sélectionnés avec soin. Il s'occupera également des ventes auprès de quelques-uns des clients majeurs de la société et contribuera à l'extension générale des activités de la société. « Je connais Tor Leif depuis le début des années 1990 et nous coopérons à différents niveaux depuis longtemps. Ces dernières années, Tor Leif était également membre du conseil d'administration de Norwegian Electric Systems. Nous nous connaissons bien et nous nous complétons, je pense donc que nous formerons une bonne équipe, capable de faire progresser la société. Ne plus diriger sera probablement un défi, mais je suis certain de notre capacité à réussir. »

Les modules lithium-ion maritimes Seanergy de Saft reçoivent l'approbation au plus haut niveau en matière de sécurité

Saft, leader de la conception et de la fabrication de batteries employant des technologies de pointe, a reçu l'approbation au plus haut niveau en matière de sécurité pour sa nouvelle gamme Seanergy de modules de batteries Li-Ion Super Phosphate de Fer (SLFP). La gamme Seanergy a été spécialement développée  pour des applications de propulsion maritime civiles telles que les bateaux de travail, les ferries, le soutien offshore, les navires de croisière et les cargos.

Le Bureau Veritas, évaluateur indépendant en matière de sécurité, a évalué les modules Seanergy conformément aux normes et spécifications maritimes applicables et leur a attribué le résultat le plus élevé en matière de qualité. Ce verdict, reposant sur un examen de la conception, des tests d'échantillons et la vérification du contrôle de production dans un cadre indépendant, confirme la conformité de la conception des modules Seanergy aux normes de qualité et règles de certifications en vigueur dans ce secteur.

« La sécurité occupe une place centrale dans l'ensemble des activités maritimes de Saft, et cette certification inspirera confiance aux clients, investisseurs et fournisseurs. Ils savent désormais que les modules Seanergy respectent les meilleures pratiques, en particulier dans la mesure où les normes ont été spécialement rédigées afin d'inclure les batteries Li-ion aux applications maritimes civiles », a déclaré Didier Jouffroy, directeur des produits et applications maritimes de Saft. « Cette certification est en effet indispensable à l'emploi de batteries Li-ion dans le secteur maritime, et constitue une étape importante du processus de commercialisation de notre solution Seanergy. »

Saft a développé les modules Seanergy afin d’apporter les avantages de la technologie SLFP (Li-ion Super Phosphate de Fer) en matière de sécurité, de performance et de fiabilité dans une solution parfaitement intégrée, conçue spécialement pour les systèmes de propulsion sur les navires civils. Comprenant différents modules d'alimentation, cette nouvelle gamme offre la souplesse et l'évolutivité nécessaires au déploiement de systèmes de batteries très efficaces présentant un bon rapport coût/efficacité, en vue de leur emploi au sein d'applications électriques et hybrides à bord de navires divers.
 
La technologie de cellules SLFP de Saft convient aux applications navales du fait de sa sécurité accrue, de sa légèreté, de sa compacité, de son rendement élevé, de sa longue durée de vie et de cycle, de sa capacité de recharge rapide, de sa grande puissance de sortie (en continu et par impulsions) et de sa capacité à fournir des tensions élevées.
 
Pour créer les modules Seanergy, Saft a exploité la technologie éprouvée de cellules SLFP qui permet un stockage d'énergie sans maintenance dans un conditionnement compact conçu spécifiquement pour les applications maritimes, en mettant l'accent sur la durée de vie et l'optimisation du coût global de possession. La gamme comprend des modules d'énergie et de puissance. Cette approche modulaire offre la souplesse et l'évolutivité permettant de fournir les niveaux d'énergie et de puissance appropriés à toutes les applications.

Compte tenu de l'importance de la sécurité dans les exigeantes applications maritimes, le développement de la gamme Seanergy a amené Saft à exploiter l'expertise apportée par 20 ans d'expérience dans la fourniture de solutions Li-Ion sûres et fiables dans le secteur spatial (satellites et vols habités). Saft présente en outre un avantage spécifique par rapport aux autres fournisseurs de batteries, car la société fabrique de A à Z ses cellules, modules et systèmes. Cette vue d'ensemble permet à Saft d'assurer la responsabilité de tous les aspects de cette solution complète de batteries maritimes : conception, développement, essais et livraison.

Janvier 2015


Les prix Electric & Hybrid Marine Awards de nouveau à l'honneur au RAI d'Amsterdam

Suite au succès retentissant de l'an dernier, le salon Electric & Hybrid Marine World Expo accueillera une fois de plus la cérémonie de remise des prix Electric & Hybrid Marine Awards, et se tiendra du 23 au 25 juin à Amsterdam, aux Pays-Bas. Remis en direct le 25 juin, les Electric & Hybrid Marine Awards sont les seuls prix récompensant les meilleurs fabricants, fournisseurs, ingénieurs, innovations et produits au monde dans le domaine de la propulsion maritime électrique et hybride. Cette année encore, un jury regroupant des universitaires, experts et journalistes maritimes de renommée internationale décidera des lauréats dans les catégories suivantes :

• Fournisseur de l'année 
• Innovation de l'année 
• Ingénieur en chef de l'année 
• Fabricant de système de propulsion de l'année  
• Système de propulsion électrique et hybride de l'année 

Ces prix figurent déjà parmi les récompenses les plus prisées du secteur. Les nominations aux prix Electric & Hybrid Marine Awards 2015 peuvent d'ores et déjà être soumises par mail à john.thornton@ukimediaevents.com.

Un bref résumé des faits doit venir appuyer les nominations aux titres de Fabricant de système de propulsion de l'année et de Fournisseur de l’année, soulignant notamment les performances financières pour 2014 (investissement en R&D, croissance, chiffre d’affaires, recettes, etc.), les grands contrats remportés, le nombre d'employés, le nombre de systèmes/technologies nominés vendus, les sites nouvellement développés et les joint-ventures rentables. 

En outre, tous les systèmes et innovations nominés en matière de propulsion électrique et hybride doivent avoir été commercialisés entre le 1er juin 2014 et le 30 mai 2015. De même, tous les candidats au titre d'Ingénieur en chef de l'année doivent avoir pris part à un projet achevé entre ces dates.

Elkon remporte un contrat afin de fournir le système de propulsion sur deux ferrys hybrides Seaspan

Elkon, une filiale d'Imtech Marine, a décroché un contrat avec le chantier naval Sedef Shipyard à Tuzla, près d'Istanbul, afin de fournir du matériel électrique, un système de propulsion et des prestations de services pour deux ferrys hybrides du groupe canadien Seaspan.

Longs de 148,9 m, ces deux ferrys à double carburant (diesel et gaz naturel liquéfié) sont équipés d'un système de propulsion électrique hybride et peuvent accueillir jusqu'à 59 remorques. Selon les partenaires, ces ferrys de pointe remplaceront les navires vieillissants et diminueront considérablement les émissions de gaz à effet de serre, tout en garantissant les plus hauts niveaux d'efficacité, de performance et de fiabilité.

Pour les nouveaux navires hybrides Seaspan, Elkon contribuera grandement à réduire les émissions, principalement en prenant en charge la conception, les spécifications techniques, la production et l'installation du système électrique dans son intégralité, y compris l'unité de propulsion électrique hybride, la batterie et le système d'automatisation.

À propos de cette victoire, le responsable marketing d'Elkon, Ali Can Yurdakul, déclare : « Ces navires sont complexes et très novateurs avec le système de batterie hybride supplémentaire. Elkon est fière d'avoir décroché ce contrat avec Sedef – un partenaire de longue date de notre société – pour aider le chantier naval à mener à bien ce projet innovant et durable. Naturellement, nous ferons en sorte que tout se déroule comme prévu, en respectant aussi bien les exigences qualitatives que les délais ou le budget.

Outre une cinquantaine d'experts spécialisés en ingénierie électrique et mécanique, Elkon dispose de plus de 350 employés participant activement à l'exécution et l'installation de projets. Ces 30 dernières années, nous avons livré plus de 500 navires. »

Elkon et le chantier naval Sedef Shipyard sont basés au cœur de l'industrie de la construction navale près d'Istanbul, et travaillent en collaboration depuis plus de vingt ans. Elkon et sa société mère, Imtech Marine, ont tous deux une grande expérience dans le secteur du travail sur les navires hybrides.

Imtech Marine est l'un des acteurs du marché canadien depuis de nombreuses années et possède des bureaux à Vancouver, Halifax et Québec. Dernièrement, Imtech Marine a également fourni un système de propulsion hybride pour les ferrys hybrides diesel-électriques exploités par CMAL sur la côte ouest de l'Écosse.

La Seaspan Ferries Corporation affiche à son actif plus d'un siècle d'expérience en transport maritime, en partance et en provenance de l'île de Vancouver. La construction des ferrys devrait commencer début 2015 et les deux navires devraient être en service d'ici la fin 2016. L'équipe de projet spécialisée d'Elkon débutera l'installation sur les deux nouveaux navires courant 2016.

Corvus lance un système de support à refroidissement par air pour les modules de batteries ion-lithium

Corvus Energy a dévoilé sa toute dernière innovation produit, le système Cube de support refroidi par air, qui a été conçu pour les fameux modules de batteries ion-lithium AT6500 de la société.

Le module AT6500 standard est la première batterie spécialement conçue pour être utilisée sur les systèmes d'entraînement hybrides des navires commerciaux. Ce bloc batterie novateur, déployé sur plus de 90 % des grands systèmes maritimes commerciaux à travers le monde, a contribué à définir le mouvement hybride sur les marchés maritimes. La chaleur accumulée dans ces modules est échangée passivement avec l'air ambiant grâce à un dissipateur de chaleur.

Le système Cube de support refroidi par air fournit un système de conduits et plénum intégré qui facilite la circulation de l'air refroidi autour des modules. Le système, hautement configurable, permet d'adapter les conduits afin de conserver tous les modules d'un réseau à la même température, indépendamment de leur emplacement dans le réseau. Selon Corvus, non seulement le système Cube permet d'éviter les gradients de température sur de vastes réseaux de batteries, mais il offre également une amélioration significative de la capacité de charge.

Le système AT6500 standard est le seul de ce type à être homologué par DNV GL, Lloyd’s Register et American Bureau of Shipping.

Décembre 2014


4 000 voyages pour un ferry à câble alimenté par une batterie

Le tout premier car-ferry électrique scandinave alimenté par une batterie au lithium-ion a réalisé plus de 4 000 voyages. Naviguant au quotidien les eaux qui séparent Mjånes et Hisarøy en Norvège depuis plus d'un an, le ferry à câble électrique KF Hisarøy a été équipé d'un nouveau système de propulsion électrique et lancé en septembre 2013. Ce système consiste en une batterie rechargeable complète fournie par Electrovaya en collaboration avec Solund Verft, HAFS Elektro & Rør et Miljobil Grenland, filiale d'Electrovaya. Wergeland Halsvik est le propriétaire du ferry et Gulen Skyssbåtservice en est l'exploitant.

Élaboré à partir de la technologie SuperPolymer 2.0 de Electrovaya, le prototype de batterie de 100 kWh peut permettre d'économiser environ 180 750 litres de carburant durant le cycle de vie anticipé du navire. Globalement, le KF Hisarøy pourrait permettre d'économiser environ 500 tonnes d'émissions : 480 tonnes de CO2, neuf tonnes de particules et de composés organiques volatils, deux tonnes de monoxyde de carbone et deux tonnes d'émissions additionnelles. La batterie au lithium-ion élimine également les gaz d'échappement du carburant, y compris les carcinogènes normalement contenus dans les gaz d'échappement des moteurs diesel.

Le ferry à câble réalise environ 10 allers-retours par jour entre le continent et l'île Hisarøy, soit dix fois 1,6 km. Il est équipé de deux treuils et la batterie au lithium-ion est rechargée sur le continent entre chaque aller-retour et pendant la nuit. KF Hisarøy peut transporter jusqu'à 49 passagers et six voitures.

« Wergeland Halsvik est ravi du ferry et de la batterie fournie par le chantier naval et ses collaborateurs », a déclaré Hans Wergeland, propriétaire de KF Hisarøy. « Tandis que ce marché est en pleine croissance et que la demande en solutions d'alimentation en énergie respectueuses de l'environnement et sans émission de carbone augmente, ce système se révèle particulièrement adapté à d'autres projets du secteur naval. »

De nouveaux ferrys de transport de passagers hybrides bientôt terminés

La construction de deux nouveaux navires, le M/V Berlin et le M/V Copenhagen, sur le chantier naval danois de Fayard, se poursuit conformément à l'échéancier, selon les exploitants Scandlines. Ces deux nouveaux ferrys de transport de passagers devraient être mis en service sur le trajet qui relie Rostock à Gedser au second trimestre 2015.

Les ferrys, qui remplaceront le M/V Kronprins Frederik et le M/V Prins Joachim, seront tous deux équipés du système de propulsion hybride novateur de Scandlines, qui est combiné à un épurateur nettoyant les flux de gaz d'échappement des polluants, tels que le soufre et les particules, et réduit les émissions d'au moins 90 %.

Selon Scandlines, le M/V Berlin et le M/V Copenhagen sont « faits sur mesure pour ce trajet et offrent beaucoup de place, chaque ferry pouvant accueillir jusqu'à 1 300 passagers et 480 voitures ou 96 camions, comparé à la capacité aujourd’hui de 977 passagers et 210 voitures ou 42 camions ».

Ces derniers mois, les ingénieurs ont travaillé pour réduire le poids des deux navires, et une nouvelle passerelle a été installée sur le M/V Berlin. Contrairement au design d’origine, la passerelle a été déplacée sur le pont supérieur pour permettre aux navigateurs d'avoir un meilleur point de vue. Le matériel de navigation a également été envoyé au fournisseur pour une mise à jour afin d'éviter l'installation de matériel obsolète.

Jusqu'à 500 personnes devraient participer à la construction des deux navires, notamment l'installation d'épurateurs en circuit fermé, le remplacement des câbles et l'installation de systèmes HVAC et de nouveaux matériaux légers sur les ponts 7 et 8.

Développement d'un système de stockage de l'énergie faisant appel à un liquide de refroidissement

Un système de stockage de l'énergie (SSE) refroidie grâce à un liquide est employé dans les stations de recharge côtières du nouveau ferry Nordled Ampere.

L'AT6500 ESS de Corvus Energy a été incorporé au système de gestion de l'énergie de Siemens et contient 224 modules AT6500 avec une capacité totale de 1,46 MWh. Contrairement à d'autres systèmes de gestion de l'énergie, celui de Siemens permet à une partie significative de la batterie de rester sur la côte. Selon Corvus, le système de refroidissement actif avancé et la faible impédance de la batterie, combinés au matériel de recharge de haute puissance de Siemens, facilitent et accélèrent la transmission énergétique entre les batteries. La batterie embarquée du navire sera considérablement réalimentée, même lorsque les délais seront courts.

Sean Puchalski, vice-président du développement des affaires pour Corvus Energy, a déclaré : « Le SSE est divisé en quatre parties : deux systèmes embarqués (un à chaque extrémité du ferry) et deux centrales côtières (une à chaque fin du trajet). Cela permet de recharger rapidement les batteries embarquées à chaque fin de voyage et réduit la nécessité d'avoir recours à des mises à niveau coûteuses de l'infrastructure du réseau électrique aux ports. »

Le nouveau ferry de Nordled devrait entrer en service début 2015, à la traversée entre Lavik et Oppedal sur la côte ouest norvégienne et ne produira aucune émission locale. Ampere peut accueillir jusqu'à 120 voitures et 360 passagers.


Des brise-glaces équipés de systèmes électriques d'une valeur de 4,7 millions USD

Norwegian Electric Systems (NES), un leader de l'intégration de systèmes de propulsion diesel-électrique et hybride-diesel, a signé un contrat d'une valeur de 4,7 millions USD afin de fournir un système électrique complet à deux nouveaux brise-glaces (de type HD843 ICE).

Le navire, qui sera construit sur le chantier naval de Havyard Shipyard à Leirvik, en Norvège, sera équipé d’un brise-glace DNV Ice 10 et sera hivérisé (-30ºC), ce qui signifie qu'il pourra briser la glace de plus d'un mètre d'épaisseur et éviter le givrage.

NES a déjà signé un contrat pour un système de propulsion avec un autre brise-glace (coque n° 122) qui est la propriété de Femco et qui sera fin prêt au dernier trimestre 2015.

La société a célébré son cinquième anniversaire cet été et, durant cette période, elle a commandé 30 navires internationaux équipés de matériel NES. QUEST (Quadro Energy Storage Technology) est un autre grand développement qui permet l'économie de carburant et une baisse des émissions de NOx et C02 et est moins exigeant que le fonctionnement de plusieurs groupes diesel. Selon NES, plusieurs produits sont actuellement en phase de recherche et seront lancés dès le premier trimestre 2015.

Novembre 2014


Fin de période d'essai pour le ferry hybride norvégien MF Finnøy

Corvus Energy a annoncé la fin de la période d'essai de trois mois de son ferry hybride MF Finnøy. Le navire rééquipé a eu recours à un système de stockage de l'énergie (ESS) de 960 V et 260 kWh composé de 40 batteries lithium-polymère Corvus Energy AT6500 avancées. L'ESS a été intégré aux systèmes de propulsion actuels fournis par Siemens AS, et alimenté par deux générateurs diesel de 650 kW.
 
MF Finnøy, construit en 1999, a une capacité de 350 passagers et 110 voitures. Il navigue pendant 20 minutes entre Lauvvik et Oanes en Norvège, et le chargement et le déchargement prennent environ 10 minutes à chaque escale. La transformation du ferry diesel-électrique en un ferry propulsé par une batterie hybride a permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les frais de maintenance et la consommation de carburant.

L'essai de trois mois étant terminé, le propriétaire du navire va désormais évaluer la viabilité de la transformation du ferry et de l'installation de l'ESS pour permettre des économies à long terme.

« Cet essai prouve que le système de stockage d'énergie Corvus est une solution efficace en vue de la modernisation des navires actuellement opérationnels, du prolongement de leur cycle de vie et de la réduction des frais incombant aux opérateurs », a déclaré Sean Puchalski, vice-président du service Business Development pour Corvus Energy.

Première installation au monde du système Aquarius MAS combiné à une source d'énergie solaire en mer

Eco Marine Power (EMP) a installé un système Aquarius MAS (Management & Automation System) intégré à un ensemble de panneaux solaires à bord du navire Blue Star Delos.

Le système Aquarius MAS, une plateforme de gestion des alarmes, de surveillance de la performance et de collecte des données, a été installé dans le cadre d'un projet d'énergie renouvelable collaboratif avec Blue Star Ferries. L'ensemble de panneaux solaires de 2 kW environ installé à bord du navire est désormais opérationnel et fournit au navire une source d'énergie renouvelable.

Le système Aquarius MAS installé sur Delos comprend un CPU/AGU KEI 3240, un écran tactile à cristaux liquides, un système maillé entrée/sortie (ILS), des plateformes connexes, des régulateurs d'alimentation et de recharge, une batterie FC-38 de Furukawa Battery, et des panneaux solaires souples Solbian Énergie Alternative.

En plus de surveiller la performance de l'ensemble de panneaux solaires, le système Aquarius MAS fournira un rapport sur le statut de la batterie, et lorsque le navire sera en mer, il affichera en temps réel la consommation de carburant des moteurs principaux et calculera le taux des émissions (CO2, NOx et SOx). L'installation a été réalisée par Blue Star Ferries et le partenaire grec d'EMP, Triad.
Greg Atkinson, chef des services technologiques pour EMP, a déclaré :

« L'installation du système Aquarius MAS et de l'ensemble de panneaux solaires sur Delos démontre que le recours à l'équipement naval d'un système d'alimentation par énergie solaire et d'une plateforme souple pour la gestion des alarmes et la collecte des données est parfaitement approprié.

Le système permettra non seulement à Blue Star Ferries de surveiller sa consommation de carburant et ses émissions, mais il aidera également la société à réduire sa consommation de carburant en exploitant l'énergie propre et infinie que nous fournit le soleil. »

Cummins lance une nouvelle version de QSK50 optimisée pour les applications diesel-électriques à vitesse variable

Cummins a annoncé que son moteur marin QSK50 est désormais disponible pour des applications diesel-électriques à vitesse variable (VSDE). La plateforme de 50 litres est utilisée dans des applications traditionnelles diesel-électriques à vitesse fixe et comme outil de production d'électricité et de propulsion depuis son lancement en 2006.

Bien que Cummins affirme que ses plateformes actuelles peuvent être utilisées dans les applications VSDE, la nouvelle plateforme QSK50 2 183 hp à 1 800 rpm QSK50 a été améliorée spécialement pour les applications à vitesse variable et est conçue pour apporter un rendement énergétique maximal à tous les points de fonctionnement. Selon la société, des gains de rendement supplémentaires peuvent être obtenus via le système de gestion de l'alimentation.

« Cummins jouera un rôle essentiel dans l'avancée de cette technologie plus performante, en fournissant des moteurs aux intégrateurs système pour en faire des ensembles diesel-électriques à vitesse variable complets », a déclaré Waldemar Marchetti, directeur de la croissance stratégique offshore. « Nous allons continuer à élargir notre offre, nos compétences et nos capacités, en travaillant avec nos fournisseurs pour concevoir des offres personnalisées faisant appel aux dernières technologies. »

Au cours des mois à venir, Cummins offrira également des plateformes supplémentaires destinées aux applications VSDE, tandis qu'à chaque lancement toutes les plateformes respecteront les normes d'émissions IMO de niveau II lors des cycles d'essai ISO E2 et E3.


Imtech Marine équipe la première barge hybride-GNL amarrée à Hambourg

Imtech Marine vient d'équiper la première barge hybride-GNL, stationnée à Hambourg, de sa nouvelle technologie verte après que Becker Marine Systems en ait fait la demande, devenant de ce fait l'un des fournisseurs énergétiques de la flotte de navires de croisière AIDA.

La barge, conçue pour répondre aux futures exigences en matière d'émissions – comme les zones de contrôle des émissions, est équipée des solutions électriques et d'extinction des incendies développées par Imtech. En outre, le fournisseur rotterdamois a installé des systèmes de ventilation complets avec systèmes de refroidissement à eau de mer et de récupération de chaleur correspondants.

En 2015, la barge hybride-GNL fera partie de la flotte AIDA de la société, stationnée au port d'Hambourg, réduisant ainsi les émissions en oxyde de soufre, oxyde d'azote, dioxyde de carbone et particules. En été, le navire alimentera en électricité la flotte AIDA ainsi que d'autres navires de croisière. En hiver, une fois la saison des croisières terminée, il alimentera en électricité et en chaleur le réseau public.


Octobre


Wärtsilä confirme la mise en place du nouveau programme R&D de réduction des émissions, Hercules-2

Lancé en 2004, le programme R&D Hercules est le fruit d'une vision commune entre Wärtsilä et MAN Diesel & Turbo. Il a pour objectif le développement de moteurs faisant appel à des technologies vertes. Il devrait être suivi par le projet Hercules-2, dont le lancement reste à être approuvé en vertu du Programme-cadre pour la recherche et l'innovation « Horizon 2020 ».

La phase Hercules-2 du programme a pour objectif le développement d'un moteur de navires polycarburant parfaitement adapté à son cadre de fonctionnement.

Le travail portera sur quatre domaines de recherche et de développement intégrés, y compris un moteur polycarburant, de nouveaux matériaux pour les applications moteur, une centrale adaptative et la création d'un moteur aux émissions presque nulles.

Selon les partenaires, les nouveaux travaux permettront d'accroître et de dépasser les objectifs du projet précédant en allant au-delà des limites définies par les autorités de règlementation. En associant les toutes dernières technologies et grâce au recours à des solutions intégrées, le nouveau projet vise à réduire de manière significative la consommation de carburant et les émissions de gaz d'échappement. Le projet comprend plusieurs prototypes à échelle réelle ainsi que des démonstrateurs de navires qui vont accélérer le développement des produits disponibles dans le commerce.

La collaboration entre Wärtsilä et MAN Diesel & Turbo impliquera également d'autres sociétés européennes, ainsi que des universités et des instituts de recherche. Les sociétés participant au projet Hercules-2 espèrent que ce dernier aidera le secteur maritime à adopter plus rapidement des méthodes permettant un rendement de carburant plus important et une empreinte environnementale réduite. Elles espèrent également qu'il les aidera à renforcer la position des partenaires impliqués sur le marché.

Rolls-Royce est retenu comme fournisseur d'un système de propulsion écologique

Rolls-Royce s'est vu attribuer un contrat de 30,5 millions USD par le groupe de construction navale norvégien Vard pour le développement de systèmes de propulsion et de systèmes moteur avancés et verts afin de répondre aux besoins d'un nouveau navire de construction offshore releveur d'ancres pour REM. Le nouveau navire, qui sera conçu par Vard, est développé pour la réalisation de travaux de construction sous-marins et de relevage d'ancre dans les eaux de l'Arctique. Sa force de traction sera d'environ 380 à 400 tonnes, ce qui lui permettra de répondre aux besoins de puissance opérationnelle du segment eaux profondes.

En plus de technologies de propulsion de pointe, Rolls-Royce fournira des machines de pont au projet. John Knudsen, président du service activités maritimes commerciales de Rolls-Royce, a déclaré : « Nous sommes fiers de nous engager dans un nouveau projet en compagnie de Vard. Notre relation de longue date avec le groupe de construction navale est unique et les clients finaux ainsi que leurs équipages ont pu constater toute sa valeur.»

L'offre de propulsion de Rolls-Royce comprendra des moteurs et générateurs principaux, des démultiplicateurs, des gouvernails intégrés Promas et un système de propulsion principal avec buse, propulseurs d'étrave, propulseurs rétractables, un appareil à gouverner et un système de commande de propulsion Helicon X3.

L'offre de machines de pont consiste en un treuil de manœuvre de l'ancre de basse pression de 500 tonnes à trois tambours, un rouleau de dégagement, des grues de relevage de pont, un sommier de centre, des étoquiaus et des stoppeurs « shark-jaws ». Tous les systèmes mécaniques, hydrauliques et électriques sont inclus dans l'accord. La société norvégienne, Vard Brattvaag en Norvège devrait livrer commande au premier trimestre 2016. La coque du navire sera livrée par Vard Tulcea en Roumanie.

Un moteur MAN efficace pour un nouveau bateau de travail en Alaska

Ava Jane est devenu le premier bateau de travail à être équipé du très efficace moteur à propulsion MAN EPA Tier 3 disponible à l'achat. MAN a adapté les éléments internes de sa nouvelle gamme sans augmenter la consommation à pleine charge, avant l'introduction de nouvelles règlementations strictes concernant les gaz d'échappement.

Prévu pour naviguer dans les eaux agitées de la baie de Bristol en Alaska, le bateau de travail peut voyager à une vitesse supérieure à 25 nœuds, le moteur à six cylindres pouvant produire une puissance de 537 kW (730 hp). En comparaison aux règlementations de l'EPA de niveau 2, les règlementations EPA de niveau 3 exigent une réduction supplémentaire des oxydes d'azote (NOx) de 20 % et des émissions de particules de 40 %. MAN propose une large gamme de moteurs diesels à quatre temps à grande vitesse destinés à des applications maritimes commerciales.

Pour les navires les plus robustes devant être opérationnels en permanence, et dont la part d'exploitation à pleine charge est de 100 %, y compris pour les remorqueurs et autres bateaux de travail, MAN propose une gamme de puissance variant entre 190 et 735 kW (258 à 1 000 hp). Pour les applications moyennes (jusqu'à 4 000 heures par an à une part d'exploitation à pleine charge de 50 %), y compris pour les ferrys et les bateaux de pêche et de passagers, la gamme de puissance varie de 294 à 1 029 kW (400 à 1 400 hp).

Pour les applications à faible rendement (jusqu'à 1 000 heures par an à une part d'exploitation à pleine charge de 20 % maximum), y compris pour les vaisseaux escorteurs, les ambulances et les bateaux de police, la gamme moteur de MAN comprend des moteurs à six, huit et 12 cylindres dont la puissance varie entre 537 et 1 324 kW (730 à 1 800 hp).


Septembre 2014


MHI livre un navire hybride super économique

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a livré son cargo mixte super économique, le Tachibana-Maru, à Tokai Kisen, sur son site, Shimonoseki Shipyard and Machinery Works. Ce navire révolutionnaire comporte un système de propulsion hybride à haut rendement offrant, selon MHI, d'incroyables économies d'énergie, une réduction de l'empreinte sur l'environnement et davantage de confort et de sécurité des passagers.

Mesurant 118 m de long, 17 m de large et 8,95 m de haut, ce navire de 5 681 tonnes offrant une vitesse de croisière de 19 nœuds est déjà en service sur une ligne reliant Tokyo aux îles Izu.

MHI a lancé la construction de ce navire de pointe en mars 2013. Sa spécificité technique repose sur un système de propulsion high-tech hybride en tandem utilisant des hélices contrarotatives, développé en interne par les ingénieurs de MHI. Ce système utilise des hélices sur arbre unique entraînées par un moteur diesel basse vitesse et des hélices azimutales électriques permettant de modifier librement la direction de propulsion. Comparé aux configurations de propulsion à deux arbres classiques, ce nouveau système réduit le nombre d'éléments tels que les crosses, supports d'arbre et gouvernails. Il réduit également la résistance à l'eau et améliore le rendement énergétique en permettant l'utilisation d'une propulsion diesel basse vitesse dans les baies et chenaux imposant une navigation lente. Ce nouveau système de propulsion réduit de 15,6 % la consommation du Tachibana-Maru par rapport au Salvia-Maru, un cargo mixte construit par MHI et actuellement en service à Tokai Kisen. En outre, l'utilisation d'un système d'injection de carburant à contrôle électronique offre au moteur diesel basse vitesse principal une combustion plus efficace, ce qui réduit les émissions de dioxyde de carbone et d'oxydes d'azote du Tachibana-Maru. Le navire est également doté d'un système exploitant plus efficacement l'énergie thermique des gaz d'échappement.

Le système de propulsion a une capacité à fournir la puissance requise à l'aide d'une configuration à simple arbre, en partageant la charge entre un seul moteur diesel et un système électrique. Cela permet un meilleur confort des passagers en limitant les bruits et les vibrations. En outre, le système de propulsion azimutale électrique peut faire office de propulseur de poupe, en liaison avec le propulseur d'étrave, afin d'accroître l'agilité et la sécurité lors des manœuvres d'amarrage ou de départ.

Modules Li-ion Corvus pour nouveau ferry hybride

Corvus Energy et le chantier naval espagnol La Naval ont annoncé la conclusion d'un contrat de stockage d'énergie pour un nouveau ferry hybride de pointe.

Ce nouveau navire, appelé Texelstroom, est en cours de construction pour l'exploitant de ferries néerlandais TESO et desservira l'île de Texel depuis les Pays-Bas. Le Texelstroom sera un navire nouvelle génération pouvant transporter jusqu'à 1 750 personnes et environ 350 véhicules. Alimenté au gazole à faible teneur en soufre (bio) ou au gaz naturel comprimé, ce ferry sera également équipé de plus de 700 m2 de panneaux photovoltaïques afin de réduire sa dépendance aux carburants fossiles. Son système de gestion énergétique de pointe utilisera 252 modules lithium-ion Corvus Energy AT6500 de 48 V.

Les batteries d'une capacité totale de 1,6 MWh amélioreront le rendement du ferry et pourront assurer une alimentation de secours. Cette importante réserve d'énergie permettra au navire de fonctionner exclusivement sur batteries en cas d'urgence. Ce système de stockage d'énergie a également permis aux concepteurs de spécifier des générateurs de plus petite taille, car les batteries offrent des possibilités d'augmentation et de réduction de puissance de courte durée. Approuvé pour la classe par Lloyd’s Register, le système Corvus Energy est le seul SSE de type homologué pour navires maritimes actuellement disponible sur le marché.

« Nous sommes très heureux que le système de stockage d'énergie de Corvus ait été retenu pour ce navire innovant », a déclaré Andrew Morden, PDG par intérim de Corvus Energy. « Nous sommes très fiers de ce partenariat avec LaNaval, afin de faire du Texelstroom le ferry le plus écologique au monde. »

Cees de Waal, directeur de TESO, a ajouté : « L'investissement réalisé par TESO dans le Texelstroom démontre notre engagement permanent dans l'amélioration de l'efficacité de nos systèmes. Cette efficacité ne bénéficie pas seulement à la société et à nos clients, mais aussi à l'environnement en termes de réduction des émissions. »

Le SSE Corvus adaptable et modulaire offre aux concepteurs et intégrateurs de systèmes navals une autre source d'énergie permettant une approche différente et diminuant la complexité et le coût des systèmes.

Lancement de moteurs hors-bord électriques

Elco Motor Yachts lance une nouvelle gamme de moteurs de cinq et sept chevaux offrant tous les avantages des moteurs électriques in-bord plébiscités que propose la société. Cette nouvelle gamme de produits sera complétée par un modèle de 9,9 ch plus tard dans l'année.

Ces moteurs hors-bord ont été conçus afin de répondre à l'intérêt croissant en matière de propulsion propre, silencieuse et économique chez les fabricants de bateaux de plaisance et de commerce.

Elco déclare que ses moteurs hors-bord électriques sont idéaux pour divers usages maritimes, de la croisière de plaisance aux house-boats, et pour la navigation fluviale et côtière à bord de bateaux de pêche et voiliers. Ces nouveaux moteurs offrent également d'importants avantages aux exploitants d'embarcations commerciales désireux de limiter le bruit et la pollution de l'eau tout en réalisant des économies de carburant et de maintenance. Parmi les autres avantages, on peut citer l'absence de gaz d'échappement, moins de bruit de fonctionnement, une diminution de l'empreinte carbone, une maintenance minime et un coût de possession total plus faible.

« Nos moteurs in-bord offrent depuis longtemps les avantages d'une technologie écologique aux amateurs de marine de plaisance et commerciale attachés à la préservation de nos eaux », a déclaré Steve Lamando, président d'Elco. « Cette nouvelle gamme de moteurs hors-bord électriques permet de démontrer à un nombre plus important encore de navigateurs que le tout-électrique constitue le moyen le plus simple de continuer à profiter des ressources naturelles pendant de nombreuses générations. »

Août 2014


Le chantier naval De Hoop lance ses premiers navires hybrides d'approvisionnement et d'intervention rapides

Le chantier naval De Hoop a lancé les deux premiers d'une série de sept nouveaux navires hybrides d'approvisionnement et d'intervention rapides, spécialement conçus pour le transport efficace de cargaisons en pontée et de passagers à destination de plateformes pétrolières offshore.

Ces deux navires – identifiés par les numéros de code 455 et 456 – bénéficient d'un système de propulsion hybride diesel-électrique de pointe qui permet d'obtenir un taux d'émissions plus faible et une meilleure consommation énergétique. À basse vitesse et pendant les manœuvres, les navires utilisent un seul moteur diesel pour entraîner un générateur, lequel fournit la puissance nécessaire aux deux moteurs électriques qui entraînent les arbres d'hélice via les boîtes de vitesses et un propulseur d'étrave. Selon le chantier naval De Hoop, à basse vitesse jusqu'à 12 nœuds et en mode de positionnement dynamique, ce système de transmission permet de réaliser des économies de carburant cruciales. À vitesse élevée, les deux moteurs diesel du navire fonctionnent de concert avec leurs boîtes de vitesses respectives afin de fournir jusqu'à 4 700 kW aux deux hélices.

Les navires de classe DP2 ont été conçus pour offrir des structures d'hébergement de jour pour 100 passagers assis et une capacité de cargaison en pontée de 150 tonnes. La zone d'accueil des passagers, d'une superficie de 100 m2, est dotée de sièges confortables, d'un buffet self service et d'un vaste espace bagages. Des équipements de divertissements musicaux et vidéos à la demande sont également à la disposition des passagers.

La coque tout acier multi-bouchain du navire a été optimisée pour assurer un fonctionnement écoénergétique en mode transit et en mode DP. La structure en acier léger a été conçue et fabriquée conformément à la réglementation Lloyd pour les navires à grande vitesse ; l'utilisation d'acier à haute résistance alliée à des techniques de fabrication avancées a permis d'obtenir des réductions de poids.

Suite au lancement de ces deux premiers navires, De Hoop prévoit la livraison des cinq autres avant la fin de l'année. Les coques en acier des navires YN453, YN455, YN457 et YN459 sont en cours de fabrication dans les installations CSR à Rotterdam et seront équipées au siège de De Hoop à Lobith. Les autres coques sont en cours de production aux chantiers navals Groningen à Waterhuizen et seront équipées dans les installations de De Hoop à Foxhol.

Spécifications : Navires hybrides d'approvisionnement et d'intervention rapides construits par le chantier naval De Hoop
Générateurs de puissance principale :
Longueur :
Largeur au maître-bau :
Creux au maître-bau :
Tirant d'eau (théorique)
Port en lourd :
Vitesse :
Surface du pont de travail :
Deux unités Caterpillar 3516
55,17m
9,00m
4,50m
3,20m
210 tonnes
20 nœuds
190m2

Préparation d'une nouvelle batterie lithium- soufre de pointe destinée au secteur naval

OXIS et MSP ont annoncé leur intention de lancer dans environ 12 mois une nouvelle batterie de haute technicité qui sera spécialement conçue et développée pour le secteur naval.

Cette collaboration associe le savoir-faire considérable de MSP en matière de fabrication d'ensembles de batteries et de systèmes d'énergie et de propulsion hybrides pour les applications navales et l'expérience de pointe d'OXIS dans le domaine de la technologie des éléments de batteries, et en particulier du développement de batteries lithium-soufre rechargeables.

Selon OXIS, le système de batterie polyvalent sera modulable de 20 kWh à 50 kWh et fournira des tensions de sortie multi-configurables qui non seulement alimenteront des bateaux à moteurs électriques, mais qui pourront aussi être utilisées pour le fonctionnement des systèmes de climatisation et de navigation. La batterie sera conçue en vue d'être homologuée par le Lloyd’s Register Group.

Huw Hampson-Jones, PDG d'OXIS, a déclaré à propos de cette collaboration : « Je suis ravi de pouvoir annoncer ce partenariat avec MSP. MSP a de solides antécédents en matière d'expertise pour la construction de bateaux électriques alliée à une expérience approfondie dans le domaine des batteries. La société dispose d'une équipe de qualité qui travaille au développement d'une solution de batterie idéale pour le marché des bateaux électriques et nous sommes très heureux que cette équipe qui privilégie la qualité et la sécurité ait choisi la technologie lithium-soufre d'OXIS. La sécurité inhérente et la légèreté des éléments de batteries d'OXIS donnent à MSP un solide avantage concurrentiel pour les systèmes de batteries marines. »

Simon Patterson, PDG de MSP, a ajouté : « La technologie lithium-soufre est la solution idéale pour l'industrie navale, car elle allie sécurité et légèreté. La technologie des batteries d'OXIS offre les niveaux de sécurité optimaux exigés par notre clientèle. Le développement d'un système de batterie homologué par le Lloyd’s Register Group sera extraordinaire, et non seulement prouvera la confiance du secteur vis-à-vis du produit, mais diminuera également les primes d'assurances. En outre, les éléments lithium-soufre sont déjà plus légers que la plus légère technologie lithium-ion et la réduction de poids globale améliore considérablement la capacité, les performances et l'efficacité de la technologie des batteries. »

Une toute nouvelle barge équipée d'un système de propulsion diesel-électrique haute technicité de Norwegian Electric Systems (NES)

Gulf Marine Services, l'un des plus grands fournisseurs mondiaux de navires de support automoteurs et autoélévateurs, a ajouté à sa flotte une troisième barge autoélévatrice de Classe S équipée d'un ensemble incluant un système de propulsion diesel-électrique de pointe et un système d'automatisation fournis par Norwegian Electric Systems.

L'ensemble complet comprend des moteurs diesel, des générateurs, des tableaux électriques, des transformateurs, des moteurs de propulseurs, des entraînements à fréquence variable et un sous-système complet d'automatisation IAS ; l'intégration et l'ingénierie des systèmes sont aussi inclus. L'ensemble des fournitures pour le 5603 SHARQI comprend 4 groupes électrogènes Norwegian Electric 1 800 tr/min., 1 300 kW, 1 635 kVA, 690 V ; 6 tableaux électriques principaux (MSB) et essentiels (EMSB) ; 4 moteurs de propulseurs Norwegian Electric 1 200 tr/min., 825 kW, 690 V ; 4 entraînements Quadro Drive Norwegian Electric 825 kW, 690 V ; 1 système d'automatisation complet Havyard IAS (SFI 792) ; 10 transformateurs de distribution Norwegian Electric ; calculs et ingénierie ; gestion de projet ; documentation; études/analyses électriques ; et mise en service et essais en mer.

À propos de ce dernier volet de la collaboration entre NES et Gulf Marine Services, Paul Winson, vice-président des ventes pour le développeur et fournisseur de systèmes de propulsion, a déclaré : « Le fait de continuer à bénéficier de la confiance d'une société aussi importante que Gulf Marine Services est un honneur pour nous à Norwegian Electric Systems. Dans la perspective de la croissance continue de Gulf Marine Services, nous espérons forger un partenariat solide avec eux et continuer à répondre à leurs attentes. »

Juillet 2014


Lancement d'un méga-yacht hybride neutre en carbone à l'occasion du salon

Présenté dans le cadre du salon Electric & Hybrid Marine World Expo 2014, le tender limousine SWATH Electra Glide est décrit par ses fabricants comme le tout premier tender méga-yacht hybride solaire neutre en carbone à allier les avantages environnementaux que lui confère la technologie électrique solaire durable et le confort d'un navire antiroulis SWATH permettant d'éviter le mal de mer.

Propulsé par deux moteurs hors-bord électriques 300 CV conçus par Regen, le tender peut atteindre une vitesse maximale de 45 nœuds. Toutefois, les fabricants de ce tender de pointe ultra performant affirment qu'il est plus respectueux de l'environnement, plus ergonomique et quasi silencieux. Ils ajoutent que contrairement aux navires équipés de moteurs à combustion interne, le tender est extrêmement efficace quelle que soit sa vitesse. En effet, à 8 nœuds, les batteries lithium-polymère de 50 kWh permettent au tender d'afficher un bilan carbone nul jusqu'à 40 milles marins. Les panneaux solaires de 20 kW/jour produisent jusqu'à 7 MW par an, ce qui à 16 nœuds représente une énergie suffisante pour parcourir plus de 1 000 milles marins neutres en carbone.

Pour le transbordement type navire-quai, le panneau solaire Solbian du tender suffit à générer l'énergie nécessaire. Si une plus grande puissance est requise, plusieurs groupes électrogènes diesel allant jusqu'à 85 kW permettent de prolonger la portée du tender et de doper ses services hôteliers tout en rechargeant les batteries en moins d'une heure.

Construit par Nedship, ce tender limousine bénéficie de nombreuses caractéristiques innovantes et luxueuses. Ainsi, sa hauteur sous plafond est de 2 mètres et il est agrémenté d'une cuisine et d'un bar entièrement équipés qui lui permettent de réaliser des excursions d'une journée et de jeter l'ancre dans des lieux isolés grâce à la double coque SWATH.

Richard Sauter, directeur du design, a déclaré : « Le tender neutre en carbone SWATH Electra Glide nous fait entrer dans l'ère de la navigation de plaisance de luxe responsable, où l'énergie solaire zéro carbone est devenue une norme industrielle exigée et où une technologie antiroulis et un espace à la fois vaste et haut sont considérés comme allant de soi. »

Spécifications techniques :
Longueur
Largeur
Tirant d'eau
Tirant d'air
Énergie électrique
Énergie solaire
Propulsion
Option de portée étendue
Vitesse maximale
Vitesse de croisière électrique
Autonomie en mode électrique
Plage zéro carbone
Passagers
Construction
9,5 m
3,4 m
0,65 m
2 m
Batteries enfichables lithium-polymère ESTechnologies de 50 kWh
Panneau solaire Solbian de 2 kW
2 moteurs hors-bord électriques ReGenNautic de 300 CV
Groupe électrogène Volvo/ReGenNautic de 85 kW
45 nœuds
8 à 20 nœuds
40 NM à 8 nœuds
1 000 NM à 16 nœuds par an
12 à 14
Composite carbone-époxy

LaNaval remporte un projet de construction de ferry électrique hybride

Le chantier naval espagnol LaNaval a obtenu un contrat historique pour la conception d'un nouveau ferry électrique hybride pour la société néerlandaise Royal NV Texels Eigen Stoomboot Onderneming (TESO).

Le ferry, qui sera nommé Texelstroom, sera un navire de dernière génération pouvant transporter jusqu'à 1 750 personnes et environ 350 véhicules. Fait tout aussi notable, ce ferry d'exception, qui mesurera 135 m de longueur et 28 m de largeur, fonctionnera au diesel ou au gaz naturel en plus d'être doté d'une batterie électrique. Cette technologie fait partie intégrante de la gestion énergétique avancée de l'application. Qui plus est, le Texelstroom sera doté de plus de 7 000 m² de panneaux solaires.

Le nouveau ferry fera des aller-retours continus entre le port de Den Helder, au nord des Pays-Bas, et l'île de Texel. LaNaval admet avoir dû faire face à une rude concurrence pour remporter le contrat Texelstroom, et si TESO a choisi le chantier naval espagnol, c'est en raison de son leadership exemplaire en matière de qualités commerciales et d'innovation technique. Selon les estimations, ce contrat de deux ans d'une valeur de plusieurs millions d'euros représenterait quelque 600 000 heures de travail/développement.

Présentation de nouveaux modules de batterie navals

Saft vient de lancer une nouvelle gamme de modules de batteries ion-lithium Seanergy développés pour être tout aussi sûrs, performants et fiables que la technologie SLFP (Li-ion Super Phosphate de Fer) dans une solution parfaitement intégrée, conçue spécialement pour les systèmes de propulsion sur les navires civils.

Comprenant différents modules d'alimentation, cette nouvelle gamme offre la souplesse et l'évolutivité nécessaires au déploiement de systèmes très efficaces présentant un bon rapport coût/efficacité. Ces modules permettent l'alimentation d'applications entièrement électriques et électriques hybrides pour une large gamme de navires, y compris des navires ateliers, des ferrys, des navires ravitailleurs au large, des bateaux de croisière et des cargos.

« Pouvoir opérer de manière à la fois silencieuse, propre et rentable est l'une des priorités du secteur des transports navals », a déclaré Didier Jouffroy, directeur du service des produits et applications maritimes de Saft. « C'est pourquoi Saft s'est employé à développer sa gamme Seanergy qui offre les mêmes avantages que notre technologie d'alimentation SLFP de pointe sous une forme sûre, fiable et flexible. »

Selon Saft, la tendance en faveur de la propulsion électrique repose sur la nécessité du secteur naval civil de démontrer qu'il se positionne dans une optique de durabilité et d'efficacité énergétique. Cela signifie qu'il doit s'adapter rapidement pour respecter des réglementations environnementales toujours plus strictes visant à réduire les émissions et la pollution sonore, et qu'il doit le faire tout en augmentant son efficacité énergétique. En conséquence, de nouveaux concepts d'architecture navale intègrent désormais une technologie de batteries de pointe afin d'alimenter des systèmes de propulsion entièrement électrique ET hybrides, où les batteries fonctionnent en parallèle avec des groupes électrogènes diesel, voire même des turbines à gaz, et des moteurs électriques.

La technologie de cellules SLFP de Saft présente plusieurs avantages pour les applications navales : sécurité accrue, petite taille, poids léger, grande efficacité, longue durée de vie et de cycle, capacité de recharge rapide, puissance de sortie élevée – à la fois de manière continue et par impulsions – et capacité à fournir des tensions élevées pouvant atteindre 1 000 V.

Avril 2014


Technologie d'entraînement Siemens pour le nouveau navire de Hyundai

Siemens Drive Technologies a annoncé qu'elle fournit une solution intégrée d'entraînement diesel-électrique et de propulsion et production d'électricité de haute technologie pour un navire de construction off-shore polyvalent (MOCV) en cours de construction par Hyundai Heavy Industries pour Toisa dans le plus grand chantier naval du monde à Ulsan, en Corée du Sud.

Le MOCV, qui à terme sera géré par Sealion Shipping, une entreprise mondiale de transport maritime et de services de soutien, sera utilisé pour divers services, y compris des installations sous-marines à une profondeur maximale de 3 500 m. Les solutions de propulsion intégrées Siship de Siemens permettront d'améliorer la fiabilité et la flexibilité du navire tout en réduisant sa consommation de carburant et les coûts globaux d'exploitation.

Les partenaires affirment qu'avec ce nouveau navire, Toisa définira de nouvelles normes en termes de flexibilité et de capacité. Le navire est conçu pour une large gamme de services, y compris des installations et constructions en eau ultra-profonde pour l'industrie pétrolière et gazière, la pose de conduites et de câbles sous-marins ou le contrôle de véhicules télécommandés. Par conséquent, le navire fait l'objet d'exigences très élevées en matière de flexibilité, de rendement et de fiabilité. Comme l'explique Siemens, c'est la raison pour laquelle elle fournit des solutions intégrées pour la propulsion navale (Siship Drive LV) ainsi que pour la production d'électricité à bord (Siship Power MV).

Siship Drive LV est une solution d'entraînement diesel-électrique dont les composants sont adaptés de manière optimale à la conception du navire. Les propulseurs azimutaux, les propulseurs rétractables et le propulseur de proue sont entraînés par cinq moteurs de 3,4 MW et deux moteurs de 2,5 MW combinés à sept convertisseurs de fréquence Siship de type naval. Les convertisseurs sont spécialement conçus pour les conditions de fonctionnement difficiles, en termes de température, de vibrations et de niveaux d'humidité, qui prédominent sur les navires off-shore. L'interaction optimale des moteurs et des convertisseurs contribue à une capacité de réaction rapide des différents entraînements, ce qui accroît la flexibilité du navire et permet des manœuvres précises. Grâce au système d'entraînement intégré, il est possible d'obtenir un niveau élevé de performance des moteurs et un excellent rendement.

Six générateurs diesel, d'une puissance de sortie de 4 MW chacun, produisent de l'électricité pour le système d'alimentation électrique de bord. Comme la puissance de sortie des générateurs est continuellement adaptée à la demande effective en énergie, la consommation de carburant est réduite de façon substantielle, notamment compte tenu des fluctuations du profil d'exploitation d'un navire de construction off-shore polyvalent. Le système de gestion de l'énergie, qui est également fourni par Siemens, assure une production stable d'électricité de façon à ce que la puissance nécessaire puisse être disponible partout et à tout moment.

Wärtsilä confirme la commande d'un PSV arctique

Un nouveau navire d'approvisionnement de plate-forme (PSV), qui sera spécialement construit pour l'exploitation dans les rudes conditions arctiques, doit être conçu et motorisé par Wärtsilä. La commande représente le premier contrat confirmé pour la nouvelle série de PSV arctiques de Wärtsilä Ship Design.

Dans le cadre du contrat, Wärtsilä fournira un ensemble intégré qui comprend les machines et les systèmes électriques et d'automatisation, y compris son système breveté Low Loss Concept (LLC). Ce système diesel-électrique à forte redondance offre une fiabilité supplémentaire pour un fonctionnement continu lors de divers modes de défaillance.

Le navire sera construit au chantier naval Kleven, en Norvège, pour le compte de l'armateur norvégien, REM Offshore AS. Le navire, dont la livraison est prévue pour le premier semestre 2015, sera équipé des tout derniers développements de la conception éprouvée VS 485 de Wärtsilä Ship Design.

« La position unique de Wärtsilä comme fournisseur de solutions complètes pour le secteur naval a été réaffirmée une fois de plus par ce contrat qui fait intervenir à la fois la conception du navire et une solution énergétique complète. Cette commande substantielle nous rapproche encore davantage de notre objectif de devenir un acteur de premier plan sur le marché des navires à certification glace », a déclaré Magnus Miemois, vice-président Solutions de Wärtsilä Ship Power.

Åge Remøy, PDG de Rem Offshore AS, a ajouté : « Les activités d'exploration par les compagnies pétrolières sont en augmentation dans le nord de la Russie, au Groenland, dans la mer de Barents et d'autres eaux arctiques. Ceci exige des navires qui sont conçus spécialement pour ces conditions et Wärtsilä a démontré qu'elle peut répondre efficacement à ces besoins. »

Le navire sera renforcé et équipé pour une exploitation arctique et la coque et le système de propulsion seront équipés pour être conformes à la certification glace DNV ICE 1B. Cette certification permet d'assurer que le navire est suffisamment renforcé, puissant et équipé pour fonctionner dans les conditions arctiques. En outre, le navire sera apprêté pour les conditions des climats froids conformément aux directives de la classe DNV Winterized Basic. Cette notation inclut des exigences relatives au maintien de la sécurité et de l'opérabilité du navire dans la glace, dans des conditions givrantes et à basses températures. La nouvelle conception de Wärtsilä élargit la gamme 485 bien connue de l'entreprise avec une option arctique, en combinant le rendement et une forte redondance aux capacités opérationnelles arctiques.

Le LLC de Wärtsilä permettra au navire d'atteindre l'indice de régularité environnementale (Environmental Regularity Number ou ERN) le plus élevé possible avec une valeur de 99,99,99. Cet ERN représente la capacité du navire à maintenir sa position et des activités normales dans certaines conditions météorologiques. À ce titre, Wärtsilä est le premier fournisseur capable d'offrir un ERN d'une valeur aussi élevée.

Technologie Corvus pour les nouveaux ferrys hybrides de Scandlines

Scandlines a sélectionné Corvus Energy, un exposant du salon Electric & Hybrid Marine World Expo, comme fournisseur du système de stockage d'énergie (ESS) pour les trois prochains ferrys hybrides de la société.

Compte tenu du succès du premier hybride de Scandlines, le MF Prinsesse Benedikte, les prochaines applications hybrides utiliseront à nouveau une technologie ESS de 2,7 MWh à base de batteries au lithium-polymère avancées Corvus Energy AT6500, intégrées à des systèmes d'entraînement Siemens. Les ferrys hybrides nouvellement rééquipés permettront une réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre, une amélioration des coûts de maintenance et une optimisation des performances des moteurs, entraînant ainsi une forte diminution des dépenses d'exploitation.

Les ferrys M/V Deutschland, M/V Schleswig-Holstein et M/V Prins Richard, en service entre Puttgarden et Rødby (aux côtés du MF Prinsesse Benedikte), composeront la plus grande flotte de navires hybrides en exploitation actuellement. Lien économique vital entre le Danemark et l'Allemagne, les ferrys sont en service 24 heures par jour et 365 jours par an, avec des départs toutes les 30 minutes dans les deux sens.

Le système a été mis à l'essai lors d'une traversée récente avec à bord plusieurs cadres supérieurs de Scandlines, des représentants du gouvernement du Danemark, des ingénieurs de Lloyd’s Register et du personnel exécutif de Corvus Energy. Sans aucun avertissement, les générateurs diesel ont été intentionnellement mis hors cycle. Détectant instantanément la perte de puissance des générateurs, le système ESS de Corvus Energy a comblé la lacune de façon transparente et a alimenté totalement tous les systèmes du navire sans le moindre vacillement de l'éclairage.

« Les modules de 2,7 MWh constituent la batterie la plus fiable et la plus sûre du monde, conçue pour alimenter à la fois les systèmes de bord et d'entraînement », a déclaré Brent Perry, PDG de Corvus Energy. « Siemens, l'intégrateur, utilise cette opportunité de partenariat comme modèle pour développer une solution transparente et axée sur la clientèle pour les flottes de ferrys actuelles et futures dans le monde entier. C'est un honneur pour nous de fournir à nouveau un stockage d'énergie pour une flotte aussi en vue et aussi importante, avec des partenaires prestigieux tels que Siemens et Scandlines. »

Fassmer et AG Ems construiront le ferry d'Heligoland

Le chantier naval Fassmer, situé à Berne, en Allemagne, et AG Ems, société mère de la ligne de transport maritime Cassen Eils, basée à Emden, ont signé un contrat pour la construction d'un nouveau ferry pour services à destination et en provenance de l'île d'Heligoland.

Dès son achèvement en mai 2015, le ferry assurera un service toute l'année entre Cuxhaven, en Basse-Saxe, et Heligoland, petit archipel allemand de la mer du Nord, pour environ 1 000 passagers et 10 conteneurs de marchandises. Avec une vitesse pouvant atteindre 20 nœuds (37 km/h), le nouveau navire polyvalent tirera son énergie du gaz naturel liquéfié et utilisera des stabilisateurs spéciaux pour assurer ses performances par gros temps.

À ce jour, Imtech Marine a reçu une commande pour une gamme de systèmes électriques et de composants électroniques et fournira l'automatisation, les appareils de commutation, les démarreurs des moteurs, les tableaux de distribution, l'éclairage et le réseau câblé complet du navire. La société fournira également l'équipement de navigation et de communication du navire.

 

HORAIRES D'OUVERTURE DU SALON
Mardi 6 Juin 10:30 - 18:00
Mercredi 7 Juin 10:30 - 19:00 *
Jeudi 8 Juin 11.00 - 17:00

*rafraîchissements gratuits
de 17h30 à 19h00

Hall 12, Le RAI d'Amsterdam, Europaplein,
1078 GZ Amsterdam, Pays-Bas

Electric & Hybrid Marine Awards
Adresse

Electric & Hybrid Marine World Expo 2017 (Hall 12)
Le RAI d'Amsterdam
Europaplein
1078 GZ Amsterdam
Pays-Bas


Organisé en colocalisation avec
RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT
VOTRE STAND D'EXPOSITION
POUR L'ÉDITION 2016.
Cliquez ici ...






 

Dates des futurs salons:

Electric & Hybrid Marine World Expo 2018
Dates: 27-29 Juin 2018
Lieu : Salle 12 RAI Amsterdam, Pays-Bas

Dates des futurs salons:

Electric & Hybrid Marine World Expo 2019
Dates: 25-27 Juin 2019
Lieu : Salle 12 RAI Amsterdam, Pays-Bas

Dates des futurs salons:

Electric & Hybrid Marine World Expo 2020
Dates: 23-25 Juin 2020
Lieu : Salle 12 RAI Amsterdam, Pays-Bas